Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Le nucléaire ne sera pas compétitif face aux renouvelables
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Le nucléaire ne sera pas compétitif face aux renouvelables

Énergie

Publié le
lundi 16 juin 2014 à 06:30

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Le 12 juin, Greenpeace a présenté son étude intitulée Le coût de production futur du nucléaire exploité au-delà de 40 ans dans laquelle l’ONG s’est intéressée au coût futur de production de l’électricité nucléaire si les réacteurs anciens étaient rénovés dans des conditions de sûreté proches de celles de l’EPR, avant de le comparer à celui des énergies renouvelables.

L’avenir du nucléaire en France, c’est soit un coût de production prohibitif par rapport aux renouvelables, soit une sûreté au rabais qui menacerait tous les citoyens

Une étude menée par Greenpeace France et dont les résultats ont été présentés le12 juin dernier, démontre que le coût de l’électricité nucléaire atteindrait 133 €/MWh et dépasserait les coûts de production des principales énergies renouvelables.

Ce dépassement serait effectif dès aujourd’hui pour l’éolien terrestre (coût compris entre 40 et 80 €/MWh), et le serait dès 2018 pour le solaire, et à partir de 2020 pour l’éolien maritime. Quant au coût de production par des nouvelles centrales de type EPR, il est lui aussi moins compétitif que les énergies renouvelables (95 €/MWh).

La dangereuse stratégie d’EDF

L’exploitation des réacteurs nucléaires au-delà de la durée de vie initiale correspond à la stratégie voulue par EDF.

« EDF, avec son grand carénage à 55 milliards d’euros, cherche à garantir la rentabilité du nucléaire face aux énergies renouvelables en s’orientant vers un niveau d’investissements trop faible », analyse Cyrille Cormier, chargé de campagne Energie pour Greenpeace France. « Mais nous sommes inquiets : un tel niveau dégradera le niveau de sûreté des réacteurs nucléaires français. »

L’avenir du nucléaire en France, c’est soit un coût de production prohibitif par rapport aux renouvelables, soit une sûreté au rabais qui menacerait tous les citoyens. Dans les deux cas, le nucléaire est disqualifié. Le gouvernement français doit en tenir compte dans son projet de loi sur la transition énergétique dont les grandes lignes sont attendues mercredi 18 juin.

Communiqué par Greenpeace France / Photo ©PeterDargatz sur Pixabay

Publié le
lundi 16 juin 2014


Énergie
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Énergie


Nos partenaires Énergie

Nos partenaires