Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !

mercredi 18 octobre 2017

Signature d'un accord de coopération dans le domaine de la conduite connectée et automatisée entre le Luxembourg, l'Allemagne et la France
facebook twitter linkedin scoopit

Signature d’un accord de coopération dans le domaine de la conduite connectée et automatisée entre le Luxembourg, l’Allemagne et la France
Mobilité

Publié le mercredi 20 septembre 2017 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

Dans le cadre de leur visite à l’IAA (Internationale Automobil-Ausstellung) de Francfort, le Vice-Premier ministre, ministre de l’Économie, Étienne Schneider, et le ministre du Développement durable et des Infrastructures, François Bausch, ont signé en date du 14 septembre 2017, ensemble avec le ministre fédéral des Transports et des Infrastructures numériques allemand, Alexander Dobrindt, une déclaration commune des gouvernements allemand, français et luxembourgeois concernant la mise en place et la coopération sur un site expérimental numérique commun pour la conduite automatisée et connectée qui est une technologie d’avenir se situant à l’intersection entre la mobilité et la digitalisation.

Cet accord affirme la volonté commune des 3 pays de promouvoir le développement et l’expérimentation des technologies de conduite automatisée et connectée, en lien étroit avec les systèmes de transports intelligents et en tenant compte de la mobilité électrique et de la multimodalité, le tout dans le cadre d’une vision transfrontalière et dans un environnement réel. Le site expérimental France-Allemagne-Luxembourg permettra à l’industrie et à la recherche de tester des technologies innovantes sur toutes les catégories de routes (autoroutes, routes départementales, routes urbaines) ainsi que d’instaurer un échange d’expériences portant sur les problèmes juridiques et techniques rencontrés lors de l’utilisation transfrontalière des technologies de conduite automatisée et connectée.

Le site expérimental numérique transfrontalier couvrira le réseau routier des régions du centre et du sud du Luxembourg, de la région de Metz en France ainsi que du Land de Sarre en Allemagne. Dans cette zone, l’expérimentation des technologies de conduite automatisée et connectée sera rendue possible dès le premier semestre 2018.

Les cosignataires de l’accord de coopération, Alexander Dobrindt, ministre fédéral des Transports et des Infrastructures numériques en Allemagne, Élisabeth Borne, ministre chargée des Transports en France, ainsi qu’Étienne Schneider, Vice-Premier ministre, ministre de l’Économie, et François Bausch, ministre du Développement durable et des Infrastructures, partagent une volonté commune d’avancer sur la voie d’une politique européenne des transports fiable, efficace et durable.

De plus, ce projet phare en Europe s’inscrit dans la lignée des initiatives communes entre les États membres de l’UE et la Commission européenne, comme notamment la déclaration d’Amsterdam entamant l’élaboration de règles et réglementations communes permettant la circulation des véhicules autonomes sur les routes européennes et la lettre d’intention signée lors du « Digital Day » à Rome visant à promouvoir l’expérimentation transfrontalière à grande échelle de ces formes de conduite.

Le Vice-Premier ministre, ministre de l’Économie, Étienne Schneider, a précisé : « Grâce à sa participation au site transfrontalier dédié à la conduite automatisée aux côtés de l’Allemagne et de la France, le Luxembourg prend de nouveau les devants en matière d’innovation et de développement technologique. Centré sur le développement de la digitalisation et de la mobilité intelligente, ce projet s’inscrit dans la mise en œuvre de la stratégie Rifkin de troisième révolution industrielle. »

Le ministre du Développement durable et des Infrastructures, François Bausch, a déclaré : « La conduite automatique révolutionnera complètement notre société comme l’aura fait le smartphone. Ainsi, la conduite automatisée et connectée permettra prochainement non seulement de réduire de manière considérable le nombre de victimes de la route, mais aussi de créer de nouveaux services de mobilité à la demande allant de pair avec les transports publics. L’avenir appartiendra à la mobilité comme service. »

Communiqué par le ministère du Développement durable et des Infrastructures/ministère de l’Économie

Publié le mercredi 20 septembre 2017


Mobilité
Communiqué
distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Mobilité


Nos partenaires Mobilité

Nos partenaires