Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Eierlech, sozial, lëtzebuergesch
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

"Eierlech, sozial, lëtzebuergesch"

Politique & Gouvernance

Publié le
jeudi 17 octobre 2013 à 12:45

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

C’est une ligne politique atypique qui caractérise l’ADR, à la fois libérale et sociale. Les chevaux de bataille du parti : transparence, engagement social, lutte contre le gaspillage d’argent, refonte du fonctionnariat et relecture de la politique d’intégration.

Il est difficile de nous situer sur l’échiquier politique

Interview de Jean Schoos, président.

Le parti ADR (Alternativ Demokratesch Reformpartei) a été créé en 1987 à l’initiative du syndicat NGL, dont la principale revendication était l’abolition du statut privilégié du secteur public en matière de retraite. Quelle est aujourd’hui la ligne politique de l’ADR ? Où se situe-t-il sur l’échiquier politique luxembourgeois ?

La ligne politique de l’ADR est en grande partie définie dans son slogan éierlech, sozial, lëtzebuergesch. L’ADR prône la transparence, l’engagement social et l’intérêt pour le pays et sa population.

Aussi, il est difficile de nous situer sur l’échiquier politique, dans la mesure où nous avons des revendications très ancrées à gauche, essentiellement dans le domaine social, et des revendications assez conservatrices pour ce qui est de la vie en société.

A l’instar de ce qui se fait en Scandinavie, nous préconisons une approche très libérale au niveau microéconomique avec une approche éminemment sociale au niveau macroéconomique. A cet égard, nous sommes contre toute augmentation d’impôts souhaitée par les autres partis, une augmentation qui toucherait de plein fouet les classes défavorisées, mais pour un maintien de l’indexation automatique des salaires. En définitive, nous sommes quelque part des centristes.

Quelles sont vos solutions pour sortir de la spirale de l’endettement, et, plus généralement, les grands axes de votre programme ?

L’ADR est le parti par excellence qui prône la réduction des dépenses. Il y a de nombreuses dépenses superflues, beaucoup de gaspillage et de fraude à combattre, notamment au niveau de la TVA. Plus généralement, nous voulons une véritable simplification administrative de même qu’un regroupement des allocations familiales dans une seule enveloppe. En effet, nous estimons qu’il est normal que les allocations soient soumises à l’impôt, dans la mesure où les riches contribuables en ont nettement moins besoin que les personnes à revenus modestes.

Un autre axe est celui de l’intégration. Nous estimons que pour assurer durablement la vie en communauté, il faut pouvoir, dans un pays multiculturel, communiquer ensemble et pour ce faire opter pour une langue commune, en toute logique le luxembourgeois, qui reste à ce jour la langue la plus utilisée. Aussi, sans exiger une parfaite maîtrise de la langue, nous souhaitons que les résidents non-Luxembourgeois fassent un minimum d’efforts. Bien évidemment, cela passe par la mise en place de véritables structures d’accueil telles que les classes d’accueil pour les enfants qui n’ont pas débuté leur scolarité dans le pays. Et contrairement à ce que certains pourraient croire, dans notre souci d’intégration, nous souhaitons que les non-Luxembourgeois puissent non seulement voter aux législatives mais même avoir le droit d’être élu.

Enfin, nous voulons revoir toutes les carrières dans la fonction publique, les traitements des fonctionnaires constituant incontestablement une concurrence déloyale pour le secteur privé.

Qu’est-ce qui explique votre manque de notoriété, de visibilité ?

La partialité et le manque de pluralité de la presse dans ce pays, poussée par certains intérêts financiers et forte de l’appartenance à une tendance politique bien établie, expliquent à elle seule notre manque de notoriété et de visibilité.

Photo © Marlene Soares pour LG Magazine

Publié le
jeudi 17 octobre 2013


Politique & Gouvernance
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires