Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Le Kirchberg, un quartier d’affaires ? Plus seulement ! (1/2)
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Le Kirchberg, un quartier d’affaires ? Plus seulement ! (1/2)

Architecture & construction

Publié le
vendredi 6 septembre 2013 à 13:30

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Le Fonds d’urbanisation et d’aménagement du Plateau de Kirchberg a eu un mois de juillet chargé. Quelques jours après avoir présenté son rapport annuel 2012, l’établissement public a dévoilé plus tard son projet d’urbanisation du front sud de l’avenue Kennedy.

Bon nombre de bâtiments n’existaient pas encore il y a dix ans à peine et sont aujourd’hui devenus emblématiques du plateau

Comme l’a souligné le ministre du Développement durable et des Infrastructures, Claude Wiseler, en préambule de la présentation du rapport d’activité 2012 du Fonds Kirchberg, bon nombre de bâtiments qui sont aujourd’hui parfaitement intégrés dans le paysage n’existaient pas encore il y a dix ans à peine. D’autres commençaient tout juste à sortir de terre à l’image de la Philharmonie, du Mudam, du centre de conférences, de la Cour de Justice, de la BEI, de l’extension de la Cour des Comptes, du musée de la forteresse ou de l’hôpital Kirchberg. Autant d’édifices qui sont entre-temps devenus emblématiques du plateau. Et c’est sans compter les logements.

L’année 2012, à l’instar de cette dernière décennie, a été productive pour l’établissement public Fonds Kirchberg qui est chargé de coordonner l’aménagement du site. Elle s’est achevée sur un bilan financier équilibré avec 286.688.159 euros de fonds propres, 276.772.418 euros de réserves et 9.915.740 de dotation étatique.

44.000 m2 de bureaux

Le travail est cependant loin d’être achevé. Sont au programme dans les années à venir – et, pour certains chantiers, déjà en cours- : le réaménagement urbain de la porte de l’Europe, des accès routiers de l’entrée Est et du pont Grande-Duchesse Charlotte -dit pont Rouge- pour accueillir le tram, la création de huit arrêts de tram le long de l’avenue J.-F. Kennedy (soit un tous les 500 mètres), l’urbanisme du Quartier Européen Nord, la création de commerces, bureaux et logements face à la Philharmonie pour répondre aux besoins relatifs à la politique d’expansion des institutions européennes, l’arrangement du front bâti Nord de l’avenue J.-F. Kennedy et l’étude urbanistique du front Sud de l’avenue J.-F. Kennedy.

C’est sur ce dernier point que l’accent a été mis lors d’une conférence donnée par le Fonds Kirchberg le 23 juillet dernier en vue de révéler au grand public le projet élaboré conjointement par Urbis bureau voor stadontwerp, Witteveen + Bos, Raadgevende Ingenieurs et Bosch Slabbers Landscape + Urban Design.

Le site concerné est encore vierge à ce jour. Il s’étend sur une bande étroite de 16 hectares et 1,5 kilomètres de long, entre la place de l’Europe où se trouve la Philharmonie au carrefour Bricherhof qui se situe un peu avant le bâtiment de Clearstream en venant du centre-ville. La construction d’un quartier mixte, qui se composera principalement de logements mais comprendra également de 44.000 m2 de bureaux, y est prévue.

Photo Rol SCHLEICH

Publié le
vendredi 6 septembre 2013


Architecture & construction
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Architecture & construction


Nos partenaires Architecture & construction

Nos partenaires