Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
La vision d’une planète détoxifiée en 2030
facebook twitter linkedin scoopit

La vision d’une planète détoxifiée en 2030

Politique & Gouvernance

Publié le
mardi 9 mai 2017 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

Carole Dieschbourg conduisait la délégation luxembourgeoise à la Triple COP des Conventions de Bâle, de Rotterdam et de Stockholm visant la gestion des déchets dangereux et de certains polluants chimiques les 4 et 5 mai 2017 à Genève.

La ministre Carole Dieschbourg a conduit la délégation luxembourgeoise à la réunion conjointe des Conférences des Parties (COP) à la Convention de Bâle sur le contrôle des mouvements transfrontières de déchets dangereux et de leur élimination, à la Convention de Rotterdam sur la procédure de consentement préalable applicable à certains produits chimiques et pesticides dangereux qui font l’objet d’un commerce international et à la Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants qui s’est tenue à Genève.

Les ministres participant au segment de haut niveau qui clôturait cette « Triple COP » ont revendiqué la mise en place d’un cadre légal au niveau pour la gestion des déchets dangereux et de certains polluants chimiques afin d’aboutir à une détoxification globale s’inscrivant dans l’agenda 2030 du développement durable en se basant conséquemment sur le principe de précaution. Les opportunités d’une économie circulaire sur base du cycle de vie des produits aussi bien que l’association de tous les acteurs, l’accès transparent à l’information et la coopération régionale ont été mis en évidence.

La ministre Carole Dieschbourg a insisté sur le rôle clé de l’égalité des genres, le rôle important des femmes et l’aspect des droits de l’homme dans le contexte de la gestion des déchets dangereux et des polluants chimiques, notamment en termes de sensibilisation et de formation. Dans le contexte du financement, la ministre a mis l’accent sur la cohérence des politiques notamment dans les thématiques trans-sectorielles.

De nouveaux polluants chimiques ajoutés aux listes des substances des Protocoles de Rotterdam et de Stockholm

Les Parties sont arrivées à se mettre d’accord pour ajouter les paraffines chlorées à chaîne courte (short chained chlorinated paraffins, SCCPs), le retardateur de flamme bromé décabromodiphényléther (c-decaDBE) et l’hexachlorobutadiène, un intermédiaire de fabrication de polymères et de caoutchouc à la liste des 26 polluants organiques persistants (POPs) de la Convention de Stockholm.

En parallèle, il a été décidé d’inscrire l’acaricide trichlorfon, l’insecticide carbofuran, le biocide tributylétain et les paraffines chlorées à chaîne courte à la liste des substances pour lesquelles il y a nécessité d’un consentement préalable dans le cadre du commerce international conformément aux dispositions du Protocole de Rotterdam. Malheureusement les Parties ne sont pas parvenues à trouver un accord pour trois autres substances qui figureront à l’ordre du jour de la prochaine Triple COP en 2019.

Des entrevues bilatérales de haut niveau

En marge de la Triple COP, la délégation luxembourgeoise a eu des entrevues avec le directeur exécutif du Programme des Nations unies pour l’Environnement (PNUE) Erik Solheim, la Haut Commissaire adjointe des Nations unies pour les Droits de l’Homme Kate Gilmore.

Lors d’un échange bilatéral la ministre Carole Dieschbourg et son homologue du Burkina Faso, le ministre de l’Environnement Batio Bassière ont évoqué des pistes de la coopération bilatérale dans le contexte de la réduction de la pollution et d’une meilleure gestion des déchets dangereux.

Photo : Carole Dieschbourg, ministre de l’Environnement © MDDI

Source : www.gouvernement.lu

Publié le
mardi 9 mai 2017


Politique & Gouvernance
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires