Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !

jeudi 19 octobre 2017

Le tram, une révolution dans les transports publics
facebook twitter linkedin scoopit

Le tram, une révolution dans les transports publics
Mobilité

Publié le lundi 19 septembre 2016 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

Le futur tramway sera connecté aux autres modes de déplacement, ce qui fait toute la différence car cela induit de repenser et de restructurer l’ensemble de la chaîne de mobilité. Interview d’André von der Marck, directeur général chez Luxtram.

André von der Marck, directeur général de Luxtram
André von der Marck, directeur général de Luxtram

Pour commencer, quelle est l’histoire du projet de tramway à Luxembourg et quel rôle Luxtram y joue-t-il ?

Luxtram a été créé en 2007 sous la forme d’un G.I.E. dans le but de réaliser les études d’un projet de tramway à Luxembourg-Ville. Luxtram est devenu une S.A. en 2014 pour pouvoir endosser de nouvelles missions - celles, entre autres, de construire et d’exploiter la ligne de tramway -, à la suite du vote de la loi qui finance un premier tronçon évalué à 345 millions d’euros, montant qui sera pris en charge pour 1/3 par la Ville de Luxembourg et pour 2/3 par l’État. Ce tronçon commence à Luxexpo et se termine à la gare centrale. Il fait partie d’un projet global plus ambitieux qui s’étendra sur 16 km entre l’aéroport et la Cloche d’or, desservant les principaux pôles d’activité et de développement. La prochaine loi de financement qui permettra la réalisation du tracé total devrait être votée en 2017.

Les premières navettes entre Luxexpo et Pont Rouge sont annoncées pour fin 2017. Où en est-on aujourd’hui dans la réalisation de ce segment ?

Nous sommes motivés par la volonté de proposer un service de transport efficace. Fin 2017, les usagers pourront bénéficier de la correspondance entre le train et le tramway au niveau de la station Pfaffenthal-Kirchberg car le funiculaire reliant le plateau du Kirchberg et la nouvelle gare CFL au pied du Pont Rouge sera mis en service le 10 décembre 2017.

Pour tenir cet objectif, il nous faut réaliser 3 conditions. La première est d’avoir des rames de tramway. 9 rames sont en cours de fabrication et la première devrait être livrée au Luxembourg pour y être assemblée début février. Nous en avons présenté le design avec une maquette à l’échelle 1 en 2015, ainsi qu’en mai de cette année lors de la Foire de printemps.

La seconde condition est de disposer d’un garage pour stocker ces rames. Notre centre de remisage et de maintenance, le Tramsschapp, est en construction à proximité du rond-point Serra au Kirchberg. Le bâtiment administratif est en travaux de second-œuvre et nous espérons y emménager en février 2017. Les bâtiments de remisage et de maintenance sont bien avancés.

Enfin, il nous faut des rails pour faire rouler ces rames. Les travaux sur l’avenue Kennedy ont commencé début février et nous espérons avoir posé la totalité des rails pour Noël 2016.

Une fois que le premier tronçon sera en fonctionnement, quelle sera l’étape suivante ?

Nous avons déjà démarré un chantier qui se prolonge jusqu’à Étoile et 3 stations de tramway seront implantées respectivement en face du théâtre, à proximité de la rue de la Faïencerie et à Étoile. Schueberfouer oblige, les travaux sont en ce moment suspendus, mais ils redémarreront au lendemain de la foire. Nous allons essayer de réaliser ces stations dans les meilleurs délais afin de permettre le franchissement du Pont Rouge et l’accès à la Ville Haute. Le tronçon Luxexpo - Étoile couvre un peu plus de 6 km ponctués par 11 stations, qui seront franchies en une quinzaine de minutes. Ensuite, nous attaquerons sans doute la portion qui s’étend entre Étoile et le lycée de Bonnevoie, puis le prolongement de Luxexpo vers l’aéroport et le prolongement du lycée de Bonnevoie jusqu’à la Cloche d’or. L’échéance que nous nous sommes donnée pour la réalisation complète de cette ligne est 2021.

Qu’en est-il de la connexion avec les autres modes de transport ?

Cette ligne propose 9 points de connexion, sans compter l’aéroport. Il est assez rare qu’une première ligne propose autant de points de correspondance. De plus, elle est à l’origine de la création de deux nouvelles gares ferroviaires : celle de Pont Rouge et celle d’Howald.

Le tram ne résoudra certes pas l’engorgement du trafic à lui seul, mais c’est dans l’interconnexion que se trouve la solution aux problèmes de mobilité que nous connaissons. Or, nous ne construisons pas seulement un tramway, mais un tramway connecté avec les autres modes de déplacement, ce qui implique une réorganisation complète des réseaux de train et bus tout en permettant d’augmenter l’offre. C’est une véritable petite révolution dans les transports publics.

Les 140 bus qui relient la gare au Kirchberg tous les matins à l’heure de pointe seront remplacés par 22 rames de tram. Le tram changera donc aussi complètement la mobilité des autres usagers de l’espace public (voitures, bus, vélos, piétons) et l’ambiance dans la ville.

Le tram permettra-t-il également de rendre l’espace urbain plus vert comme c’est le cas dans d’autres villes ?

Le boulevard Kennedy prendra un nouveau visage. Nous allons y créer une ligne verte, un parc longitudinal qui s’étendra le long des 2 voies d’enrobés car le tramway circulera sur une plateforme engazonnée. En bordure de cette voie verte, le Fonds Kirchberg construira une piste de circulation douce.

Les arbres que nous avons retirés au Glacis ont été transplantés à Waldhaff et deux nouvelles allées d’arbres, qui grandiront ensemble et formeront un ensemble végétal cohérent, seront bientôt plantées le long de l’allée Scheffer. Une fois le projet terminé, nous aurons donc des espaces publics végétalisés, complètement redessinés et améliorés. Et, in fine, nous aurons planté beaucoup plus d’arbres que nous en avons coupé : rien que pour compenser le défrichage du terrain sur lequel nous avons installé notre dépôt, nous avons planté près de 10.000 arbres dans le Gröndchen.

Est-ce que vous avez déjà avancé sur le volet exploitation ?

Oui. Nous sommes actuellement une vingtaine d’employés et nous serons 90 à la fin de l’année prochaine. D’ici là, il nous faut embaucher et former 70 personnes ! Nous avons donc d’ores et déjà recruté 4 formateurs qui prendront leurs fonctions à la rentrée. Ils seront eux-mêmes formés en tant que conducteurs en France, plus précisément à Nantes, ville qui a mis en place un vaste réseau de tramway qui utilise les mêmes rames que nous : celles du constructeur espagnol CAF. Ils seront dans un second temps formés en tant que formateurs et seront ensuite en mesure de former nos traminots sur notre matériel et sur notre réseau. Ces derniers pourront commencer à rouler au printemps et seront prêts fin 2017. Nous avons également embauché un directeur d’exploitation qui gère une équipe de 5 personnes qui passera d’ici quelques mois à 9 personnes.

Crédit photo : Luxtram

Mélanie Trélat

Publié le lundi 19 septembre 2016


Mobilité
distraction free
DISTRACTION FREE MODE

Adieu voiture chérie !

Semaine européenne de la Mobilité oblige, Infogreen a choisi de consacrer un dossier à cette thématique. Une chose est sûre : la voiture thermique n’en a plus pour longtemps, mais les alternatives sont ...

Nos partenaires Mobilité


Nos partenaires Mobilité

Nos partenaires