Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Étienne Schneider réagit à l’appel d’un groupe d’ONG pour une politique plus durable en matière de biocarburants
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Étienne Schneider réagit à l’appel d’un groupe d’ONG pour une politique plus durable en matière de biocarburants

Politique & Gouvernance

Publié le
lundi 17 juin 2013 à 13:45

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Dans le contexte de l’appel d’un groupe d’organisations non-gouvernementales pour une politique plus durable en matière de biocarburants, le ministre de l’Économie et du Commerce extérieur, Étienne Schneider, tient à rappeler sa position en la matière.

Le ministre Étienne Schneider a salué l’initiative prise par la Commission de revoir les critères permettant de définir les biocarburants les plus efficaces en matière d’émissions

Lors du Conseil énergie en février 2013, le ministre a souligné lors du débat d’orientation sur la qualité des carburants et la promotion des énergies renouvelables que le Luxembourg était en 2008 aux côtés de ceux qui plaidaient pour des objectifs ambitieux en matière d’énergies renouvelables, y compris dans le secteur des transports. Il a rappelé également que dès l’année dernière, il avait déjà alerté, en avril 2012, le Commissaire en charge de l’énergie, Günther Oettinger, sur le fait que certaines productions de biocarburants de première génération avaient un impact négatif en matière d’émissions de gaz à effet de serre (CO2). De récentes études montrent en effet que certains types de biocarburants ont un impact plus nocif sur le climat que des carburants classiques tels que l’essence ou le diesel.

Le ministre Étienne Schneider a salué l’initiative prise par la Commission de revoir les critères permettant de définir les biocarburants les plus efficaces en matière d’émissions. À cet égard, il a insisté sur l’importance de trouver des solutions ambitieuses et différenciées entre les différents biocarburants, selon leur nature et leur provenance, ainsi que sur la prise en compte des émissions liées au changement indirect dans l’affectation des sols, afin de ne pas nuire à la production alimentaire. Il a souhaité que l’Union européenne réfléchisse aux moyens nécessaires, y compris financiers, rendant possible le passage rapide vers des biocarburants de deuxième et de troisième génération en permettant également aux filières existantes de s’adapter à ce changement de cap.

Objectif : 10% de renouvelables dans le transport

Le ministre s’est également dit favorable à l’accélération du développement de l’électro-mobilité. Enfin, il a insisté pour que l’Union européenne ne perde pas de vue l’objectif de 10 % de renouvelables dans le transport, qui doit rester l’objectif de l’UE à l’horizon 2020.

Lors du Conseil énergie en juin 2013 à Luxembourg, le ministre de l’Économie et du Commerce extérieur Étienne Schneider a insisté en marge du Conseil lors d’un entretien avec le commissaire européen à l’énergie, Günther Oettinger, sur la nécessité de débloquer ce dossier et d’accélérer le processus de décision des modifications des deux directives concernées, modifications qui permettront de supprimer graduellement l’usage indirect des sols.

Communiqué par le ministère de l’Économie et du Commerce / Photo : Etienne Schneider par Marlene Soares pour LG Magazine

Publié le
lundi 17 juin 2013


Politique & Gouvernance
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires