Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Les pays en développement devraient se tourner vers l’énergie géothermique, selon la FAO
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Les pays en développement devraient se tourner vers l’énergie géothermique, selon la FAO

Énergie

Publié le
jeudi 21 mai 2015 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Selon le rapport, ce constat rend l’utilisation de l’énergie thermique particulièrement intéressante pour sécher les aliments, pasteuriser le lait et stériliser les produits... 

Il s’agit d’une source d’énergie renouvelable, propre et économique, une fois effectués les investissements initiaux 

L’énergie géothermique, le flux de chaleur émanant du centre de la terre, offre des opportunités exceptionnelles pour la production et la transformation rentables et durables des aliments dans les pays en développement, indique un nouveau rapport de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture ( FAO ), rendu public mardi.

« Dans certaines économies en développement, la moitié de toute la nourriture produite se perd durant la phase après récolte – en partie à cause d’un manque d’énergie abordable pour la transformation des aliments », constate l’étude de la FAO, intitulée ’Uses of geothermal energy in food and agriculture’ (’Utilisations de l’énergie géothermique dans l’alimentation et l’agriculture’).

Selon le rapport, ce constat rend l’utilisation de l’énergie thermique particulièrement intéressante pour sécher les aliments, pasteuriser le lait et stériliser les produits dans les pays en développement, où la transformation des aliments renforcera la sécurité alimentaire.

« Le séchage des aliments peut prolonger leur durée de conservation, comme dans le cas du poisson et des légumes, les rendant ainsi disponibles tout au long de l’année, notamment durant les périodes de sécheresse », explique le rapport, ajoutant que l’énergie géothermique est aussi une source principale de chauffage pour les serres agricoles et les sols, et d’eau pour l’aquaculture, précise le rapport.

D’après la FAO, les pays en développement qui ont beaucoup à gagner de l’exploitation de l’énergie thermique pour l’agriculture sont ceux de la Ceinture de feu du Pacifique, comme le Mexique, l’Indonésie, les Philippines et plusieurs pays bordant la côte pacifique de l’Amérique du Sud, mais également l’Éthiopie et le Kenya dans la Vallée du Rift en Afrique, et les économies en transition en Europe de l’Est, comme la Roumanie et la Macédoine.

« Il s’agit d’une source d’énergie renouvelable, propre et économique, une fois effectués les investissements initiaux », a déclaré le principal économiste de la Division FAO des infrastructures rurales et agro-industries, Carlos da Silva. « En utilisant une source d’énergie propre, on affronte non seulement les coûts mais aussi les impacts environnementaux de la production et de la transformation des aliments ».

A l’échelle mondiale, indique le rapport, 38 pays appliquent déjà l’énergie géothermique directement à la production agricole et quelque 24 pays l’exploitent pour générer de l’électricité, l’Islande, le Costa Rica, El Salvador, le Kenya, la Nouvelle-Zélande et les Philippines tirant plus de 10% de leurs besoins en électricité des sources de chaleur naturelle.

Sur les 23 pays en développement utilisant l’énergie géothermique, la majorité l’applique actuellement à des fins de chauffage et de loisirs (baignade), sans exploiter son énorme potentiel pour les utilisations agricoles.

Néanmoins, divers projets présentés dans le rapport de la FAO montrent que cet obstacle n’est pas insurmontable et que les investissements valent la peine d’être étudiés dans le cadre d’un plus vaste effort visant à rendre l’agriculture plus durable

Photo : FAO/Prakash Singh

Sources FAO, plus d’information sur http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=34546#.VVtTT_ntmko

Publié le
jeudi 21 mai 2015


Énergie
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Énergie


Nos partenaires Énergie

Nos partenaires