Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !

mercredi 18 octobre 2017

Faire du Luxembourg un laboratoire vivant de la construction
facebook twitter linkedin scoopit

Faire du Luxembourg un laboratoire vivant de la construction
Architecture & construction

Publié le mercredi 5 octobre 2016 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

À l’encontre de ce que nous avons connu au cours des dernières décennies, la ville de demain regroupera toutes les fonctionnalités : se loger, travailler, se divertir, consommer. Elle sera conçue pour les humains et non pour les voitures. L’aspect social y jouera un rôle fondamental. Il passera par la mixité, ainsi que par la création de structures partagées et d’espaces communs, conçus en concertation avec les usagers à travers un processus de participation citoyenne.

La digitalisation de la société nous ouvre de nombreuses possibilités, notamment en matière de gestion de la mobilité et des déchets, mais aussi au niveau des bâtiments eux-mêmes, qui tendent aujourd’hui à devenir intelligents non seulement pour nous apporter davantage de confort, mais aussi pour nous permettre d’économiser de l’énergie et des ressources. Demain, les bâtiments pourront aussi être les lieux où l’on cultivera les végétaux dont nous avons besoin pour nous nourrir. Le concept d’Urban Farming a déjà fait ses preuves dans d’autres pays et il présente un potentiel énorme pour le Luxembourg où des projets de ce type commencent à voir le jour.

Ces éléments sociaux et écologiques vont dans le sens du développement durable. Les villes qui réussiront le pari de les réunir au cours des prochaines années seront aussi celles qui seront les plus attractives et les plus compétitives du point de vue économique. C’est pourquoi il est très important, si nous voulons mettre en œuvre avec succès la stratégie de Jeremy Rifkin sur la 3e révolution industrielle, de favoriser la recherche et le développement dans les domaines de la mobilité, de l’énergie et de la construction durable pour faire du Luxembourg un laboratoire vivant dans ces domaines.

L’État a l’obligation de donner le bon exemple et des projets comme ceux qui sont menés au Kirchberg et à Belval ou d’autres, qui pourraient l’être en commun avec le secteur privé sur d’autres territoires intéressants, pourraient servir de modèles.

François Bausch, ministre du Développement durable et des Infrastructures

Source : NEOMAG

Consultez en ligne NEOMAG #01 octobre 2016

© NEOMAG - Toute reproduction interdite sans autorisation préalable de l’éditeur

Publié le mercredi 5 octobre 2016


Article de notre partenaire
Architecture & construction
distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Architecture & construction


Nos partenaires Architecture & construction

Nos partenaires