Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Énergies renouvelables:le Luxembourg fait office de mauvais élève
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Énergies renouvelables:le Luxembourg fait office de mauvais élève

Énergie

Publié le
mercredi 12 mars 2014 à 08:15

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Selon un rapport publié par Eurostat le 10 mars dernier sur la part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique en Europe, le Luxembourg se classe avant dernier, avec seulement 3,1% d’énergies renouvelables dans notre consommation finale.

Alors que notre objectif 2020 est de 11%, notre part d’EnR dans nos consommations finales d’énergies ne s’élève qu’à 3,1%, le Luxembourg fait office de mauvais élève

Le 3 mars dernier, Carole Dieschbourg, ministre de l’Environnement, sortait du Conseil des ministres de l’Environnement européen en dénoncant le manque d’ambition de l’Europe en matière d’énergies renouvelables (EnR) . Le lendemain, son collègue et ministre de l’Energie, Etienne Schneider, participait au conseil des ministres de l’Energie et plaidait, à son tour, pour faire des EnR « des priorités pour un continent en déficit de ressources énergétiques fossiles propres » . Aujourd’hui, voilà que le Luxembourg est épinglé par Eurostat : seulement 3,1% d’EnR se retrouve dans notre consommation finale d’énergie.

Publiés le 10 mars dernier, les résultats du rapport d’Eurostat dévoilent la part de l’énergie provenant de sources renouvelables de 28 pays d’Europe en 2012. En moyenne, en Europe, on estime à 14,1% la part d’énergies provenant de sources renouvelables, contre 8,3% en 2004, année de la première étude de ce genre. Une hausse prometteuse pour atteindre l’objectif “Europe 2020“ qui prévoit que le Vieux Continent atteigne 20% d’utilisation d’EnR en 2020.

Malte et Luxembourg, les cancres de l’Europe

Pour réussir à atteindre ces 20%, chaque pays s’est vu attribuer des objectifs personnels. Ainsi le bilan d’Eurostat dresse-t-il également le détail des consommations par pays. Si elle ne fait pas partie des pays dont la part d’EnR est la plus forte, l’Estonie fait quand même partie des premières de la classe puisqu’elle a atteint son objectif de 25%, et ce, depuis 2011. Loin de se reposer sur ses lauriers, elle continue même de progresser en passant à 25,2% en 2012.

Seule jusqu’alors, elle est désormais rejointe sur le podium par la Suède, dont l’objectif de 49% vient d’être largement dépassé avec 51% de part d’EnR dans sa consommation finale, et la Bulgarie (16,3% pour un objectif de 16%).

Au bas du tableau, on retrouve Malte. En bonne dernière, l’île, dont l’objectif 2020 est fixé à 10% d’EnR dans sa consommation finale, n’a atteint, en 2012, que 1,4%. Le Luxembourg, qui se place juste avant, ne fait pas mieux : alors que notre objectif 2020 est de 11%, la part d’EnR dans nos consommations finales d’énergies ne s’élève qu’à 3,1% !

Certes, s’est toujours mieux que les 2,9% de 2010 et 2011 et encore plus positif que les 0,9% de 2004, mais c’est encore trop faible.

Photo ©Umptanum sur Wikipedia

Publié le
mercredi 12 mars 2014


Énergie
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Énergie


Nos partenaires Énergie

Nos partenaires