Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Le livre blanc Climat et Energie de l’UE ignore la réalité scientifique !
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Le livre blanc "Climat et Energie" de l’UE ignore la réalité scientifique !

Politique & Gouvernance

Publié le
jeudi 23 janvier 2014 à 11:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Les objectifs de l’Union Européenne concernant la protection du climat et l’énergie à l’horizon 2030, présentés aujourd’hui à Bruxelles sous forme d’un livre blanc, sont absolument insuffisants.

En Europe, il faut une réduction d’au moins 60% des émissions, l’efficience énergétique doit progresser d’au moins 50% et la part des énergies renouvelables doit atteindre 45% en 2030

Présenté à Bruxelles par la Commission européenne, le livre blanc climat et énergie contient notamment de nouvelles propositions afin d’amplifier la réduction des gaz à effet de serre dans l’UE d’ici 2030. Une volonté critiquée par le Mouvement Ecologique selon qui ces précautions ne suffisent pas car elles ignorent la réalité scientifique qui veut qu’une réduction beaucoup plus importante des émissions de gaz à effet de serre soit nécessaire pour empêcher un réchauffement catastrophique de la planète. La commission européenne prévoit pour 2030 une réduction de ces gaz de 40% par rapport à 1990, veut atteindre une part des énergies renouvelables de 27% à travers l’UE et renonce à toute ambition en matière d’efficience énergétique.

Le Mouvement Ecologique – tout comme de nombreuses autres organisations environnementales – est persuadé que seuls trois objectifs contraignants et ambitieux mettront l’Europe en position favorable pour combattre le changement climatique. Les propos des scientifiques sont sans équivoque : en Europe, il faut une réduction d’au moins 60% des émissions, l’efficience énergétique doit progresser d’au moins 50% et la part des énergies renouvelables doit atteindre 45% en 2030. C’est seulement dans ce cadre que la politique européenne atteindra également d’autres objectifs, comme par exemple la création d’emplois verts en grande quantité et une indépendance par rapport aux importations d’énergies fossiles.

Influences ?

Si l’Union européenne veut encore contribuer à l’objectif d’un réchauffement global maximal de 2 degrés Celsius, elle se doit d’écouter les scientifiques et les études qu’elle a commanditées : des objectifs plus ambitieux en matière de protection du climat apportent des avantages supplémentaires indéniables, comme par exemple une réduction des coûts des systèmes de santé, moins de dépenses pour des catastrophes climatiques dans les pays en voie de développement et une réduction de la facture énergétique ( 500 milliard € par an pour le gaz et le fuel).

D’autres propositions de la commission européenne, comme celle d’imposer des critères minima très faibles en matière d’exploitation du gaz de schiste, montrent à quel point Bruxelles est influencée par le lobby pétrolier et se soucie peu de la protection du climat, de l’environnement et des citoyens.

Le Mouvement Ecologique lance un appel au gouvernement luxembourgeois ainsi qu’aux députés européens de se positionner clairement contre ces plans de la commission européenne. Ils devront tout faire pour que l’Europe poursuive une politique climatique et énergétique ambitieuse à l’horizon 2030. Une telle politique a besoin de trois objectifs forts, pour la réduction des émissions, pour l’amélioration de l’efficience énergétique et pour le développement des énergies renouvelables.

Communiqué par le Mouvement Ecologique / Photo ©

Publié le
jeudi 23 janvier 2014


Politique & Gouvernance
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires