Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Pour Paris et Berlin, la transition énergétique est une chance
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Pour Paris et Berlin, la transition énergétique est une chance

Énergie

Publié le
mardi 2 juillet 2013 à 12:30

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

La ministre française de l’Ecologie, Delphine Batho, et son homologue allemand à l’Environnement, Peter Altmaier, ont estimé que la transition énergétique engagée des deux côtés du Rhin était une « chance » et un « projet fondateur » pour l’Europe, lors de la première conférence franco-allemande sur l’énergie à Paris.

Le moment est venu d’approfondir notre engagement en faveur du développement des énergies renouvelables

La transition énergétique, ou Energiewende en Allemagne, « est un nouveau moteur de l’amitié franco-allemande et un nouveau projet fondateur pour la construction européenne », a affirmé Delphine Batho, qui avait lancé en début d’année une coopération bilatérale en matière d’énergie avec Peter Altmaier.

« Nous avons la chance de jouer un leadership, les Français, les Allemands et les Européens, dans la prochaine révolution industrielle qui porte sur l’efficacité énergétique, la production et la distribution de l’énergie », a renchéri son homologue allemand. « C’est une chance unique d’être les premiers à non seulement comprendre mais mettre en oeuvre les politiques nécessaires » pour mener à bien cette révolution, a ajouté M. Altmaier.

Les deux ministres ont, auparavant, présidé une réunion du comité de pilotage de l’Office franco-allemand des énergies renouvelables, un organisme créé récemment à leur initiative.

L’Office « a adopté une feuille de route très ambitieuse », et « le moment est venu en effet d’approfondir notre engagement en faveur du développement des énergies renouvelables », a souligné Mme Batho.

A ce titre, la ministre a souligné que la réduction de la part du nucléaire de 75 à 50% dans le bouquet électrique français se ferait au profit des énergies renouvelables, car « la transition énergétique ne doit pas être synonyme d’un développement du gaz ou du charbon ».

M. Altmaier a précisé que l’Office serait financé à 65% par des entreprises françaises et allemandes du secteur, et disposerait d’un siège dans les deux pays. Cet organisme permettra selon lui aux administrations françaises et allemandes de mieux se connaître, mais n’a pas vocation à développer des projets en tant que tel, ce qui restera du ressort des entreprises du secteur.

Texte AFP / Photo : Delphine Batho ©AFP

Publié le
mardi 2 juillet 2013


Énergie
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Énergie


Nos partenaires Énergie

Nos partenaires