Le Quotidien des enjeux du développement durable !

jeudi 17 août 2017

Un accord historique
facebook twitter linkedin scoopit

Un accord "historique"
Politique & Gouvernance

Publié le vendredi 29 juillet 2016 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

L’agenda 2030 pour un développement durable adopté lors du sommet des Nations unies en septembre 2015, se décline en 17 objectifs de développement durable, déclinés en 169 cibles. Des objectifs que Carole Dieschbourg, ministre de l’Environnement, qualifie d’ambitieux et qu’elle entend bien mettre en œuvre dans son intégralité.

Interview.

Que pensez-vous du cadre de développement qui a été défini pour la période 2015-2030 ?
L’accord sur le nouveau cadre de développement pour la période 2015-2030, avec comme dessein d’assurer un développement durable et notamment de pallier la situation qu’aujourd’hui plus que 1,22 milliards de personnes vivent avec moins de 1,25 dollar par jour, peut être qualifié comme historique. De par son caractère universel, il s’applique à tous les pays, et fait appel à une action de tous les pays, qu’ils soient pauvres, riches ou à revenu intermédiaire, dépassant ainsi la classique division Nord/Sud obsolète.

Y a-t-il des objectifs prioritaires pour le Luxembourg ? Et quels sont-ils ?
L’agenda 2030 propose une approche intégrative à travers tous les secteurs adressés. Le caractère interdépendant des 17 objectifs de développement durable appelle ainsi une mise en œuvre intégrée et cohérente. Le Luxembourg entend mettre en œuvre l’agenda 2030 dans son intégralité.

Ces objectifs sont-ils tous réalisables ?
Les 17 objectifs de développement durable sont certes ambitieux, mais réalisables. Ils posent les jalons d’une nouvelle vision du développement visant à éliminer la pauvreté, promouvoir la prospérité et le bien-être de la population, tout en protégeant l’environnement d’ici 2030.
Les objectifs du millénaire pour le développement, arrivés à échéance en 2015, ont démontré qu’il est primordial de se donner des objectifs. Ces quinze dernières années, depuis l’adoption des objectifs du millénaire pour le développement, ont connu la plus rapide réduction de la pauvreté depuis les débuts de l’humanité. Il y a un demi-milliard de personnes en moins qui vivent en dessous du seuil de pauvreté international de 1,25 dollar par jour. Le taux de mortalité des enfants a chuté de plus de 30 %, ce qui représente environ 3 millions d’enfants sauvés chaque année par rapport à 2000.

Les objectifs du millénaire pour le développement n’ont pas pu être entièrement atteints. Qu’est-ce qui garantit que les objectifs de développement durable le seront ?
Les objectifs de développement durable sont là -aussi- pour prendre le relais des objectifs du millénaire. Mais contrairement aux premiers, les objectifs de développement durable ont été adoptés à la suite des négociations de plus de deux ans entre les gouvernements, et avec la participation active du secteur privé et de la société civile. Ils sont le fruit d’une consultation mondiale et du processus le plus inclusif que les Nations unies aient mené jusqu’à aujourd’hui. Ce processus va permettre une autre appropriation de l’agenda 2030 et une mise en œuvre tout aussi ambitieuse.

Mélanie Trélat

Publié le vendredi 29 juillet 2016


Politique & Gouvernance
distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires