Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
CLK construit son bâtiment de demain
facebook twitter linkedin scoopit

CLK construit son bâtiment de demain

Architecture & construction

Publié le
jeudi 7 décembre 2017 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

CLK construit un nouveau bâtiment qui accueillera bientôt ses bureaux, son showroom et revêtira d’autres fonctions encore. Le parti pris a été celui d’optimiser l’exploitation et de privilégier les matériaux Cradle to Cradle.

À force de s’accroître, l’entreprise de construction CLK a déjà dû agrandir ses locaux à plusieurs reprises et en tous sens. Ils ont aujourd’hui atteint leurs limites aussi bien en termes d’espace que d’efficacité énergétique. C’est pourquoi il a été décidé d’en construire de nouveaux, dont l’aspect durable a été longuement étudié.

Les réflexions de CLK autour de la conception du futur bâtiment qui abritera ses bureaux et son showroom sont parties d’un constat, celui qu’« en érigeant un bâtiment sur un terrain, on donne à ce dernier une moins-value du fait qu’avant de reconstruire, il faut d’abord détruire l’existant, ce qui a un coût », selon Brigitte Brouwers, la dirigeante de l’entreprise. L’idéal est donc de construire un bâtiment dont l’existence sera la plus longue possible et dont l’exploitation est optimisée tout au long de sa vie. Mais comment faire ?

Un des éléments de réponse qu’a apporté CLK à cette problématique est d’imaginer des locaux qui ne se limiteraient pas à être purement administratifs ou commerciaux, mais qui seraient aussi flexibles que possible dans leur utilisation. Dans cette optique, des espaces modulables et multifonctionnels seront aménagés. Ils permettront d’absorber un éventuel accroissement de l’entreprise et trouveront d’autres attributions en attendant. « L’objectif est que ce bâtiment serve au plus grand nombre. Le nombre d’employés dans l’entreprise peut être amené à évoluer. Nous avons donc prévu un étage pour les bureaux que nous occuperons, un étage pour le showroom et un étage « amphibie » où 7 bureaux pourront être aménagés pour d’autres sociétés ou pour un développement futur, et où se trouveront également un réfectoire, une grande cuisine et une belle terrasse accessibles par l’extérieur de manière à ce qu’ils puissent être exploités les week-ends ou en soirée pour l’organisation d’événements, par exemple », explique Sophie Brouwers, gérante technique.

Toujours dans cet esprit de modularité, le bâtiment sera équipé d’objets connectés pour ouvrir et fermer les stores, régler la température intérieure, allumer et éteindre les lampes ou encore gérer les accès. La technologie qui a été choisie est la technologie enotion, couplée au protocole de communication KNX, dont la particularité est d’être sans fil et sans pile. Elle recourt à l’énergie produite au moment où l’on actionne un objet pour la transformer en signal radio. Par exemple, une poignée de fenêtre, quand on la tourne, émet un signal pour indiquer qu’elle est ouverte ou fermée. Ce système permet par exemple de déplacer facilement les interrupteurs en fonction des besoins, donc de modifier la disposition des pièces à volonté.

Le bâtiment a également été pensé pour être entièrement déconstructible de sorte que l’on puisse récupérer et réutiliser un maximum de matériaux. « Nous avons créé de grandes plateformes avec des faux planchers et des faux plafonds composés de matériaux recyclables », indique Brigitte Brouwers. « Et nous avons privilégié les matériaux certifiés Cradle to Cradle, que les fournisseurs s’engagent à reprendre et à réutiliser en fin de vie. C’est le cas, par exemple, des châssis de fenêtres », ajoute Sophie Brouwers.

Le bâtiment sera naturellement passif comme le veulent la spécialité de CLK et sa philosophie qui est que « le meilleur bâtiment est celui qui n’a pas besoin de beaucoup d’énergie ». L’apport en énergie résiduel sera fourni par une combinaison de sources : une pompe à chaleur air/eau ainsi qu’une ventilation avec récupérateur de chaleur. L’actuel bâtiment administratif CLK possède un ensemble photovoltaïque sur la toiture et l’atelier qui, par ailleurs, récupère depuis une vingtaine d’années déjà ses déchets de bois pour le chauffage de ce dernier. Une citerne de récupération des eaux de pluie de 40 m3 est également prévue pour remplir certains usages ne nécessitant pas d’eau potable, notamment les toilettes.

Les employés ont été sollicités dès le début de la conception. Des séances de brainstorming ont été organisées afin de mieux comprendre leurs besoins et d’y adapter le projet. « Nous passons tous beaucoup de temps à travailler et je pense que cela ne peut que mieux se passer et aider à la motivation quand on se sent bien dans son environnement. C’est un point que nous avons vraiment essayé de prendre en compte », souligne Brigitte Brouwers. À titre d’exemple, un mur végétal a été aménagé pour favoriser le confort et le bien-être et le bâtiment a entièrement été conçu pour être accessibles aux personnes en situation de handicap pour que chacun puisse s’y déplacer avec aisance.

Le concept a été poussé au-delà des murs à travers des réflexions autour de la mobilité : deux entrées de parking différentes pour les employés et pour les visiteurs seront créées afin de mieux gérer les flux et des emplacements pour véhicules électriques avec des bornes de recharge seront mis à disposition des utilisateurs.

Crédit illustration : CLK

Mélanie Trélat

Publié le
jeudi 7 décembre 2017


Article de notre partenaire

CLK Constructions s.àr.l.
Architecture & construction
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE

Home, sweet home

Notre maison, c’est notre refuge et notre premier repère. Pourtant, on ne l’habite plus comme on le faisait hier. Les bâtiments sont aujourd’hui nearly zero-energy, friendly, smart,...

Nos partenaires Architecture & construction


Nos partenaires Architecture & construction

Nos partenaires