Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Let the sun shine
facebook twitter linkedin scoopit

Let the sun shine

Énergie

Publié le
lundi 28 novembre 2016 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

Vision d’un professionnel sur les avantages du solaire et sur l’autoconsommation.

Interview de Dieter Broes, ingénieur et co-fondateur de Winwatt

Pourquoi devrait-il être aujourd’hui inconcevable de construire une maison sans panneaux solaires  ?
L’électricité est synonyme de confort. On doit cependant réduire notre consommation et il est indéniable que limiter les déperditions de chaleur au moyen d’un système d’étanchéité et d’isolation efficace est primordial. Mais, au-delà d’un certain seuil, il est plus intéressant d’utiliser l’énergie disponible fournie par le soleil. On investit beaucoup dans l’étanchéité pour gagner quelques kWh par an, alors qu’on pourrait obtenir le même résultat avec un investissement 10 fois moindre dans des panneaux solaires.

Quels sont les avantages du solaire sur l’éolien  ?
Les 2 technologies sont complémentaires. L’éolien est préconisé pour une production à grande échelle, alors que le solaire est parfaitement adapté à une production décentralisée, ce qui a son importance à l’heure où la tendance est à l’autonomie et à la maîtrise de sa consommation propre. Les panneaux photovoltaïques s’intègrent discrètement sur une toiture, ne nécessitent pas d’entretien et sont garantis 25 ans.

Le solaire est aussi utilisé à grande échelle, en Andalousie par exemple…
Certes, mais pourquoi utiliser du foncier alors que nous disposons de surfaces inutilisées en toiture  ?

Quel est le potentiel de production des panneaux solaires  ?
Avec les panneaux dernière génération, il est de plus de 2 000 kWh par an pour 10 m2, soit la moitié de la consommation annuelle d’un ménage de 4 personnes hors chauffage.

Comment obtenir un rendement optimal  ?
Les bureaux d’étude et les professionnels du photovoltaïque doivent se concerter pour intégrer les panneaux dans la conception du bâtiment. Les surfaces ensoleillées doivent être exemptes d’objets susceptibles de créer de l’ombre  : salissures, fientes, feuilles, neige, tolérances de fabrication, écarts entre les panneaux peuvent entraîner des pertes de puissance. Avec les onduleurs traditionnels, le panneau le plus faible réduit la performance de tous les autres, mais il existe des systèmes qui permettent d’éliminer les pertes de puissance et d’obtenir une production optimale pour chaque panneau.

Pouvez-vous nous en dire plus au sujet du stockage et de l’autoconsommation  ?
Utiliser des systèmes de stockage est nécessaire pour accélérer la transition vers l’autonomie énergétique. Cela permettrait de doubler le taux d’autosuffisance qui est de 28 % au Luxembourg. La batterie Tesla que nous commercialisons est parmi les plus puissantes  : elle garantit 3 600 cycles de décharge à 100 % et sa capacité est de 6,6 kWh. Les solutions technologiques existent, mais la législation n’est pas encore prête. Le rôle de l’onduleur est de plus en plus important. Il peut déjà activer et désactiver les appareils consommateurs. C’est le cas des lave-linge Miele qui sont connectés à l’onduleur, ce dernier gérant le déclenchement en fonction de l’ensoleillement.

Mélanie Trélat

Source : NEOMAG

Consultez en ligne NEOMAG #02 novembre 2016

© NEOMAG - Toute reproduction interdite sans autorisation préalable de l’éditeur

Publié le
lundi 28 novembre 2016


Article de notre partenaire

WinWatt
Énergie
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Énergie


Nos partenaires Énergie

Nos partenaires