Le Quotidien des enjeux du développement durable !

mardi 26 septembre 2017

LENOZ, un outil d'aide à la décision pour plus de durabilité
facebook twitter linkedin scoopit

LENOZ, un outil d’aide à la décision pour plus de durabilité
Énergie

Publié le jeudi 16 février 2017 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

Pour soutenir la construction durable au Luxembourg, le ministère du Logement a souhaité montrer son engagement en lançant un projet de certification nationale. Un catalogue de critères a alors été établi permettant aux planificateurs, constructeurs et utilisateurs de concevoir et d’utiliser des logements selon les principes du développement durable.

Entretien avec Charlène Goetz, spécialiste certification énergétique et environnementale du groupe CDEC

Qu’est-ce que la certification LENOZ ?
« LENOZ » ou « Lëtzebuerger Nohaltegkeets-Zertifikat fir Wunngebaier » est une méthode d’évaluation environnementale qui donne lieu, si certains critères sont respectés, à un certificat. L’objectif est d’améliorer concrètement la durabilité des logements, notamment en limitant et en contrôlant l’empreinte environnementale, mais aussi de développer le marché luxembourgeois, en incitant à l’utilisation de matériaux de construction locaux et/ou écologiques. À partir de 2017, le Luxembourg aura ainsi sa propre certification environnementale pour les bâtiments d’habitation.

LENOZ peut être appliqué pour tout bâtiment d’habitation neuf ou existant. La certification se base sur 6 catégories, à savoir : Implantation ; Société ; Économie ; Écologie ; Bâtiment & installations techniques ; Fonctionnalité. Ces catégories sont subdivisées en 37 thèmes et reprennent 143 critères.

Qu’est-ce qui change par rapport aux autres certifications ?
L’évaluation systématique des bâtiments se fait depuis de nombreuses années, au niveau des consommations énergétiques. Mais la certification LENOZ permet d’augmenter le nombre de méthodes d’évaluation environnementale. Elles évaluent entre autres des critères écologiques et des critères de qualité de vie.

Cette nouvelle certification est d’autant plus complexe qu’elle prend en compte la déconstruction du bâtiment. Étape essentielle de son cycle de vie, la déconstruction doit être abordée de manière pragmatique dès sa phase de conception, afin notamment de choisir des matériaux de construction recyclables. C’est ainsi que seuls les matériaux référencés dans la base de données allemande Ökobaudat pourront être utilisés. Pour les autres matériaux, il n’y a pas au moment d’écrire ces lignes de méthode complète pour éviter la base de données.

Enfin, toutes les entreprises impliquées sur le chantier devront être certifiées, soit SuperDrecksKëscht®, soit ISO 9001 ou Energie fir d’Zukunft+15. C’est tout le chantier qui se voit donc repensé ! La formation prend ici tout son sens. En effet, pour appréhender au mieux les nouvelles réglementations en matière d’efficacité énergétique, le suivi de formations spécifiques est vivement recommandé, car les méthodes et les techniques devront être revues. La législation, en cours de changement, implique donc pour les entreprises du secteur de la construction de s’informer et de se former non seulement pour répondre aux nouvelles exigences, mais aussi et surtout pour apporter des solutions techniques à leurs clients, tout en évitant de nouveaux types de pathologies.

Comment l’obtenir ?
Le résultat de l’évaluation des 143 critères se traduit par des classes de durabilité représentées par des « feuilles LENOZ » (voir figure 1).

À qui s’adresse cette certification ?
LENOZ est une certification volontaire et facultative. Une aide financière pour l’établissement d’un certificat de durabilité est cependant prévue, afin d’encourager son application. De même, à partir de 2017, le régime des aides PRIMe House pour la construction de nouveaux logements sera basé sur une quarantaine de critères du système de certification LENOZ (plus d’informations sur www.ml.public.lu/fr/lenoz/index.html et sur le site Web de myenergy www.myenergy.lu).

Quels sont ses avantages ?
Il s’agit d’un véritable outil d’aide à la décision de son habitat, qui accompagne les constructeurs dès la phase de conception à la réalisation du projet. Un expert LENOZ est en effet présent à toutes les étapes du chantier pour les suivre et les aider à choisir les fournisseurs ou les matériaux, mais aussi établir des contrôles pour s’assurer du suivi et du bon déroulement des travaux, en conformité avec les critères de la certification. Ce processus de travail implique une meilleure collaboration et organisation des équipes pour récolter toutes les preuves nécessaires au dossier.

Par ailleurs, la certification LENOZ ne pourra garantir la construction d’une habitation 100 % saine tant pour les occupants que pour l’environnement, mais la direction veut résolument aller vers cet objectif à moyen terme. En effet, sa consommation énergétique devra être faible, son empreinte carbone réduite au plus économiquement supportable mais des aspects de qualité sanitaire devront encore y être ajoutés.

Quel est le rôle de CDEC dans ce projet ?
CDEC a joué un rôle majeur dans la mise en place de cette certification, dans la mesure où nous avons apporté un avis critique et un regard pragmatique en endossant le rôle de l’utilisateur du logiciel d’une part et d’autre part car nous avons analysé le processus au regard de l’entreprise exécutante. Nous avons ainsi pu faire un retour d’expérience concret sur la facilité d’utilisation et la compréhension du logiciel. De même, nous avons testé différents types de bâti en modifiant les compositions des enveloppes et comparer ainsi les points d’influence.

Mélanie De Lima

Source : NEOMAG

Consultez en ligne NEOMAG #04

© NEOMAG - Toute reproduction interdite sans autorisation préalable de l’éditeur

Publié le jeudi 16 février 2017


Article de notre partenaire
Énergie
distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Énergie


Nos partenaires Énergie

Nos partenaires