Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
France : Ségolène Royal, confirmée à l’Ecologie
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

France : Ségolène Royal, confirmée à l’Ecologie

Politique & Gouvernance

Publié le
mercredi 27 août 2014 à 08:15

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Plus de peur que de mal pour Ségolène Royal après le nouveau remaniement du gouvernement français. Nommée en avril 2014, l’ancienne candidate à la présidentielle française de 2007 conserve son poste de miinistre de l’Ecologie dans le gouvernement "Valls II" remanié le 26 août dernier.

Aucun écologiste ne fait partie de cette nouvelle équipe ministérielle

Les médias français l’appellent déjà le gouvernement Valls II. Une appellation aux allures de nom de code pour désigner le nouveau remaniement ministériel qui a eu lieu le mardi 25 août dernier en France.

Nommé suite à un précédent remaniement effectué d’urgence suite à l’échec de la majorité au pouvoir lors des élections législatives et municipales en avril dernier, le gouvernement Valls I n’aura donc tenu que cinq mois avant d’essuyer de nouveaux couacs. Le derniers en date, signé Arnaud Montebourg le week-end du 23-24 août, a semblé celui de trop et a provoqué la démission du gouvernement. Dans une interview à nos confrères du quotidien français Le Monde, le ministre de l’Economie avait émis des doutes sur le cap économique fixé par le couple éxécutif Hollande-Valls. Suivi par la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, et le ministre de l’Education nationale, Benoît Hamon, cette contestation a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase et ce sont les trois principaux noms absents de la nouvelle liste gouvernementale française.

Parité respectée

Car on ne conteste pas les choix économiques de François Hollande ! Les ministres auraient peut-être dû le savoir rien qu’en se souvenant du cas Batho qui a fait grand bruit en 2013. Alors ministre de l’Ecologie, Delphine Batho s’est vue limoger manu-militari par le tandem Hollande-Ayrault (alors Premier ministre) après avoir critiquée... le budget alloué à son ministère .

Du côté ministère de l’Ecologie, justement, rien ne bouge. Ségolène Royale, nommée lors du premier remaniement en avril , garde son fauteuil. Après des passations qui se sont déroulées dès le 26 août au soir et ce mercredi 27 août tôt le matin, place au premier Conseil des (nouveaux) ministres. Autour de la table, les trois frondeurs ont été remplacés par Emmanuel Macron (ministre de l’Economie), Najat Vallaud-Belkacem (ministre de l’Education nationale) et Fleur Pellerin (ministre de la Culture). En tout, ils seront désormais 33 ministres et secrétaires d’état pour former un « gouvernement de cohérence » composé de 17 hommes et 16 femmes. Parmi ses nouveaux membres, on note également l’arrivée d’Alain Vidalies qui remplace Frédéric Cuvillier au ministère de Transports. Alors que des noms tels que celui du sénateur vert Jean-Vincent Placé avaient un temps été murmurés, finalement, aucun écologiste ne fait partie de cette nouvelle équipe ministérielle.

Photo ©Guillaume Paumier sur Wikimedia

 

Publié le
mercredi 27 août 2014


Politique & Gouvernance
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires