Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Des projets s’achèvent, d’autres naissent
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Des projets s’achèvent, d’autres naissent

B to B

Publié le
lundi 18 novembre 2013 à 11:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

À la fin de cette année, l’IFSB verra l’aboutissement de plusieurs projets menés dans le cadre d’un cofinancement par le Fonds social européen. Bilan avec Elisabeth de Sousa, Patrick Nemry et Marcel Deravet, chefs de projets.

De nombreuses entreprises nous attendent encore

SCIPRISC

L’IFSB forme les salariés manuels à la sécurité et santé au travail depuis 2002 et le personnel d’encadrement, dont les travailleurs désignés, depuis 2008. Afin d’aider ces derniers dans leurs missions ainsi que les employeurs, l’IFSB a lancé un système de coaching s’inspirant du modèle canadien qui a démontré que le ‘return’ économique de la prévention pouvait être positif : les frais engagés par le coaching au Canada ont été largement compensés par la réduction du nombre des accidents de travail mais aussi de leurs coûts.

Le projet SCIPRISC, pour Système de Coaching Innovant pour la Prévention des RISques professionnels dans le secteur de la Construction a donc démarré en 2009 avec le recrutement de trois coachs, qui ont d’abord été formés pendant plus de 400 heures aux techniques de la construction et à la sécurité, avant de commencer les visites en entreprises. Plus de 105 entreprises et plus de 6.421 salariés ont, à ce jour, bénéficié de ce service financé à parts égales par le Fonds social européen et le ministère du Travail et de l’Emploi luxembourgeois. Durant ces années, les coachs ont visités environ 1230 chantiers. Les 51 entreprises ayant participé au projet en 2012 et 2013 seront diplômées le 27 novembre prochain, en présence du ministre du Travail et de l’Emploi, lors d’une conférence sur la prévention des risques professionnels avec la participation d’experts internationaux. Il est d’ores et déjà prévu de reconduire le projet en 2014 et 2015 avec de nouvelles approches (approche économique, innovation en matière de sécurité et santé au travail, etc.) car « de nombreuses entreprises nous attendent encore », conclut Patrick Nemry.

Building Generation

Le secteur de la construction offre de larges perspectives d’emplois. L’IFSB s’engage pour les générations futures à travers le projet Building Generation qui consiste à promouvoir la construction durable auprès des jeunes. Plusieurs actions ont été menées depuis le lancement du projet début 2011 : les Building Games, jeux sans frontières de la construction organisés pour les lycéens du pays ; les Girls and Boys Days, journées dédiées aux métiers atypiques pour un genre ; les Journées Découvertes où une dizaine d’ateliers sont proposés (immersion virtuelle, maçonnerie, travail en hauteur, conduite de grue, isolation, etc.) et enfin, la participation annuelle à la foire de l’étudiant à Luxexpo. « Lors des Journées Découverte comme lors des Building Games, la plupart de nos effectifs sont mobilisés. Nous arrêtons donc la majorité de nos activités pour permettre aux jeunes de découvrir la diversité des métiers du secteur à travers une participation active aux ateliers », commente Elisabeth De Sousa.

1.700 jeunes ont été accueillis durant les deux années qu’aura duré le projet, dont 70% de garçons et 30% de filles d’une trentaine de nationalités différentes.

Deux évènements sont programmés d’ici à la clôture du projet fin décembre : les 14 et 15 novembre, la présence à la foire de l’étudiant, dont cette édition sera placée sous le signe des métiers de la construction et, en décembre, un voyage d’étude au Cap Vert, qui n’est autre que le prix remporté par le lycée Nic Biever de Dudelange dans le cadre des Building Games.

CSR Build

Permettre à la RSE de s’implémenter de façon structurée dans les entreprises est « un défi conséquent à relever », d’après Elisabeth De Sousa. Dans le cadre du projet CSR Build lancé début 2011, l’IFSB a travaillé sur les formations classiques pour que la RSE descende dans toutes les fonctions de l’entreprise, mais aussi sur l’élaboration d’un format spécifique pour les dirigeants. Un Cercle du Management Durable a été créé pour dégager des priorités, « notamment en matière de structuration, car les bonnes pratiques existent », précise la chef de projet. Certaines problématiques ont été identifiées comme ayant un impact fort pour les entreprises et notamment, tout ce qui touche à la politique d’achat. Une conférence européenne sur les critères de durabilité appliqués aux marchés publics et privés, organisée le 7 novembre, permettra d’ouvrir le débat et de mettre en lumière cette thématique.

Il a été décidé de donner une suite au projet CSR Build. Les activités autour des critères de durabilité se poursuivront au sein des entités du CDEC (Conseil pour le Développement Economique de la Construction) et un nouveau projet a été déposé qui vise à valoriser la RSE à travers des éléments mesurables et à répondre à la question de l’économétrie de la RSE.

FORMIDAD

Le projet FORMIDAD s’adresse aux salariés manuels des entreprises de construction. Il s’articule autour de deux thématiques.

Le premier est l’efficacité énergétique des bâtiments, le secteur étant tenu d’atteindre des objectifs ambitieux dans des délais très serrés fixés à 2017. Depuis le lancement du projet il y a trois ans, plus de 2.500 personnes ont suivi des cours, orientés sur la pratique, portant sur les techniques propres à la construction basse énergie et passive, sur la connaissance des points cruciaux, ainsi que des bonnes et mauvaises pratiques. « La demande émane aussi bien des ouvriers que des entreprises qui ont conscience qu’il faut passer ce cap et ne pas se laisser dépasser. Elle dépasse nos prévisions initiales », souligne Marcel Deravet.

Le second volet est la conduite d’engins de chantier. Sur ce point, FORMIDAD a permis d’introduire une formation de conduite en sécurité validée par un agrément, jusque-là inexistant sur le marché, et recommandé par l’Association d’assurance accident. 750 personnes ont suivi cette formation entre 2011 et 2013.

A l’avenir, la thématique de l’efficacité énergétique ne sera pas reconduite en tant que telle, mais l’IFSB « passera à la vitesse supérieure » en s’attaquant à la rénovation des bâtiments anciens et celle de la conduite d’engins se poursuivra hors financement du FSE.

Publié le
lundi 18 novembre 2013


Article de notre partenaire

Institut de Formation sectoriel du Bâtiment (IFSB)
B to B
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires B to B


Nos partenaires B to B

Nos partenaires