Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !

mardi 17 octobre 2017

Déjà dans le train
facebook twitter linkedin scoopit

Déjà dans le train
Architecture & construction

Publié le lundi 31 octobre 2016 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

Avec une nouvelle maison-témoin haut de gamme, conçue jusqu’aux boiseries et aux pavés avec une vision entièrement « green », et bientôt des bureaux dans l’esprit Cradle to Cradle, CLK met en avant sa fibre écolo.

Interview de Bruno Da Mota, conducteur de travaux chez CLK

CLK est déjà propriétaire d’une maison-témoin à Niederfeulen. Pourquoi avoir décidé d’en construire une autre ?

Terminée en 2014, notre maison-témoin actuelle n’avait pas été conçue comme telle au départ, mais elle nous a beaucoup servi en démontrant à de nombreux clients potentiels que nous pouvons proposer une très belle maison passive avec nos produits standard. Cette maison va bientôt être vendue et remplacée par une nouvelle maison-témoin haut de gamme qui ouvrira ses portes en avril 2017. Celle-ci se trouve à Grevels et elle a été entièrement et spécifiquement conçue, depuis l’avant-projet, pour devenir une maison-témoin.

Qu’a-t-elle de spécial ?

Lors de sa conception, nous avons été particulièrement attentifs à l’aspect écologique. Cette maison est bien sûr triple A, ce qui est standard chez nous depuis quelques années déjà. Et, en plus des équipements classiques que nous installons couramment comme la pompe à chaleur air/eau et la ventilation mécanique contrôlée avec récupération de chaleur, nous y avons intégré de nombreuses technologies qui font qu’elle produit autant d’énergie qu’elle en consomme comme des panneaux solaires photovoltaïques, des panneaux solaires pour la production d’eau chaude sanitaire et une citerne de récupération de l’eau de pluie.

Vous avez entrepris les démarches pour que cette maison soit labellisée « Greng Hausnummer ». Quelles conditions doit-elle remplir pour obtenir cette distinction ?

L’obtention de cette distinction est associée à un nombre de points / critères repris dans une check-list éditée par le ministère du Logement. Par exemple nous avons choisi d’intégrer tous les châssis, portes, escaliers et autres menuiseries en bois local ou certifié FSC ; des peintures spécifiques à base de silicate ou de caséine pour le crépi ; un système de récupération d’eau de pluie pour le jardin, les toilettes et le lave-linge ; 80% de la surface extérieure consolidée permettant la récupération d’eau ; et l’électricité intégralement verte. Pour répondre à cette exigence et même la dépasser, nous avons choisi d’équiper les interrupteurs et capteurs répartis dans l’ensemble de la maison d’un système de domotique sans fil qui fonctionne sans courant, uniquement au moyen de l’énergie générée par les mouvements qui se produisent à l’intérieur de l’interrupteur.

Quel est l’objectif de cette certification qui, précision importante, n’est pas subventionnée ?

Il est de montrer que nous sommes en mesure de mener une démarche totalement « eco-friendly », qui peut s’appliquer également aux projets de nos clients. Si de nombreux points de la check-list font partie de notre cahier des charges habituel, pour d’autres, nous adopterons une approche et une façon de travailler différentes.

Vous parliez de capteurs, la maison sera-telle monitorée ?

Certains capteurs relèveront les données relatives à la température et à la luminosité, d’autres mesureront la consommation générale de la maison ainsi que certains appareils, ce qui nous permettra d’établir des statistiques et de déterminer où se trouve le potentiel d’économie.

Nous avons déjà réalisé, en collaboration avec l’Université de Liège, des tests dans une maison passive construite pour notre gérante technique. Des capteurs y ont été placés pendant plus d’un an pour nous permettre de voir comment une maison passive vit en situation réelle, quels sont les apports d’énergie nécessaires et à quel moment, et comment mieux concevoir ce type de maisons en fonction de leur utilisation quotidienne. Nous avons recueilli énormément de données, ce qui nous a permis d’adapter nos conseils aux clients, même si il est certain que chaque famille vit différemment.

Comment avance le projet de construction de vos nouveaux bureaux ?

Les travaux débuteront l’année prochaine et la construction sera filmée par un drone et une steadycam, ainsi que plusieurs caméras fixes de manière à produire une vidéo en time laps. Nous préparons un projet innovant tant du point de vue technique que des matériaux, dont la majorité sera certifié Cradle to Cradle. Il mettra donc en œuvre principalement des matériaux recyclés et entièrement recyclables.

Ces matériaux Cradle to Cradle peuvent-ils aussi s’appliquer aux projets de vos clients ?

Cette option est possible, nous employons déjà toute une série de matériaux certifiés Cradle to Cradle dans nos maisons cependant, dans l’immédiat, les utiliser dans l’ensemble d’un projet se trouve être plus contraignant, principalement dû a un facteur coût plus important. Mais, bien sûr, c’est la prochaine étape si nous voulons nous accorder au programme LENOZ et si le Luxembourg présente le Cradle to Cradle comme une obligation d’ici quelques années, nous serons déjà dans le train.

Source : NEOMAG

Consultez en ligne NEOMAG #01 octobre 2016

© NEOMAG - Toute reproduction interdite sans autorisation préalable de l’éditeur

Publié le lundi 31 octobre 2016


Article de notre partenaire
Architecture & construction
distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Architecture & construction


Nos partenaires Architecture & construction

Nos partenaires