Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
La place des personnes handicapées au cœur du développement
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

La place des personnes handicapées au cœur du développement

Qualité de vie

Publié le
lundi 28 septembre 2015 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Les Etats se sont réunis à l’ONU du 25 au 27 septembre 2015 pour adopter des Objectifs de développement durable (ODD) à l’horizon de 2030. 

Désormais, un pays qui souhaitera mettre en place ou financer un programme de développement devra s’assurer qu’il réponde aux besoins des personnes handicapées. 

C’est un tournant décisif pour les personnes handicapées dans le monde. Longtemps grandes oubliées des politiques de développement, elles seront désormais prises en compte. Une avancée considérable à laquelle Handicap International a contribué par ses actions de sensibilisation et de plaidoyer.

En 2000, l’ONU a défini un cadre commun de développement mondial sur quinze ans. Traduit en « Objectifs du millénaire pour le développement » (OMD), ce programme a permis des progrès remarquables contre la pauvreté et la faim dans le monde : la mortalité des enfants de moins de 5 ans a baissé de plus de moitié depuis 1990. Le nombre de personnes vivant dans l’extrême pauvreté est passé de 1,8 milliard à 800 millions entre 1999 et 2015. Depuis 1990, le taux de mortalité maternelle a diminué de 45 %. [1]

Ce cadre présentait cependant une lacune de taille, ne faisant jamais référence aux personnes handicapées. Pas moins de 15 % de la population mondiale était ainsi oubliée des politiques de développement. Une injustice criante alors que 80 % des personnes handicapées dans le monde vivent dans une situation de pauvreté. /

Ne laisser personne de côté

Cette anomalie est désormais réparée. Alors que le délai fixé pour atteindre les OMD expire cette année, les dirigeants s’engagent du 25 au 27 septembre à l’ONU à New York, pour un nouveau programme de développement mondial de 15 ans, à travers 17 objectifs de développement durable (ODD). Ce cadre prend cette fois en compte les personnes handicapées, notamment dans quatre domaines : l’éducation, la lutte contre les inégalités, l’accès au travail et l’aménagement urbain. C’est une avancée historique. Patrick Le Folcalvez, référent technique réadaptation pour Handicap International souligne également comme un point positif dans l’élaboration de ces objectifs que « les acteurs de la société civile ont été impliqués dans le processus de définition de ces objectifs et de leur déclinaison en engagements mesurables. C’est important ».  

Désormais, un pays qui souhaitera mettre en place ou financer un programme de développement devra s’assurer qu’il réponde aux besoins des personnes handicapées. Ces dernières, qui sont les mieux placées pour définir leurs besoins, seront enfin consultées par les autorités qui mettront en place des programmes de développement.

Dans le domaine de l’éducation et de la formation, par exemple, qui doivent devenir accessibles à tous, y compris aux personnes handicapées, tout programme de construction d’écoles devra prévoir des infrastructures adéquates pour l’accès des personnes handicapées. De même, un Etat s’engage à développer des programmes scolaires s’adressant également aux élèves handicapés. Plus de politique d’aménagement des villes sans penser à l’accessibilité pour les personnes handicapées. Plus aucune politique de l’emploi sans qu’elles y trouvent leur place. Pour Gilles Ceralli, référent technique éducation inclusive pour Handicap International, « en matière d’éducation, l’accessibilité se définit non seulement en terme d’accès physique mais aussi en terme d’environnement scolaire au sens large, dont une composante importante est la pratique pédagogique des enseignants prenant en compte la diversité des apprenants. Une forte implication des parents dans la vie de l’école est également primordiale ».

Le combat de Handicap International reconnu

Avec les ODD, les messages portés par Handicap International sur l’intégration des personnes handicapées sont reconnus par la communauté internationale. C’est un formidable plébiscite pour l’organisation et le combat qu’elle mène depuis plus de trente ans au côté des personnes handicapées.

Handicap International conduit depuis de nombreuses années des programmes visant à mieux intégrer les personnes handicapées dans la société dans les pays en voie de développement : insertion professionnelle des personnes handicapées, formation des personnels de santé au handicap, formation des enseignants à la prise en charge des enfants handicapés dans les écoles ordinaires, matériels scolaires en braille pour les malvoyants, présence d’un interprète en langue des signes pour les malentendants, rampes d’accès, etc., son expertise devient incontournable. 

Bailleurs et autorités de nombreux pays doivent désormais s’intéresser au handicap, sujet nouveau pour eux. Handicap International se prépare à les accompagner dans la définition de programmes de développement pour que les personnes handicapées puissent participer pleinement à la vie de leur société.

1- http://www.un.org/fr/millenniumgoals/reports/2015/pdf/rapport_2015.pdf

Copyright photo : © Johanna de Tessières / Handicap International

► Pour plus d’informations /

www.handicap-international.lu

 

 

Publié le
lundi 28 septembre 2015


Qualité de vie
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Qualité de vie


Nos partenaires Qualité de vie

Nos partenaires