Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Lettre pour un horizon 2030 énergétique plus contraignant
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Lettre pour un horizon 2030 énergétique plus contraignant

Énergie

Publié le
mardi 1er juillet 2014 à 09:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Étienne Schneider, Carole Dieschbourg et six autres ministres d’États membres ont envoyé une lettre commune à la Commission européenne réclamant la fixation d’un objectif contraignant en matière d’efficacité énergétique à l’horizon 2030.

En 2011, sa dépendance aux importations d’énergie a coûté à l’Europe 488 milliards d’euros soit 3,9% de son PIB

Dans la foulée des Conseils européens Environnement et Énergie de la semaine passée, Étienne Schneider, Vice-premier ministre et ministre de l’Économie, et Carole Dieschbourg, ministre de l’Environnement, se sont joints aux ministres de six autres États membres (Allemagne, Belgique, Danemark, Grèce, Irlande, Portugal) pour envoyer une lettre commune à la Commission européenne afin de réclamer la fixation d’un objectif contraignant en matière d’efficacité énergétique à l’horizon 2030.

Réduire la consommation d’énergie par le biais de l’efficacité énergétique est le moyen le plus robuste et le plus rentable pour améliorer la sécurité énergétique et pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Potentiel économique considérable pour améliorer l’efficacité énergétique

II existe encore un potentiel économique considérable pour améliorer l’efficacité énergétique dans beaucoup de domaines. Actuellement le système européen d’échange de quotas d’émissions (ETS) ne peut fournir un soutien qu’au secteur de l’électricité et à certains domaines de l’industrie, tandis que d’autres secteurs, comme le transport, la construction, le commerce, les services ainsi que les ménages privés ne sont pas adressés par ETS. D’où le besoin d’une nouvelle politique d’efficacité énergétique et d’un objectif contraignant. Cet objectif favorisera en outre le développement économique et la création d’emplois dans les secteurs concernés. Des mesures concrètes dans le domaine de l’efficacité pourront réduire de manière décisive les coûts non négligeables et croissants de notre dépendance aux importations d’énergie, à savoir 488 milliards d’euros en 2011 ou 3,9% du PIB européen.

C’est pourquoi les signataires de la lettre sont convaincus que la prochaine revue en juillet 2014 du progrès vers l’objectif d’efficacité énergétique 2020 doit présenter un objectif contraignant à l’horizon 2030 à soumettre au Conseil européen d’octobre 2014.

Si nécessaire pour atteindre les objectifs fixés pour 2020, l’examen du progrès en matière d’efficacité énergétique devrait aussi dégager une nouvelle politique et de nouveaux instruments au niveau européen dans ce domaine.

Communiqué par le ministère de l’Économie et le ministère du Développement durable et des Infrastructures / Photo ©Marlene Soares pour LG Magazine

 

Publié le
mardi 1er juillet 2014


Énergie
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Énergie


Nos partenaires Énergie

Nos partenaires