Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Recommandations et engagements concrets concernant l’économie circulaire
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Recommandations et engagements concrets concernant l’économie circulaire

Politique & Gouvernance

Publié le
jeudi 4 février 2016 à 03:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Dans leur rôle de président de l’UE, les Pays-Bas s’engagent activement en faveur d’une économie circulaire axée sur le recyclage optimal des produits et des matières premières. 

L’économie circulaire nécessite l’adoption de mesures aux niveaux local, national et européen. Afin d’accroître l’uniformité de cette action, les États membres peuvent coopérer entre eux et avec la Commission, par exemple pour mettre en œuvre la réglementation en matière de déchets et pour renforcer sa cohérence avec la législation sur les produits chimiques.

Achats durables, stimulation du recyclage des matériaux, mise en place d’une incitation financière et d’un échange des bonnes pratiques... Nombreux sont les domaines pour lesquels des recommandations ont été formulées à l’issue de la réunion sur l’économie circulaire, qui s’est tenue à Rotterdam les 25 et 26 janvier derniers et qui a permis à des représentants des entreprises, des organisations de la société civile et des pouvoirs publics d’évoquer ensemble les opportunités et les obstacles de ce secteur.

Les Pays-Bas encouragent l’économie circulaire

La réunion, intitulée Unwrapping the package : towards a circular economy in Europe, était organisée conjointement par le ministère néerlandais de l’Infrastructure et de l’Environnement et la Commission européenne. Dans leur rôle de président de l’UE, les Pays-Bas s’engagent activement en faveur d’une économie circulaire axée sur le recyclage optimal des produits et des matières premières. 

État des lieux des opportunités et des obstacles

Près de 400 participants se sont réunis le 25 janvier autour du thème de l’économie circulaire, pour donner leur point de vue sur les propositions de modifications publiées par la Commission en décembre 2015. Ce paquet comporte notamment une nouvelle législation en matière de déchets et un plan d’action pour stimuler l’économie circulaire. Les Pays-Bas souhaitent que les négociations sur les mesures consacrées aux déchets soient lancées rapidement et que l’UE adopte une position commune à cet égard. 

S’inspirer d’exemples tirés de la pratique

Les tables rondes ont permis d’évoquer des dizaines d’exemples tirés de la pratique des entreprises et des services publics : des emballages biodégradables de Mars à la lutte contre le gaspillage alimentaire de Kellogg’s, en passant par les repair café’s (ateliers associatifs de réparation d’appareils électroniques) autrichiens et les nouveaux modèles économiques proposés par Michelin, pour les pneus, et par Philips, pour l’éclairage. 

Stimulation du marché et incitation financière

Des recommandations concrètes ont également pu être formulées dans les domaines suivants :
- les achats durables ;
- l’incitation financière ;
- l’importance d’une utilisation durable du capital naturel ;
- la stimulation du marché du recyclage. 

L’économie circulaire nécessite l’adoption de mesures aux niveaux local, national et européen. Afin d’accroître l’uniformité de cette action, les États membres peuvent coopérer entre eux et avec la Commission, par exemple pour mettre en œuvre la réglementation en matière de déchets et pour renforcer sa cohérence avec la législation sur les produits chimiques.

Des mesures européennes et nationales

Le second jour de réunion a réuni des décideurs des divers États membres et de la Commission européenne pour poursuivre la discussion sur les mesures proposées par la Commission en décembre 2015 aux niveaux national et européen. Les États membres ont pu faire part de leur propre expérience en la matière : tandis que la France se pose en précurseur en ce qui concerne la stimulation des modes circulaires d’élaboration et de production, le Royaume-Uni lutte activement contre le gaspillage alimentaire grâce à un partenariat entre les pouvoirs publics et le secteur privé. Le Danemark et les Pays-Bas ont quant à eux évoqué leur expérience relative à la stimulation de l’économie circulaire au moyen de leur politique d’achats.

Éléments pour le Conseil Environnement du 4 mars

La réunion a été clôturée par le ministère néerlandais de l’Infrastructure et de l’Environnement et le gouvernement slovaque, qui prendra le relais de la présidence de l’UE à partir du 1er juillet. Ils ont souligné l’importance d’une bonne coopération entre la Commission et les États membres sur le long terme. Les Pays-Bas ont pris note de l’ensemble des points soulevés et s’en serviront pour alimenter les entretiens avec les ministres européens au sujet des propositions de la Commission, notamment lors du Conseil Environnement le 4 mars prochain.

Source : Présidence néerlandaise de l’UE 2016 - http://francais.eu2016.nl

Publié le
jeudi 4 février 2016


Politique & Gouvernance
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires