Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Installations solaires thermiques : une technique éprouvée depuis des années
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Installations solaires thermiques : une technique éprouvée depuis des années

Énergie

Publié le
mercredi 23 juillet 2014 à 06:45

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

L’utilisation de l’énergie solaire n’est pas une invention moderne ; elle était déjà employée dans l’antiquité par différentes civilisations pour produire de la chaleur.

Aujourd’hui, l’utilisation de l’énergie solaire pour le chauffage d’appoint et la production d’eau chaude est devenue un standard dans le domaine de l’éco-construction

Autrefois, de nombreuses civilisations comme les Égyptiens ou les Grecs ont su se servir de l’énergie solaire à des fins diverses. Vers 800 av. J.-C. déjà, le principe héliothermique était mis en oeuvre pour chauffer de l’eau en utilisant des miroirs. Chez les premières grandes civilisations d’Amérique du Sud, des scientifiques ont adopté les premiers principes d’utilisation passive, c’est-à-dire de soutenir le chauffage de bâtiments par leur orientation et leur architecture. L’utilisation active de l’énergie solaire par le biais de capteurs solaires, telle que nous la connaissons aujourd’hui, trouve ses origines au XVIIIe siècle. Horace Benedict de Saussure (chercheur naturaliste) a développé le premier four solaire en 1767.

L’Américain Clarence M. Kemp passe, cependant, pour l’inventeur des installations héliothermiques. Il déposa en 1891 le premier brevet au monde pour la construction d’un simple collecteur thermique pour la production d’eau chaude (« Apparatus for Utilizing the Sun’s Rays for Heating Water »). La technique a été développée au fil des années, mais le principe fondamental est resté le même.

  /

Une installation solaire thermique se compose d’un collecteur solaire, d’un accumulateur de chaleur et d’un circuit solaire. La chaleur produite dans le collecteur est amenée par un fluide caloporteur jusqu’à l’accumulateur, où un échangeur de chaleur transmet la chaleur à l’eau sanitaire. Lorsque l’ensoleillement est insuffisant, le chauffage de l’eau sanitaire doit être appuyé par une chaudière. La production d’eau chaude sanitaire d’une maison abritant 4 personnes nécessite un collecteur (plan) d’environ 6 m2 et un accumulateur de chaleur de 300 à 400 l.

 

Aujourd’hui, l’utilisation de l’énergie solaire pour le chauffage d’appoint et la production d’eau chaude est devenue un standard dans le domaine de la construction respectueuse de l’environnement. L’évolution positive de l’utilisation de l’énergie solaire peut être attribuée à la politique énergétique de l’État au cours des dernières années et au programme d’aides qui en découlent, ainsi qu’à la large acceptation des installations solaires par les propriétaires immobiliers. Par exemple, la subvention à l’investissement pour une maison individuelle s’élève à 50 %, 2 500 euros au maximum, pour une installation solaire thermique (immeuble collectif : maximum 15 000 euros). Si l’installation sert aussi à l’appoint de chauffage, la subvention est augmentée jusqu’à un maximum de 4 000 euros (immeuble collectif : 17 000 euros). Vous trouverez des informations détaillées sur www.myenergy.lu

En employant des capteurs solaires, vous utilisez une technique déjà éprouvée depuis de longues années et qui offre un fort potentiel d’économies en énergie. En effet, une installation solaire thermique fournit 60 à 70 % des besoins énergétiques annuels pour la production d’eau chaude. Grâce à des appareils de stockage hautement efficients, il est également possible d’utiliser l’énergie accumulée durant la journée pour l’eau chaude sanitaire le soir.

Communiqué par myenergy GIE

Publié le
mercredi 23 juillet 2014


Énergie
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Énergie


Nos partenaires Énergie

Nos partenaires