Le Quotidien des enjeux du développement durable !

dimanche 20 août 2017

Bientôt un nouveau quartier à Olm
facebook twitter linkedin scoopit

Bientôt un nouveau quartier à Olm 
Architecture & construction

Publié le mercredi 2 novembre 2016 à 01:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

En tant que promoteur public, la SNHBM a vocation à montrer l’exemple à travers ses projets. C’est le cas avec un quartier d’un nouveau genre qui sortira de terre d’ici 2 ans à l’Ouest de la capitale. Interview du directeur de la SNHBM, Guy Entringer.

Guy Entringer, directeur de la SNHBM
Guy Entringer, directeur de la SNHBM

Comme son nom l’indique, la Société nationale des habitations à bon marché s’adresse à des acheteurs dont la priorité est de se loger à un prix abordable. Ceci toutefois n’exclut pas un espace suffisant -les logements de la SNHBM sont en général plus grands que la moyenne-, des matériaux de qualité - elle n’a, par exemple, jamais mis en œuvre de fenêtres en PVC -, et des constructions respectueuses de l’environnement. Dans ce domaine, le promoteur public est toujours à la pointe du progrès et a même quelques années d’avance sur la législation, puisqu’il construit en classe énergétique AAA depuis 2015 déjà. « Nous ne recherchons pas le moindre prix à tout prix », précise le directeur, « mais plutôt un certain équilibre entre prix, qualité et écologie ».

Pas encore de bâtiments à énergie positive dans les cartons mais, en revanche, un ambitieux projet qui s’inscrit dans les objectifs de développement de la SNHBM, à savoir passer de la construction de 80 logements par an en 2015 à 250 logements par an à partir de cette année.

Le projet dont il est question se situera sur le territoire de la commune de Kehlen, plus précisément dans la localité d’Olm, et s’étendra sur 27 hectares. 800 logements y seront créés dont la moitié seront des maisons unifamiliales et l’autre moitié des appartements. Un véritable village, donc, qui, en plus des logements, offrira une école, une maison relais, une crèche, des commerces et des lieux de restauration.

L’accent sera mis sur la mobilité douce avec des zones de parking centralisées à différents endroits du quartier et une excellente connexion avec la ville via les transports en commun. « Nous souhaitons que les arrêts de bus soient plus faciles à atteindre que les parkings afin de dissuader les futurs habitants de prendre leur voiture et de les encourager à utiliser plutôt les transports publics », explique le directeur de la SNHBM. Le carsharing de véhicules électriques est à l’étude.

Une autre idée novatrice qui sera exploitée dans le cadre de ce projet : celle de partager différents objets ou outils. « Une étude a démontré que chacun possède chez lui une quarantaine d’articles dont il ne se sert que de manière très occasionnelle, par exemple : un Kärcher ou un barbecue. L’idée d’un investisseur serait de créer une structure qui mettrait à disposition ce type d’équipements moyennant un prix de location modique », précise Guy Entringer.

Les terrains seront assez réduits (environ 2 ares) mais les habitants et les usagers du quartier seront invités à se rencontrer et à échanger dans les lieux publics. Ainsi, plusieurs placettes seront créées pour se retrouver à l’extérieur lors des beaux jours, ainsi qu’une « maison pour tous », dont le fonctionnement reste encore à définir.

Au niveau constructif, une attention toute particulière sera portée sur le fait de réduire les gravats au maximum en ne creusant ni caves ni parkings souterrains et en faisant en sorte que les bâtiments épousent les courbes du terrain. Concernant les matériaux qui seront utilisés, aucune décision n’a encore été prise et le directeur de la SNHBM reste prudent : « On entend beaucoup parler d’économie circulaire et de cycle de vie des matériaux. Le principe est bon, sans aucun doute, mais, dans la pratique, on manque encore de recul. Nous ne voulons pas prendre de risques car les gens n’achètent qu’une fois dans leur vie et leur logement n’est pas un laboratoire. On ne doit pas être absolument novateur ni l’être forcément sur tous les points. Ce qui est sûr, c’est que 100 unités sortiront de terre dès la première année et c’est déjà un grand défi ».

Le PAP sera introduit dans les jours qui viennent et les travaux devraient démarrer dans 2 ans. « Le projet n’en est qu’à ses débuts et nous sommes ouverts à toute autre idée novatrice », conclut Guy Entringer.

Photo : siège de la SNHBM

Mélanie Trélat

Publié le mercredi 2 novembre 2016


Architecture & construction
distraction free
DISTRACTION FREE MODE

Dessine-moi une maison !

À quoi ressemblera l’habitat de demain ? Axé sur le partage de l’espace, des équipements, des services mais aussi des idées, très peu gourmand en énergie y compris en énergie grise, optimisé d’un point ...

Nos partenaires Architecture & construction


Nos partenaires Architecture & construction

Nos partenaires