Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Prêter sa jambe contre les mines antipersonnel
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

"Prêter sa jambe" contre les mines antipersonnel

Qualité de vie

Publié le
vendredi 28 mars 2014 à 08:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Handicap International et ses partenaires internationaux appellent tous les citoyens à se mobiliser en même temps que des milliers de personnes à travers le monde d’ici le 4 avril prochain, Journée internationale de lutte contre les mines antipersonnel, en "prêtant leur jambe".

"Prêter sa jambe", c’est un geste symbolique qui, lorsqu’il est posé par des milliers de personnes, démultiplie la prise de conscience des citoyens sur le problème humanitaire posé par les restes explosifs de guerre

Avec la campagne Lend your Leg (Prête ta jambe) et le slogan principal Ban Ki Moon l’a fait, pourquoi pas vous ? Handicap International mobilise le public du 24 mars au 4 avril prochain le temps d’une campagne menée essentiellement par le partage de photos de mobilisation au travers des réseaux sociaux. Une mobilisation qui vise à sensibiliser les citoyens à la menace que font peser les mines antipersonnel et les autres engins non explosés sur des populations civiles innocentes.

Un geste symbolique

Prêter sa jambe, c’est un geste symbolique qui, lorsqu’il est posé par des milliers de personnes, démultiplie la prise de conscience des citoyens sur le problème humanitaire posé par les mines antipersonnel, les bombes à sous-munitions ou tout autres restes explosifs de guerre. Une réalité encore malheureusement trop souvent méconnue, surtout parmi les plus jeunes, ou parfois volontairement ignorée.

Le combat doit se poursuivre

Aujourd’hui, 85 pays et territoires restent toujours pollués par ces armes, et ce sont les pays les plus pauvres qui sont les plus touchés. Outre les terribles souffrances qu’elles infligent aux victimes, les mines antipersonnel et les munitions non explosées constituent un obstacle majeur au développement socio-économique de ces pays, dans la mesure où elles empêchent la culture des terres et limitent la circulation des personnes et des biens longtemps après la fin des conflits.

Prêter sa jambe, c’est aussi un formidable encouragement pour toutes les victimes de ces armes et un effort à poursuivre pour leur venir en aide. C’est aussi un cri pour mettre fin au fléau des mines antipersonnel, des bombes à sous-munitions, et de l’utilisation d’armes explosives conventionnelles en zones peuplées.

On estime que dans le monde, une personne est victime d’une mine antipersonnel ou d’un reste explosif de guerre toutes les deux heures. Parmi ces victimes, 75% sont des civils (98% pour les seules bombes à sous-munitions) et un tiers sont des enfants. L’accompagnement des victimes de ce fléau est un travail immense et de longue haleine. Plus de 500.000 survivants d’accident par mines ou restes explosifs de guerre ont aujourd’hui besoin d’une assistance à vie.

15 ans après l’entrée en vigueur du Traité d’Ottawa contre les mines, Handicap International rappelle que la tâche reste immense pour accompagner les victimes de ce fléau.

Un défi pour tous les citoyens

Ainsi, pour que la campagne Lend Your Leg résonne de tout son poids, Handicap International et ses partenaires internationaux appellent donc tous les citoyens du Grand-Duché à se mobiliser d’ici le 4 avril prochain, Journée internationale de lutte contre les mines en montrant leur soutien à travers ce geste simple que celui de relever sa jambe de pantalon comme l’ont déjà fait des milliers de citoyens anonymes ou célèbres, tous engagés pour le même combat et le même engagement contre une menace qui pèse toujours sur de nombreux innocents.

Communiqué par Handicap International Luxembourg / Photos ©UNMAS (2012) et ©Gaël Turine - VU / Handicap International

Publié le
vendredi 28 mars 2014


Qualité de vie
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Qualité de vie


Nos partenaires Qualité de vie

Nos partenaires