Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Lancement de la Présidence luxembourgeoise de l’Union Benelux
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Lancement de la Présidence luxembourgeoise de l’Union Benelux

Politique & Gouvernance

Publié le
mercredi 24 février 2016 à 03:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

La protection de l’environnement, une des priorités de la Présidence luxembourgeoise de l’Union Benelux 

La présidence luxembourgeoise de l’Union Benelux vise notamment à améliorer la coordination des législations environnementales dans les régions frontalières du Benelux et se concentrera sur la promotion de l’économie circulaire, la multi-modalité ainsi que l’amélioration de la mobilité en zone urbaine.

Le 22 février 2016, le ministre des Affaires étrangères et européennes, Jean Asselborn, a officiellement lancé la Présidence luxembourgeoise du Comité de ministres de l’Union Benelux à Luxembourg.

À cette occasion, le ministre Asselborn a tout d’abord eu, en sa capacité de président du Comité de ministres, une entrevue avec la présidente du Parlement Benelux, Maya Detiège, avant de s’entretenir avec le secrétaire général de l’Union Benelux, Jan van Laarhoven et le collège des secrétaires généraux du Benelux.

Le lancement officiel de la Présidence luxembourgeoise du Comité de ministres de l’Union Benelux, que le Luxembourg assume pour la 2ème fois depuis l’entrée en vigueur du nouveau traité Benelux de 2012, a ensuite eu lieu à l’Abbaye de Neumünster.

Assurant que le Grand-Duché s’efforcera de mettre ses valeurs fondamentales - fiabilité, dynamisme et ouverture - au service du Benelux afin d’être à l’écoute des citoyens, de soutenir les entreprises et de coopérer avec les différents partenaires pour agir dans l’intérêt général et commun des trois pays Benelux, le ministre Asselborn a présenté les priorités de la Présidence luxembourgeoise, qui s’articulent autour de trois axes :

Accroître la mobilité et la sécurité des personnes

Au vu des grands nombres de frontaliers qui franchissent chaque jour les frontières internes de l’Union Benelux, et eu égard aux menaces et défis actuels, la Présidence luxembourgeoise compte promouvoir des initiatives dans le domaine de la mobilité de l’emploi et de l’enseignement, de la transférabilité des diplômes ainsi que des qualifications professionnelles.

En ce qui concerne la sécurité des personnes, la Présidence accordera non seulement une importance particulière au sujet de la traite des êtres humains, mais aussi au sujet de la coopération en matière d’interventions policières transfrontalières.

Protéger mieux son environnement

La Présidence luxembourgeoise entend aborder de manière renforcée les questions liées au changement climatique, à la protection de l’environnement ainsi qu’à l’efficacité énergétique au sein du Benelux. Elle vise notamment à améliorer la coordination des législations environnementales dans les régions frontalières du Benelux et se concentrera sur la promotion de l’économie circulaire, la multi-modalité ainsi que l’amélioration de la mobilité en zone urbaine.

Renforcer son marché intérieur

L’accomplissement du marché intérieur reste une priorité absolue de la coopération Benelux. Il s’agit d’éliminer les barrières restantes et de s’adapter aux nouvelles réalités d’une économie en pleine mutation, notamment en matière du commerce électronique. De même, le Luxembourg accordera une importance particulière aux domaines d’énergie et de transport, voire à la promotion des énergies renouvelables et l’abolition de règles qui font obstacle à un transport moderne.

Au niveau de la coopération politique entre les trois gouvernements, la Présidence luxembourgeoise s’engagera à renforcer la concertation des pays du Benelux dans le domaine de la politique étrangère, par le biais d’éventuelles prises de positions conjointes du Benelux à des sujets traités au Conseil de l’Union européenne. De même, la Présidence entend faciliter des concertations informelles entre les ministres des Affaires étrangères et européennes en amont des Conseil des Affaires étrangères et des Affaires générales.

La Présidence organisera aussi des rencontres des ministres des Affaires étrangères et européennes du Benelux avec leurs homologues des pays baltes et ceux du Višegrad.

Lors de son discours, le ministre Asselborn a rappelé que : Le Luxembourg est profondément convaincu du rôle du Benelux en tant que moteur de l’intégration européenne et c’est dans ce sens-là que nous comptons œuvrer au courant de notre Présidence du Comité de ministres du Benelux .

La présentation des priorités de la Présidence luxembourgeoise du Benelux a été suivie d’une table ronde avec des personnalités venant des trois pays sous le thème Le Benelux comme laboratoire de l’UE . Le débat, qui a réuni le ministre Asselborn, le président de commission du Parlement Benelux Willem Draps, le président de la délégation interparlementaire Benelux de la Chambre des députés, Roger Negri, l’ambassadeur du Royaume de Belgique à Luxembourg, Thomas Antoine, l’ambassadeur du Royaume des Pays-Bas à Luxembourg, Petrus Wouterus Kok, le secrétaire général adjoint de l‘Union Benelux, Alain de Muyser, et l’historien et publiciste Rolf Falter, de s’échanger sur le sujet de la coopération Benelux au sein de l’Union européenne.

Photo : Jean Asselborn avec Maya Detiège, Marcel Oberweis, Willem Draps - © MAEE

Communiqué par le ministère des Affaires étrangères et européennes - 23/02/2016

Publié le
mercredi 24 février 2016


Politique & Gouvernance
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires