Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Bien au chaud – mais il faut savoir s’y prendre !
facebook twitter linkedin scoopit

Bien au chaud – mais il faut savoir s’y prendre !

Énergie

Publié le
vendredi 27 octobre 2017 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

En dehors d’une installation de chauffage efficace, de radiateurs modernes et d’un entretien régulier, des gestes très simples permettent déjà d’économiser des frais de chauffage et de ménager l’environnement tout comme le porte-monnaie personnel.

Le système, l’âge et l’état de l’installation de chauffage sont déterminants pour son efficacité. L’échange de certains éléments du système, notamment des pompes de chauffage (liste disponible sous www.oekotopten.lu), peut déjà contribuer à une forte baisse des frais de chauffage. Et si l’on dispose également d’une technique de réglage avec éventuellement un détecteur de la température extérieure qui adapte la puissance du chauffage à la température extérieure, on se retrouve du côté gagnant.

Mais l’aménagement intérieur d’une maison et un changement des habitudes de chauffage peuvent également contribuer à une baisse de la consommation. Un chauffage correct n’a non seulement des répercussions favorables sur l’environnement, mais il garantit également une bonne atmosphère ambiante. Quelques règles simples permettent d’y parvenir :

  • Les rideaux et les meubles (même les petits meubles) ne devraient jamais se trouver devant les radiateurs, car ils peuvent provoquer une perte de 12 à 15 % de la chaleur dégagée par ces radiateurs. Plus il y a de distance entre les meubles et le plancher, et meilleure sera la circulation de l’air dans les pièces d’habitation (mais cela ne compte pas pour les meubles placés contre un mur). Il faut également veiller à ne pas placer des meubles ou des rideaux devant la sonde de température ou le thermostat.
  • Si les niches des radiateurs ne sont pas encore isolées, la perte de chaleur par les murs pourra être limitée par une couche isolante reflétant le rayonnement thermique infrarouge. L’institut Fraunhofer a prouvé que ces feuilles métalliques reflétant le rayonnement sont particulièrement efficaces en combinaison avec des isolations thermiques. Une isolation des niches de radiateurs est recommandable, d’autant plus que les murs extérieurs sont moins épais en ces endroits. Mais cette petite mesure ne doit pas être considérée comme un remplacement valable d’une isolation thermique complète des murs extérieurs (les matériaux isolants sont présentés sous www.oekotopten.lu).
  • L’échange des têtes thermostatiques peut s’avérer utile, si la performance de l’ancien modèle laisse à désirer. La purge des radiateurs doit se faire régulièrement. Cette tâche peut également être accomplie par des purgeurs mécaniques automatiques.
  • L’aération par des fenêtres inclinées est beaucoup moins efficace qu’une grande aération ponctuelle et régulière. Les fenêtres qui restent longtemps en position inclinée contribuent également au refroidissement des murs, ce qui peut provoquer des dégâts au bâtiment et des moisissures autour des niches de fenêtres. L’aération ponctuelle assure une bonne atmosphère ambiante en apportant de l’air frais, et elle pourra éventuellement empêcher la formation de moisissures. Mais dans la mesure du possible, on veillera à fermer les radiateurs 5 minutes avant d’aérer une pièce, et on ne les rouvrira qu’après la fermeture des fenêtres. Les courants d’air accélèrent l’aération ponctuelle, qui pourra donc se faire un peu plus vite.
  • Il est recommandé de baisser la température pendant la nuit, selon la fonction des différentes pièces (14° dans une chambre à coucher et 18° dans le séjour et la cuisine…). Il vaut mieux éviter le refroidissement complet des pièces, car le réchauffement ultérieur exigera davantage d’énergie. Il convient de garder fermées les portes de pièces adjacentes, mais chauffées à des températures différentes. Chaque degré en moins peut contribuer à économiser jusqu’à 6 % d’énergie de chauffage dans une pièce.
  • Les portes mal calfeutrées peuvent être mieux protégées par la mise en place d’un « ennemi du froid » (un joint automatique pour portes), et le calfeutrage des fentes ou fissures des portes et fenêtres peut s’avérer utile, mais cela ne remplace pas une porte ou une fenêtre efficacement isolée. L’air circulant à travers les joints transporte de grandes quantités de chaleur et d’humidité de l’air.
  • Les caissons de volets roulants moins récents sont mal, voire pas du tout isolés. Une telle isolation s’avère néanmoins payante. Au cas où ce serait impossible d’un point de vue technique, on peut procéder à un échange complet des volets roulants. Mais il faut toujours se faire conseiller par un spécialiste. Le cas échéant, il faudra veiller à la plus grande étanchéité du passage de la sangle du volet roulant, car l’air peut transporter de grandes quantités d’énergie.
  • Fermez les volets roulants la nuit. Les rideaux peuvent également contribuer à l’isolation thermique, à condition qu’ils ne se trouvent pas devant les radiateurs. (Mais les économies d’énergie générées par ces mesures sont minimales en présence d’un triple vitrage.)
  • La seule préparation d’eau chaude est responsable d’environ 12 % de la consommation d’énergie (selon le nombre de personnes composant le ménage). Le contrôle du réglage de la bonne température de l’eau et le montage d’une pomme de douche économique (qui permet également d’économiser presque la moitié de l’eau) font économiser de l’argent.
  • Si les rebords de fenêtre sont assez larges, ils pourront être munis ultérieurement de grilles d’aération, afin d’éviter une accumulation de chaleur et donc un chauffage inefficace.
  • Il convient d’isoler les plafonds des pièces non chauffées (caves, garages), afin d’éviter le refroidissement des planchers des pièces habitées de l’étage supérieur. Car les planchers froids donnent d’abord froid aux pieds, ensuite au corps entier. Des analyses ont montré que la température plus élevée obtenue à travers l’isolation du plafond de la cave permet de baisser la température du chauffage de 2°C, étant donné le confort augmente grâce à des différences de température moins prononcées.

Vous trouverez d’autres informations ainsi que des tuyaux pour économiser de l’énergie en consultant les conseils sur les différentes catégories de produits sous www.oekotopten.lu.

Source : www.oekotopten.lu

Publié le
vendredi 27 octobre 2017


Énergie
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Énergie


Nos partenaires Énergie

Nos partenaires