Le Quotidien des enjeux du développement durable !

jeudi 17 août 2017

Changement climatique : chaque pays a le droit de choisir sa propre voie pour atteindre les objectifs
facebook twitter linkedin scoopit

Changement climatique : chaque pays a le droit de choisir sa propre voie pour atteindre les objectifs
Energie

Publié le lundi 18 juillet 2016 à 05:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

Bruxelles (13 juillet 2016) – Lors des réunions informelles dans le cadre de la présidence slovaque du Conseil de l’UE, les ministres de l’UE chargés de l’Énergie et du Changement climatique ont convenu qu’une coopération plus étroite entre les États membres s’avère nécessaire pour assurer le bon fonctionnement des politiques climatique et énergétique, ainsi que pour atteindre les objectifs dans ce domaine.

Les ministres ont souligné que, pour atteindre les objectifs climatiques et énergétiques, chaque pays a le droit de choisir les mesures appropriées qui soient conformes au principe de neutralité technologique.

Les discussions des ministres de l’UE chargés de l’Énergie et du Changement climatique, menées par le ministre de l’Économie de la République slovaque Peter Žiga, ont donné lieu à un échange de vues sur des questions d’actualité, à l’ordre du jour tant en Slovaquie qu’au niveau européen.

Le premier jour, les ministres ont discuté du financement durable et d’un nouveau système de gestion de l’Union de l’énergie. Selon les ministres, les politiques en matière d’énergie et de changement climatique sont étroitement liées, le renforcement de la coopération entre les États membres dans ce domaine s’impose comme une nécessité tant pour assurer le bon fonctionnement des politiques que pour atteindre les objectifs climatiques et énergétiques.

« Nous avons convenu que le nouveau système de la gestion de l’Union de l’énergie ainsi que la structure de ce système devaient reposer sur des fondements solides. Grâce à eux, nous pourrons parvenir à une Union de l’Énergie efficace, mais aussi atteindre des objectifs climatiques et énergétiques, qui sont notamment la réduction des émissions de gaz à effet de serre, l’augmentation de l’efficacité énergétique et l’augmentation de la part des énergies renouvelables », a déclaré le ministre de l’Économie de la République slovaque. Pour aboutir à nos objectifs communs, il est important de s’appuyer sur les mécanismes de financement européens.

 

Le jour suivant, les ministres de l’Énergie se sont entretenus pour débattre des prix de l’énergie et de leur impact sur la compétitivité de l’UE. Les États membres ont convenu de la nécessité d’effectuer des analyses approfondies de toutes les mesures prises récemment portant sur la compétitivité des entreprises européennes. « Pour atteindre les objectifs climatiques et énergétiques, chaque pays a le droit de choisir les mesures appropriées qui soient conformes au principe de neutralité technologique », a souligné le ministre Žiga. Les ministres chargés de l’Énergie ont convenu qu’il importait de s’appuyer sur le marché liquide européen et international, essentiel pour la réduction des prix de l’énergie. Il importe également de poursuivre les travaux d’implantation des infrastructures et de développer le dialogue avec les pays tiers.

La deuxième partie de la réunion des ministres de l’Énergie a été consacrée aux discussions sur le gaz naturel liquéfié (GNL) et à sa contribution à la sécurité énergétique de l’UE. À cette partie de la réunion informelle a participé Amos J. Hochstein, envoyé spécial et coordinateur des affaires énergétiques internationales. C’est en Slovaquie en effet que se sont déroulées pour la première fois des discussions politiques de haut niveau sur le GNL, lequel offre à l’UE un potentiel considérable. « Les discussions ont confirmé l’importance et la nécessité de mettre en œuvre des mesures visant à diversifier les sources grâce au GNL », a déclaré Peter Žiga. Selon les ministres, nos efforts doivent porter sur l’implantation d’une infrastructure qui permettrait d’assurer la disponibilité du GNL dans tous les États membres de l’UE.

Des représentants de l’industrie, également conviés aux réunions, ont présenté des remarques de caractère pratique. Aussi les discussions informelles se sont-elles orientées sur la sécurité énergétique, sur la diversification des sources et des voies de transport des matières premières énergétiques, sur l’impact de la politique énergétique, sur la compétitivité industrielle et sur l’interconnexion plus efficace des politiques en matière d’énergie et de changement climatique. « Avec mes collègues, nous sommes tombés d’accord sur la nécessité de poursuivre les activités de coordination et de recherche des intérêts mutuels. Pour prendre de nouvelles mesures et les mettre en œuvre de manière rapide, il convient de s’appuyer sur les dispositifs déjà existants dans la coopération régionale. Cela nous permettrait de renforcer la sécurité énergétique », a conclu le ministre de l’Économie Peter Žiga.

Crédit photo : www.eu2016.sk

Communiqué par la Présidence slovaque de l’UE - www.eu2016.sk

Publié le lundi 18 juillet 2016


Energie
Communiqué
distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Energie


Nos partenaires Energie

Nos partenaires