Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Faire appel aux citoyens pour surveiller la qualité de l’air
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Faire appel aux citoyens pour surveiller la qualité de l’air

Recherche & Eco-Innovation

Publié le
mardi 9 février 2016 à 03:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Une équipe de l’UE développe un système matériel de surveillance de la qualité de l’air à l’usage du grand public.

Le projet CITI-SENSE aboutira à des systèmes de surveillance de l’environnement en Europe qui inciteront les citoyens à s’impliquer dans la gouvernance de l’environnement.

L’équipe a étudié les cas de plusieurs villes en Europe, puis a conçu, créé et testé des modules de capteurs et de communication avec leur logiciel.

Au final, l’amélioration de la qualité de l’air et la lutte contre le changement climatique dépendront de l’implication des citoyens. Actuellement, les sources d’informations sont trop variables et manquent parfois de fiabilité.

En conséquence, le projet CITI-SENSE (Development of sensor-based citizens’ observatory community for improving quality of life in cities), financé par l’UE, veut développer un système d’information pour la surveillance de l’environnement, à l’usage des citoyens. L’objectif est de permettre aux communautés d’influencer les processus politiques et la prise de décision. Les activités initiales portent sur la qualité de l’air, mais le projet pourrait étendre son champ d’action. Le consortium a extrait des informations sur l’atmosphère spécifiques à certaines villes d’Europe, à partir de données satellite. Il a aussi prévu de mettre au point des méthodes participatives, des stratégies de gestion des données et des applications facilitant l’utilisation des données.

Durant ses 18 premiers mois, le projet a mis au point des études de cas pilotes. Ces études ont consisté à planifier, à mettre en œuvre et à développer des méthodes d’évaluation.

Au cours des phases préliminaires, l’équipe a défini les exigences et les protocoles des capteurs et du matériel de communication. L’équipe a également établi le dialogue avec des groupes de parties prenantes, notamment des écoles.

Dans le cadre des études de cas, l’équipe a installé des dispositifs sur neuf sites européens. Cette étape a aussi impliqué de procéder à des tests et d’établir le contact avec les parties prenantes. La plupart des sites ont reçu des plateformes de capteur fixes, sauf pour Barcelone qui a aussi été équipée de prototypes de nœuds mobiles. Les nœuds fixes et mobiles ont été testés sur site en matière de fonctionnalité de communication et de surveillance de la qualité de l’air. Des tests complémentaires sont en cours.

L’équipe a mis en place un portail web central qui servira de passerelle vers les portails Citizen Observatory des 13 études de cas. Le groupe a également produit des kits de capteurs qui seront distribués, des manuels d’utilisation, des logiciels faciles à utiliser, ainsi que des prototypes d’applications mobiles permettant de mesurer l’indice UV et le confort ambiant. En outre, les travaux ont abouti à la création de portails web communs avec cinq autres projets Citizen Observatory du 7e PC.

Le projet CITI-SENSE aboutira à des systèmes de surveillance de l’environnement en Europe qui inciteront les citoyens à s’impliquer dans la gouvernance de l’environnement. Ces résultats devraient aussi conduire à de nouveaux produits et services, qui amélioreront les opportunités économiques des entreprises européennes.

Résumé de rapport

Periodic Report Summary 1 - CITI-SENSE (Development of sensor-based Citizens’ Observatory Community for improving quality of life in cities)

Source : CORDIS - http://cordis.europa.eu 

Publié le
mardi 9 février 2016


Recherche & Eco-Innovation
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Recherche & Eco-Innovation


Nos partenaires Recherche & Eco-Innovation

Nos partenaires