Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Échanges fructueux lors d’un séminaire Alcohol interlock au MDDI
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Échanges fructueux lors d’un séminaire "Alcohol interlock" au MDDI

Mobilité

Publié le
vendredi 22 mai 2015 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Le but du séminaire était d’avoir un aperçu des programmes et projets "Alcohol interlock" au niveau de l’UE en vue de lancer un débat national sur l’opportunité de l’introduire au Grand-Duché.

Il s’agirait néanmoins d’un outil efficace pour séparer boire et conduire, vu la réduction évidente de la récidive en matière d’alcool au volant tout en préservant la mobilité des personnes concernées.  

En date du 19 mai 2015, lors d’un séminaire d’une journée au sujet de Alcohol interlock qui a eu lieu au ministère du Développement durable sur initiative de François Bausch, des acteurs de 5 différents pays (Finlande, Pays-Bas, Autriche, France, Belgique) ont référé sur les expériences et études relatives à l’éthylotest antidémarrage dans leur pays.

Le but du séminaire était d’avoir un aperçu des programmes et projets Alcohol interlock au niveau de l’UE en vue de lancer un débat national sur l’opportunité de l’introduire au Grand-Duché.

Au long de la journée, il s’est avéré que l’introduction de l’Alcohol interlock passe en général par un projet-pilote, sur base d’un programme volontaire ou obligatoire (selon le pays) et que les coûts sont à charge des participants. Les contraintes soulevées sont identiques dans tous les pays (coûts, sanction supplémentaire, maniabilité du dispositif, protection des données, …) et la participation plutôt modeste. Il s’agirait néanmoins d’un outil efficace pour séparer boire et conduire, vu la réduction évidente de la récidive en matière d’alcool au volant tout en préservant la mobilité des personnes concernées.

Après une table ronde à laquelle ont assisté des représentants de la Sécurité Routière, de la Police grand-ducale, de l’AVR, du ministère de la Santé et du Parquet de Diekirch, François Bausch a conclu qu’il ne s’agit pas d’introduire l’ Alcohol interlock au Luxembourg par simple activisme, mais de manière bien réfléchie : un tel programme est censé faire l’objet d’un concept global de prévention et de réhabilitation de l’alcool au volant, avec comme objectif de contribuer à l’amélioration de la sécurité routière. En effet, il s’agit, dans les mois à venir, de trouver une réponse à la question d’introduire ou non un tel système à Luxembourg, en impliquant tous les acteurs concernés (Justice, Santé, Sécurité Intérieure et Transports). Au sein d’un groupe de travail, dans le respect des contraintes telles la protection des données, il s’agira de trouver des réponses aux questions ouvertes.

En marge du séminaire, sur la place de l’Europe, un camion de démonstration Alcohol interlock et deux stands d’information ont illustré la mise en pratique de l’outil.

Communiqué par le ministère du Développement durable et des Infrastructures 

Photo : (de g. à dr.) : Raymond Schintgen (AVR) Thierry Weber (Police), Isabelle Medinger (Sécurité Routière), Roy Grotz (Modération), FB, Aloyse Weirich (Parquet), Lucien Nicolay (Santé) © MDDI

Publié le
vendredi 22 mai 2015


Mobilité
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Mobilité


Nos partenaires Mobilité

Nos partenaires