Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Le gaz naturel, étape intermédiaire avant le renouvelable total
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Le gaz naturel, étape intermédiaire avant le renouvelable total

Énergie

Publié le
mardi 5 janvier 2016 à 03:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Buderus, compagnie pionnière dans le domaine des nouvelles technologies énergétiques, présente deux innovations techniques prometteuses fonctionnant au gaz naturel.

Je pense que le gaz n’a pas dit son dernier mot. C’est une ressource à haut rendement énergétique et facile à transporter sans perte de réseau.      

Fondée en 1898, Ferroknepper Buderus S.A. est une société aujourd’hui affiliée à la division Thermotechnologie du groupe Bosch . La compagnie est pionnière dans le domaine des nouvelles technologies énergétiques. Le directeur Benoit Lespagnol nous fait découvrir deux innovations techniques prometteuses fonctionnant au gaz naturel.

Dans le domaine énergétique, les nouveaux bâtiments font la part de plus en plus belle aux habitations passives. Cependant, le gros potentiel d’économies et l’énorme challenge technologique résident davantage dans la rénovation de bâtiments déjà existants. Dans le neuf, ça fonctionne très bien, car les bâtiments sont bien isolés dès leur conception et ne requièrent qu’un faible apport thermique. Ainsi, dans un bâtiment récent, une pompe à chaleur électrique est tout à fait adaptée. La pompe extrait la chaleur de l’air extérieur même à -5°C pour livrer efficacement les 30°C requis par un chauffage au sol. Par contre, dans un bâtiment existant avec des radiateurs à 60°C, la performance chute jusqu’à devenir économiquement inintéressante , explique Benoit Lespagnol. Actuellement, dans le domaine de la rénovation, la chaudière à condensation s’est imposée avec son rendement avoisinant les 98 %. Pour améliorer encore l’efficacité énergétique, Buderus a lancé depuis l’année dernière une pompe à chaleur fonctionnant au gaz naturel. Cette technologie permet d’atteindre un rendement énergétique jusqu’à 145 %. Selon le directeur, cette source d’énergie a encore un rôle à jouer : Je pense que le gaz n’a pas dit son dernier mot. C’est une ressource à haut rendement énergétique et facile à transporter sans perte de réseau. De plus, les infrastructures sont déjà existantes et le rendement de cette pompe à chaleur est extrêmement élevé .

Actuellement, la pompe à chaleur au gaz naturel est uniquement proposée pour les résidences mais la marque prévoit de lancer dès mars prochain un modèle version Titanium adapté pour le client particulier.

Titanium, plus loin, plus beau, plus fort !

Titanium est une nouvelle ligne de produits proposée par Buderus . Cette gamme présente un design très épuré et avant-gardiste tout en offrant une extrême solidité. Elle tire son nom des matériaux utilisés : un verre titane incassable et inrayable. Preuve à l’appui, Benoit Lespagnol raconte qu’ afin de tester la solidité de notre produit, une chaudière Titanium a été lâchée du haut d’une grue de 20 mètres et résultat : l’appareil était détruit mais le verre est resté intact !

De plus, la ligne Titanium est une petite révolution pour les particuliers, car ils disposent enfin d’un produit qui peut sortir de la cave ou du grenier. Il peut être installé dans un garage, une buanderie, un couloir, un bureau, une salle de bain, ou pourquoi pas une cuisine , s’enthousiasme Benoit Lespagnol.

Les maisons d’aujourd’hui, les centrales de demain

Une autre grande innovation de Buderus se nomme la Logapower FC10 . La Logapower est une petite centrale énergétique au gaz naturel, grosse comme deux frigos, couplant une chaudière à condensation avec une pile à combustible. Cette technologie fournit chaleur et électricité : 700 watts thermiques et 700 watts électriques, suffisants pour couvrir 70 % des besoins énergétiques d’une maison unifamiliale, et ce, directement au point de consommation, réduisant la dépendance du réseau électrique traditionnel. Elle affiche un rendement de 45 % au niveau thermique et 45 % au niveau électrique, qui combinés, offrent un rendement de 90 % aux consommateurs, comparés à 30 % pour une centrale thermique traditionnelle, explique Benoit Lespagnol.

Un engouement au-delà des frontières

La technologie a déjà fait ses preuves au Japon, souligne Benoit Lespagnol : Lors de la catastrophe de Fukushima, le gouvernement a décidé d’arrêter du jour au lendemain ses centrales nucléaires, ce qui représentait 30 à 40 % de la production électrique du pays. Les Japonais ont dû trouver des solutions et très rapidement, ils se sont dirigés vers la technologie de cogénération à pile à combustible, dont il s’est vendu plus de 70.000 unités l’année dernière . L’Union européenne a elle aussi décidé de miser sur cette technologie avec le projet ene.field qui supporte une partie des frais de développement des constructeurs. Il vise à implanter un vaste réseau témoin de 1.000 cogénérations à pile combustible dont font partie les deux Logapowers en phase de test au Grand-Duché, fruits d’une collaboration entre Buderus , Enovos et Neobuild . Le lancement sur le marché est prévu début 2018 pour un coût, au stade de la recherche actuelle, estimé aux alentours de 25.000 euros, ce qui représente encore un gros investissement , avertit Benoit Lespagnol. Malgré son coût, Benoit Lespagnol voit dans la Logapower une véritable opportunité : Les énergies renouvelables sont incontournables pour atteindre l’objectif d’une autonomie mais pour cela il faudra les combiner avec des batteries performantes, ce dont nous ne disposons pas encore actuellement. Ces technologies innovantes comme la pompe à chaleur au gaz naturel ou la cogénération à pile à combustible sont donc des étapes intermédiaires très prometteuses .

Ferroknepper Buderus S.A. - www.buderus.lu /

Publié le
mardi 5 janvier 2016


Article de notre partenaire

Ferroknepper Buderus S.A.
Énergie
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Énergie


Nos partenaires Énergie

Nos partenaires