Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !

vendredi 20 octobre 2017

Les microbes, un rôle central dans la biométhanisation
facebook twitter linkedin scoopit

Les microbes, un rôle central dans la biométhanisation
Recherche & Eco-Innovation

Publié le vendredi 29 avril 2016 à 02:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

L’équipe de recherche du projet GASPOP " Influence of the Reactor Design and the Operational Parameters on the Dynamics of the Microbial Consortia Involved in the Biomethanation Process " a tenu sa conférence de clôture ces 21 et 22 avril 2016 dans les locaux du Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST). 

De nouvelles perspectives de collaboration s’ouvrent déjà entre les partenaires autour, non seulement, de l’écologie microbienne mais également des applications microbiennes pour l’industrie !

Menée par Philippe Delfosse, chercheur au LIST en sciences agronomiques et génie des processus biologiques, l’équipe a mis en avant les principaux résultats de leurs quatre années de recherche.

Avec pour ambition initiale d’améliorer la production de biogaz grâce à une meilleure compréhension des microbes impliqués dans la biométhanisation, un processus naturel de dégradation de la matière organique également appelé digestion anaérobie, les résultats vont au-delà des objectifs attendus :

- Des informations précieuses sur les défaillances et dysfonctionnements imprévus et inexpliqués du processus de digestion anaérobie ont pu être récoltées, telles que les intoxications aux acides gras volatils et à l’ammoniac libre et de manière plus inattendue le rôle possible des virus bactériophages, des virus n’affectant que les bactéries, dans la structuration des communautés microbiennes.

- Une piste pour la production de sondes et de marqueurs moléculaires permettant un rapide diagnostic de l’état du processus de biométhanisation a été ouverte et se révèle très prometteuse pour en garantir une stabilité fonctionnelle constante.

- La présence importante de communautés microbiennes inconnues et non-décrites jusqu’alors, parmi les eukaryotes et les organismes bactériens et archaéens, a été découverte.

Au vu de ces résultats, les partenaires du projet GASPOP et les chercheurs invités à l’événement de clôture proposent d’utiliser de nouvelles approches pour l’étude du microbiote du processus de digestion anaérobie, c’est-à-dire de l’ensemble des micro-organismes intervenant dans la dégradation de la matière organique. Les approches culturomiques et métagenomiques, permettant respectivement d’étudier d’une part la composition du microbiote par culture en laboratoire et d’autre part son contenu génétique, ont ainsi été relevées. De nouvelles perspectives de collaboration s’ouvrent déjà entre les partenaires autour, non seulement, de l’écologie microbienne mais également des applications microbiennes pour l’industrie !

GASPOP est un projet financé par le Fonds National de la Recherche Luxembourg (FNR), et coordonné par le LIST en partenariat avec le Luxembourg Centre for Systems Biomedicine (LCSB) de l’Université de Luxembourg, des institutions allemandes, françaises et des acteurs privés luxembourgeois. Pour en savoir plus sur le projet, rendez-vous sur la page dédiée .

Source : LIST – www.list.lu

Publié le vendredi 29 avril 2016


Recherche & Eco-Innovation
distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Recherche & Eco-Innovation


Nos partenaires Recherche & Eco-Innovation

Nos partenaires