Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
De nouveaux emballages pour une économie circulaire
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

De nouveaux emballages pour une économie circulaire

Recherche & Eco-Innovation

Publié le
vendredi 11 mars 2016 à 03:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Financé par l’UE, le projet DIBBIOPACK a développé une série de produits d’emballage biodégradables et écologiques contribuant à la croissance de l’économie circulaire.

Pour résoudre ce besoin de réduire l’utilisation de ces produits dommageables pour l’environnement, le projet DIBBIOPACK a tenté d’aider les entreprises et les consommateurs à basculer dans une économie plus efficace en offrant des solutions pour une réduction des emballages en pétrole. 

Le projet a créé son revêtement innovant à partir de polymères avec trois secteurs à l’esprit, l’industrie pharmaceutique, l’industrie des cosmétiques et le secteur alimentaire. Ces polymères sont considérés comme intelligents en raison des matériaux bioplastiques présentant de nouvelles caractéristiques qui en font de réels agents pour la préservation de produits, grâce à une meilleure durabilité de produits, un bon maintien de la qualité et une meilleure condition de préservation de contenu.

Des solutions pour une économie circulaire

Les matériaux utilisés pour créer les produits d’emballage sont environnementalement écologiques et produits à partir de sources renouvelables. Ils sont durables et contribuent à la création d’une économie circulaire, un objectif important pour l’UE à la suite de la proposition d’une série d’objectifs ambitieux présentée par la Commission européenne en décembre 2015.

À l’heure actuelle, une moyenne de 200 sacs plastiques par personne par année sont utilisés en Europe. La majorité de ces sacs tombent dans la catégorie des plastiques plus légers, qui sont moins souvent réutilisés et plus difficiles à recycler. Il en va de même pour les milliers de bouteilles et de paquets d’emballage fabriqués à partir de produits pétroliers. La moitié d’entre eux seront jetés et prendront des centaines d’années à se décomposer.

Pour résoudre ce besoin de réduire l’utilisation de ces produits dommageables pour l’environnement, le projet DIBBIOPACK a tenté d’aider les entreprises et les consommateurs à basculer dans une économie plus efficace en offrant des solutions pour une réduction des emballages en pétrole. À long terme, davantage de secteurs en plus des trois ciblés par le projet, comme l’élimination des déchets, pourraient aussi profiter des applications innovantes du projet.

Des innovations d’éco-conception

Au moment de concevoir ses produits, le projet a utilisé des nanofibres car ces dernières confèrent des propriétés de durabilité et mécaniques similaires à celles des plastiques habituels. Ces nanofibres ne touchent pas directement le produit emballé, en effet, pour préserver tout contact avec le contenu, des étiquettes biodégradables sont employées. De plus, ces étiquettes contiennent des agents antimicrobiens émis en cas d’humidité pour contrôler l’apparition de bactéries.

Les conceptions d’emballage incorporent également des capteurs qui changent de couleur en fonction de la quantité d’oxygène présent dans l’emballage. Ils permettent d’offrir des informations sur les produits et les processus de la chaîne de valeur du conditionnement qui renforcent la sécurité et la qualité des produits tout au long de la chaîne de l’approvisionnement. Ainsi, la durée de vie des produits emballés est considérablement prolongée.

Avec l’incorporation des capteurs, toute information importante sur les conditions du contenu est disponible sans ouvrir le paquet grâce à l’utilisation d’une antenne RFID intégrée à un téléphone mobile ou une tablette. Ainsi, cette conception renforce la traçabilité et l’accès aux informations.

Enfin, l’emballage utilise les films biodégradables avec des propriétés de protection renforcées, en raison d’une solution à trois couches qui associe des matériaux organiques biodégradables avec d’autres matériaux inorganiques à plasma.

Et après ?

Le consortium DIBBIOPACK procède à la définition non seulement des règles nécessaires pour exploiter leurs résultats sur une échelle commerciale, mais également de la protection de propriété intellectuelle pour les processus impliqués.

Les partenaires du projet pensent que certains de leurs produits auront atteint une étape de développement qui permettrait de les introduire sur le marché. Les autres nécessiteront plus de recherche et de développement à la suite de la clôture du projet en février 2016.

Pour plus d’informations, veuillez consulter :
site web du projet DIBBIOPACK

Source : CORDIS

Publié le
vendredi 11 mars 2016


Recherche & Eco-Innovation
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Recherche & Eco-Innovation


Nos partenaires Recherche & Eco-Innovation

Nos partenaires