Le Quotidien des enjeux du développement durable !

mardi 23 mai 2017

Les parlementaires européens luxembourgeois doivent prendre leurs responsabilités en matière de CETA
facebook twitter linkedin scoopit

Les parlementaires européens luxembourgeois doivent prendre leurs responsabilités en matière de CETA
Politique & Gouvernance

Publié le mercredi 15 février 2017 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

NON à CETA le 15 février lors du vote décisif au sein du Parlement européen – OUI à une alliance avec les citoyen/nes

Le mercredi 15 février, le vote portant sur l’accord de libre échange CETA aura lieu au Parlement européen à Strasbourg. Nous allons donc savoir si les membres du Parlement européen se prononceront en faveur - ou en défaveur - de CETA, ni plus ni moins ! Tout semble indiquer que chaque voix comptera…

Fort de l’appui de non moins de 3,5 millions de citoyennes et de citoyens issus de la société civile du monde entier, la plateforme luxembourgeoise Stop CETA/Stop TTIP lance un appel pressant à l’adresse des parlementaires européens pour qu’ils disent ouvertement NON.

CETA ne constitue pas de réponse acceptable à l’isolationnisme et au protectionnisme, tout au contraire ! Seuls les accords conclus dans l’intérêt de l’homme et de l’environnement sont de nature à pouvoir garantir de véritables perspectives d’avenir.

Ledit « CETA check » se déroule à échelle européenne depuis l’été 2016. Il permet aux citoyen/nes d’adresser des questions concrètes sur CETA à leurs eurodéputés ; bien plus de 120.000 personnes ont déjà pris part à l’action en Europe, dont 750 au Luxembourg. Hélas, le comportement des europarlementaires luxembourgeois s’avère pour le moins honteux, Claude Turmes étant le seul à prendre les appréhensions des citoyen/nes au sérieux et à affronter leurs questions à cœur ouvert. Les cinq autres eurodéputés se sont royalement balancés des inquiétudes citoyennes jusqu’ici ... cela fait des mois qu’ils ne prennent pas la peine de répondre !!

Cette approche n’encourage malheureusement la confiance des citoyen/nes ni envers l’Europe ni envers la politique. Les politiciens qui affichent un tel comportement ne doivent aucunement s’étonner du fait que l’aliénation entre politique et société va en s’accroissant. La plateforme luxembourgeoise Stop CETA/Stop TTIP se propose nonobstant d’inviter tous les citoyen/nes à continuer à refuser cette attitude des europarlementaires luxembourgeois et de renforcer ‐ plus que jamais ‐ leur participation au CETA check en adressant une question à https://cetacheck.stop-­ttip.org/de/.

CETA ignore de manière flagrante les droits de l’homme, les normes sociales, environnementales et les acquis en matière de santé et de droits des consommateurs ainsi que les intérêts des pays en voie de développement ! CETA affaiblit profondément nos démocraties et États de droit : les intérêts des multinationales prévalent sur les intérêts de la communauté, un fait qui est inacceptable (CETA accorde ainsi d’importants droits (très controversés !) d’agir en justice contre des États aux seules multinationales). De même, les prestations de services publiques sont protégées de manière insuffisante. L’accord de libre-échange CETA équivaut de facto à une remise en question fondamentale de notre système juridique et de nos valeurs. CETA, au fond, n’est pas mieux que TTIP ! Une analyse que nous avons vue corroborée à plusieurs reprises ces derniers mois, par des milieux différents – instituts scientifiques, universités, juristes.

Malheureusement tout semble indiquer que les parlementaires européens luxembourgeois ne sont pas du côté de la société civile et des plus de 3,5 millions d’hommes et de femmes dans l’Europe entière, qui se sont prononcés clairement contre CETA. Encore une fois, il n’y a que l’eurodéputé Claude Turmes qui affiche la couleur et qui votera NON !

Les députes européens doivent enfin se rendre à l’évidence que les tendances populistes qui se font ressentir en Europe sont les seuls gagnantes et profitent de ce fait de la conclusion d’accords antisociaux et anti‐écologiques. Même si le président Trump refusait de signer l’accord de libre-échange TTIP entre l’UE et les États-Unis, cela ne doit pas servir de prétexte pour appuyer l’accord CETA qui joue entièrement en notre défaveur !

Seuls les accords commerciaux qui sont conclus dans le respect de l’homme et de l’environnement/de la nature offrent de réelles perspectives pour l’avenir et permettent de sortir de l’impasse dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui. C’est précisément cette raison qui fait qu’un NON face à CETA est un signal important et un geste évident en faveur de l’Europe : c’est un OUI à une communauté mondiale solidaire et à des accords de libre-échange durables dignes de ce nom.

Source photo : https://stop-ttip.org

Communiqué par la plateforme Stop CETA & TTIP :

  • Action Solidarité Tiers Monde
  • Aleba
  • Bio-Lëtzebuerg – Vereenegung fir Bio-Landwirtschaft Lëtzebuerg Asbl
  • Caritas Luxembourg
  • Cercle de coopération des ONG de développement
  • CGFP
  • Fairtrade Luxembourg
  • FGFC
  • FNCTTFEL
  • Greenpeace Luxembourg
  • Initiativ Liewensufank
  • LCGB, Lëtzebuerger
  • Jongbaueren a Jongwënzer Asbl Mouvement Écologique a.s.bl. natur&ëmwelt a.s.b.l.
  • OGBL
  • Syprolux
  • Stop TAFTA Luxembourg
  • Union luxembourgeoise des consommateurs
  • Union syndicale fédérale

Publié le mercredi 15 février 2017


Politique & Gouvernance
Communiqué
distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires