Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Prosommateurs & modèles sociaux : l’humain au cœur du processus de Troisième révolution industrielle
facebook twitter linkedin scoopit

Prosommateurs & modèles sociaux : l’humain au cœur du processus de Troisième révolution industrielle

Politique & Gouvernance

Publié le
vendredi 3 février 2017 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

La conception et la mise en place de nouveaux modèles sociaux n’est pas possible sans l’implication des citoyens dans les processus de réflexion. C’est en substance le message du groupe de travail Prosommateurs & modèles sociaux.

Le Luxembourg a pour spécificité d’être un pays particulièrement cosmopolite situé en plein centre de l’Europe et de la Grande Région. Son modèle économique et son mode de vie sont fortement empreints de ce multiculturalisme. La consommation de ressources y est très élevée, en relation avec le niveau de vie très confortable des habitants et usagers.

La qualité du système de santé, tout comme celle de la sécurité sociale, requièrent une croissance du PIB constante pour demeurer au niveau actuel. Autres challenges auxquels le pays est confronté : les problèmes de mobilité, d’environnement, les prix des logements en hausse, et les interactions socioculturelles. En 2014, 16,4% de la population encourait un risque de pauvreté après transfert des aides sociales.

La participation des citoyens, à travers des processus collaboratifs, à la création des nouveaux modèles sociaux, culturels et économiques qui se dessinent est primordiale pour que leur implémentation réussisse. De même que la mutation vers une économie partagée, caractérisée par un pouvoir latéral, ne peut se faire sans leur implication.

Le mot d’ordre qui ressort des discussions du groupe de travail Prosumers & Social Model est que l’humain est au cœur du processus de Troisième révolution industrielle, d’où la nécessité de sensibiliser et de familiariser les citoyens avec les principes holistiques qui la composent incluant la circularité, la durabilité, les biens communs et le capital social. Il a également soulevé la nécessité de déterminer de nouveaux indicateurs permettant de mesurer la qualité de vie incluant des critères sociaux, environnementaux et économiques.

Les mesures qui devraient être mises en place selon le groupe de travail thématique sont les suivantes : allouer automatiquement un numéro de TVA aux entreprises montées par des prosumers, réguler les nouveaux business models, analyser les activités en lien avec l’économie partagée au Luxembourg, créer une plateforme en ligne de l’économie partagée et proposer des événements et des débats publics autour du processus de Troisième révolution industrielle.

Mélanie Trélat

Publié le
vendredi 3 février 2017


Politique & Gouvernance
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE

Rifkin’ about Revolution

Les résultats de l’étude stratégique et participative de Troisième révolution industrielle ont été présentés mi-novembre. Son objectif était de proposer une alternative au modèle...

Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires