Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
L’intégration des marchés de l’électricité passe à la vitesse supérieure
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

L’intégration des marchés de l’électricité passe à la vitesse supérieure

Énergie

Publié le
mardi 9 juillet 2013 à 09:45

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Créé en 2005 par les ministres de l’Energie allemand, français et du Benelux pour renforcer la coopération en matière de fourniture d’électricité, les principaux objectifs du Forum pentalatéral de l’énergie sont l’intégration sur le marché européen et la sécurité de l’approvisionnement. 

Nous devons maintenant passer de l’harmonisation des méthodologies à une vision commune

En novembre 2010, une étape importante avait été franchie avec la connexion des réseaux électriques allemand, français et de la scandinave aux réseaux néerlandais, belge et luxembourgeois, qui a abouti à la création d’un grand marché européen. Il s’agissait d’une démarche intermédiaire vers la connexion Flow Based Market entre les pays du Forum, dont l’Autriche et la Suisse font également partie aujourd’hui.

L’entrevue du 7 juin 2013 a réuni, aux côtés d’Étienne Schneider, le commissaire européen à l’Énergie, Günther Oettinger, le ministre fédéral de l’Économie autrichien, Reinhold Mitterlehner, la conseillère fédérale suisse de l’Énergie, Doris Leuthard, le secrétaire d’État allemand à l’Économie, Stefan Kapferer, la directrice générale à l’énergie belge, Marie-Pierre Fauconnier, le directeur général de l’Énergie français, Pierre-Marie Abadie, ainsi que le directeur général à l’Energie néerlandais, Mark Dierikx.

Elle avait pour objet la signature d’une déclaration politique lors de laquelle Étienne Schneider s’est félicité qu’une région de près de 200 millions d’habitants, qui constitue le poumon économique de l’Europe, accélère le processus d’intégration des marchés de l’électricité, dans une période de pleine évolution. « Nous devons maintenant passer de l’harmonisation des méthodologies à une vision commune. C’est essentiel pour la sécurité de l’approvisionnement, la croissance de la région, la compétitivité des entreprises et le bien-être des citoyens », a-t-il déclaré, tout en rappelant les nombreux défis en matière d’énergie qui devront être abordés dans les années à venir, tels que la sécurité d’approvisionnement, les capacités de production, l’accès au réseau pour les énergies renouvelables, le rajeunissement et le déploiement du réseau, ainsi que les coûts élevés de l’énergie. Le ministre Schneider s’est dit convaincu que le Forum pentalatéral de l’énergie est le lieu pour coordonner ces questions et a souligné que « grâce à la signature de cette nouvelle déclaration, nous réaffirmons notre engagement politique pour une plus grande intégration du marché et pour plus d’échanges sur la question-clé de la sécurité de l’approvisionnement dans notre région. Aujourd’hui, mon souhait est que le Forum aille de la mise en place de méthodologies communes vers une vision commune ». En ce qui concerne le Luxembourg, Étienne Schneider a expliqué lors que « la mise en œuvre de cette déclaration politique augmentera la compétitivité des entreprises en garantissant une meilleure convergence des prix d’électricité ».

Günther Oettinger, le commissaire européen à l’Énergie, a pour sa part affirmé le soutien de la Commission européenne à cette coopération régionale qui est, selon lui, un moyen de parachever le marché unique de l’énergie, notamment par le couplage des marchés.

Photo : Pierre-Marie Abadie, Marie-Pierre Fauconnier, Stefan Kapferer, Étienne Schneider, Doris Leuthard, Günther Oettinger, Reinhold Mitterlehner et Mark Dierikx.

Basé sur un communiqué du ministère de l’Économie et du Commerce extérieur / Représentation permanente du Luxembourg auprès de l’Union européenne

Publié le
mardi 9 juillet 2013


Énergie
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Énergie


Nos partenaires Énergie

Nos partenaires