Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Le développement durable selon KPMG
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Le développement durable selon KPMG

Politique & Gouvernance

Publié le
jeudi 1er octobre 2015 à 12:15

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

3 questions à Jane Wilkinson, Head of Climate Change & Sustainability chez KPMG Luxembourg, qui nous rappelle que le développement durable est à considérer comme faisant partie intégrante de la stratégie d’une entreprise.

KPMG conscient de l’importance de mesurer la « vraie valeur » d’une entreprise a créé un outil appelé « true value »

Le Développement durable est un concept large et parfois difficile à appréhender pour une entreprise. Quelle est la conception du développement durable selon KPMG ?

Le développement durable est effectivement un concept difficile à appréhender. Soit il est abordé de façon très macroéconomique et il paraît alors très éloigné de nos préoccupations actuelles ; soit il est abordé de manière superficielle et sert uniquement la cosmétique de l’entreprise, ainsi il n’est pas pris au sérieux par les instances dirigeantes.

Le concept de développement durable suit pourtant une logique implacable, celle de dire qu’analyser uniquement des données financières pour mesurer la performance globale d’une entreprise et comprendre les risques auxquels elle s’expose ne suffit pas. Une société qui néglige l’impact environnemental ou sociétal de son activité et ne respecte pas un certain nombre de principes de gouvernance, risque des répercussions financières sévères. Elle peut voir sa réputation sérieusement altérée, ce qui se traduit par une perte de parts de marché, une cotation boursière en chute libre, ou bien encore de lourdes amendes. Le cas de Volkswagen ces derniers jours en est l’illustration même !

Au contraire, les entreprises qui sont pleinement consciente de leur performance globale (c’est-à-dire financière, environnementale et sociale) et des externalités qui les entourent, se trouvent en bonne position pour attirer plus d’investisseurs, innover et donc être plus performante financièrement.

Chez KPMG le développement durable est considéré comme faisant partie intégrante de la stratégie d’une entreprise. Il doit donc être discuté avec les instances décisionnelles des entreprises. Notre but premier est d’expliquer que le développement durable n’est pas qu’un concept abstrait mais bien un moyen concret de gérer ses risques et saisir de nouvelles opportunités de business.

Les résultats de cette approche sont-ils quantifiables au quotidien ? (performance énergétique du bâtiment, solution de mobilité pour les employés, mise en place d’un monitoring sur la performance environnemental, empreinte carbone…)

Il est vrai que les instruments qui permettent de mesurer la performance économique et financière d’une entreprise sont très développés. Cependant, il existe désormais de nouveaux instruments permettant de mesurer la performance environnementale ou sociale des entreprises. Une entreprise ayant un fort impact environnemental pourra par exemple mesurer son empreinte carbone et se fixer des objectifs pour la réduire grâce des solutions innovantes et économiques.

KPMG conscient de l’importance de mesurer la « vraie valeur » d’une entreprise a créé un outil appelé « true value ». Le principe est clair, l’activité d’une entreprise crée des externalités économiques, sociales et environnementales qui sont soit positive soit négative. L’outil développé permet aux clients de mesurer leur vraie valeur et de la quantifier et de l’exprimer en termes financiers qui parlent aux investisseurs.

KPMG a mis en place une politique RSE pertinente. Pouvez-vous nous en dire plus ? (label ESR, rapport CSR…)

KPMG Luxembourg a mis en place une politique RSE (c’est-à-dire l’application du concept de développement durable aux entreprises) pertinente car elle se base sur le principe de matérialité. En effet, nous tentons d’aborder des sujets qui sont stratégiques tant pour nous que pour nos parties prenantes tels que : l’éthique, l’intégrité et l’indépendance ou encore la relation et la satisfaction de nos clients. Les sujets sur lesquels nous avons un impact plus faible en tant que société de service, par exemple l’environnement, sont bien sûr adressés, mais à la proportion de notre impact.

Nous faisons également beaucoup d’efforts pour communiquer nos actions vers l’extérieur et soutenir toute action faisant la promotion de la RSE au Luxembourg. Nous avons obtenu le label ESR de l’INDR et publions un rapport RSE.

Ces exercices sont très importants pour nous car ils nous permettent de nous rendre compte de la réalité du terrain et des challenges auxquelles les autres entreprises doivent faire face lors de leurs démarches de reporting, et ainsi d’encore mieux les conseiller dans leurs démarches.

Rédaction : Jane Wilkinson Head of Climate Change & Sustainability

www.kpmg.lu

Publié le
jeudi 1er octobre 2015


Politique & Gouvernance
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires