Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Les zones de baignades luxembourgeoises se distinguent
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Les zones de baignades luxembourgeoises se distinguent

Qualité de vie

Publié le
mardi 21 mai 2013 à 11:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Les estivants en vacances sur une des 22.000 zones de baignade contrôlées de l’Union européenne pourront le plus souvent plonger dans l’eau en toute quiétude, selon le rapport annuel sur la qualité des eaux de baignade européennes.

Luxembourg (11 zones) se distingue, car tous ses sites de baignade présentent une excellente qualité de l’eau

Publié le 21 mai dernier, le rapport, publié par l’Agence européenne pour l’environnement (AEE) en collaboration avec avec la Commission européenne, signale que 94% des eaux de baignade de l’UE répondent aux normes de qualité minimales fixées par la législation européenne sur les eaux de baignade.

La qualité de l’eau est excellente sur 78% des sites contrôlés et, par comparaison avec le rapport de l’année dernière, près de 2% de sites supplémentaires respectent les normes minimales.

Chypre (112 zones de baignade) et le Luxembourg (11 zones) se distinguent, car tous leurs sites de baignade présentent une excellente qualité de l’eau.

Huit autres pays ont des valeurs excellentes pour la qualité de l’eau, supérieures à la moyenne de l’UE : Malte (97% de ses 87 zones de baignade), la Croatie (95% de ses 919 zones), la Grèce (93% de ses 2.155 zones), l’Allemagne (88% de ses 2.295 zones), le Portugal (87% de ses 526 zones), l’Italie (85% de ses 5.509 zones), la Finlande (83% de ses 320 zones) et l’Espagne (83% de ses 2.156 zones).

« Il est encourageant de voir que la qualité des eaux de baignade européennes s’améliore constamment. Il reste néanmoins beaucoup à faire pour garantir que la totalité de nos eaux soient adaptées à la baignade ou soient potables, et que nos écosystèmes aquatiques soient sains », a indiqué le commissaire chargé de l’environnement, Janez Potocnik, en présentant le rapport.

« Le rapport montre que les eaux de baignade sont en règle générale de très bonne qualité, mais qu’il subsiste quelques sites confrontés à des problèmes de pollution ; c’est pourquoi nous invitons instamment chacun à se renseigner sur le classement de son lieu de baignade favori », a souligné de son côté Jacqueline McGlade, directrice de l’AEE.

L’AEE établit chaque année une synthèse des données relatives aux eaux de baignade collectées par les autorités locales sur plus de 22.000 sites dans les 27 États membres de l’UE, en Croatie et en Suisse, et des niveaux de mesure des bactéries provenant des eaux usées et du bétail. Plus de deux tiers des sites sont des plages côtières, les autres étant constitués de rivières et de lacs.

En dépit de l’amélioration générale, le rapport de cette année révèle que près de 2% des sites de baignade présentent une qualité insuffisante des eaux. Les pourcentages les plus élevés de sites de baignade non conformes étaient ceux de la Belgique (13%), des Pays Bas (6,5%) et du Royaume-Uni (environ 6%). Certaines de ces plages ont dû être fermées lors de la saison 2012.

Environ 60% des 3.322 zones de baignade que compte la France sont d’excellente qualité.

En France, 2% des plages étaient de mauvaise qualité en 2012 et sept, dont une en bord de mer, (soit 0,2% du nombre total de sites de baignade) ont été interdites ou fermées.

Mais, de manière générale, les sites de baignade côtiers sont bien classés, puisque plus de 95% des sites de l’UE remplissent les conditions minimales requises et que 81% d’entre eux ont été classés comme excellents. Pour leur part, 91% des eaux de baignade dans les lacs et les rivières dépassent le seuil minimal et 72% de ces sites ont des eaux d’excellente qualité.

Au début des années 1990, environ 60% seulement des sites présentaient une excellente qualité de l’eau, tandis que 70% étaient conformes aux normes minimales.

Une loi européenne de 2006 impose le respect de critères bactériologiques pour la qualité des eaux. Les laboratoires analysent les niveaux de certains types de bactéries, notamment les entérocoques intestinaux et la bactérie Escherichia coli, qui pourraient indiquer la présence d’une pollution principalement due aux déchets d’élevage ou aux eaux usées.

Le rapport complet peut être consulté sur le site : http://www.eea.europa.eu/fr/publications/qualite-des-eaux-de-baignade-4

 

Texte AFP / Photo : Plan d’eau de Remerschen. Crédit : EuroEdition

Publié le
mardi 21 mai 2013


Qualité de vie
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Qualité de vie


Nos partenaires Qualité de vie

Nos partenaires