Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
BMW entre dans une nouvelle ère
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

BMW entre dans une nouvelle ère

Mobilité

Publié le
jeudi 21 novembre 2013 à 10:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

BMW a la folie des grandeurs et, le moins que l’on puisse dire, c’est que l’allemand met tout en œuvre pour réussir là où pas mal de constructeurs se cassent, pour le moment, les dents. L’arrivée de son bolide tout électrique au Luxembourg est un véritable pavé dans la marre et tous les luxembourgeois semblent éclabousser de bonheur, et d’intérêt !

Loin de se lancer dans le peloton de départ comme ses concurrents qui ont déclinés leurs modèles de base, BMW a donc bien pris le temps de penser sa gamme électrique avant de se lancer

La promesse est tenue, ou presque. Dévoilée lors d’une présentation de grande envergure cet été ( présentation mondiale retransmise en simultanée à Londres, New-York et Pékin ), l’i3, le nouveau bijou tout électrique de BMW est désormais disponible à l’achat au Grand-Duché de Luxembourg. Et ses ventes sont « bien parties », nous confie Fabian Motte, conseiller commercial BMW i, presque aussi étonné que nous, ce que l’on comprend lorsque l’on sait que le lancement officiel n’a eu lieu qu’il y a trois jours à peine. Ce qui nous étonne d’autant plus que son prix, fixé à 33.750€ (sans la borne de recharge), n’est pas à la portée de toutes les bourses. Cette question, Mr.Motte la balaye rapidement grâce à des arguments chocs, il faut dire que pour se lancer dans l’électrique, BMW a fait les choses en grand.

Born electric

Loin de se contenter de décliner simplement ses modèles existants, BMW a carrément créé une marque à part entière dédiée uniquement à l’électrique, BMW i, dont l’i3 ne devrait être que la première d’une lignée d’au moins huit véhicules dont l’i8, aux courbes plus sportives et coupées, devrait être éditée au premier trimestre 2014.

Pour Fabian Motte, c’est clair, avec BMW i, « BMW entre dans une nouvelle ére », celle de la durabilité. Que ce soit avec la petite citadine i3, le coupé i8 ou même l’i5 (version spider dont certains prototypes commencent déjà à fuiter sur le net), BMW i affirme créer des voitures « born electric » et durables car non éméttrices de CO2, autant dans leur consommation que dans leur fabrication puisqu’elles sont conçues et assemblées à Leipzig, dans une usine considérée comme la plus durable au monde, et avec des matérieux plus écologiques telle que la fibre de carbonne qui compose la quasi-totalité de la structure de ses véhicules.

Côté pratique, BMW i assure une prestation à « 360° ». Si tous les concessionnaires BMW ne sont pas revendeurs BMW i, une fois la bonne concession trouvée, les clients rencontreront des vendeurs formés et spécialisés dans la mobilité électrique, à l’image de Mr.Motte qui officie chez Arnold Kontz, à Luxembourg-Ville, seul revendeur du Grand-Duché.

Pour l’i3 précisemment, une multitude de services accompagne son achat, tels que l’installation de la borne et son contrôle régulier, une application Iphone qui permet au conducteur de commander certaines options à distance ou encore un habitacle qui fait la part belle à l’“infotainement“.

Et l’autonomie dans tout ça ? Bien que conscient que ce cette question soit aussi un sacré frein à l’achat de véhicule électrique, Fabian Motte déplore cependant la logique populaire. Selon lui, « on ne se pose pas les bonnes questions », à comprendre : il ne faut pas se demander combien de kilomètres ont peut parcourir avec une électrique, mais bien, quels sont les kilomètres que l’on a besoin de parcourrir quotidiennement ?. Or, l’i3 étant une voiture citadine, ses 160 km suffisent amplement pour une circulation luxembourgeoise et même frontalière, même si Fabian Motte admet que la plupart des premières ventes se sont faites avec l’option “prolongateur d’autonomie“, un petit moteur à combustion qui permet de pousser jusqu’à 300km d’autonomie pour 9L d’essence… au cas où.

Marque premium

Loin de se lancer dans le peloton de départ comme ses concurrents qui ont déclinés leurs modèles de base, BMW a donc bien pris le temps de penser sa gamme électrique avant de se lancer. Après tout, la morale d’une célèbre fable ne nous l’apprend-t-elle pas : « Rien ne sert de courir, il faut partir à point ». D’autant plus à point que BMW a choisi un moment plus que favorable pour mettre son véhicule sur nos routes puisque le nouveau standard européen Mennekes 2, synonyme de bornes de recharge harmonisée à l’échelle européenne, vient (enfin !) de débarquer.

L’autre avantage, et Fabian Motte l’admet aussi, c’est la renommée. Malgré la création d’une nouvelle marque. BMW i reste marquée du sceau BMW, et, au « Luxembourg, les gens acceptent plus facilement de mettre le prix pour une marque premium ».

S’il garde pour le moment les bons chiffres de BMW i secrets, Fabian Motte nous apprend cependant qu’aux Pays-Bas, l’ensemble 2013 des quotas d’i3 serait déjà écoulé. Si nous n’en sommes pas encore là au Luxembourg, il n’en est pas moins que « c’est encore mieux que ce à quoi on s’attendait ». Et même sans chiffres à l’appui, nous n’avons aucun mal à le croire : en une heure d’interview, plusieurs personnes sont venues admirer les deux i3 garées dans le hall de la concession, s’asseoir à leur poste de conduite et explorer son coffre avant de venir réclamer des informations à Mr. Motte. Certains acceptent même d’attendre que l’interview se termine. S’ils décidaient de se lancer dans l’aventure de l’électrique auprès du constructeur allemand, il leur faudra encore attendre quelques mois pour s’installer au volant de leur i3 car les premiers modèles clients ne seront livrés qu’à partir de février 2014.

Photos ©Florie Colarelli

Publié le
jeudi 21 novembre 2013


Mobilité
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Mobilité


Nos partenaires Mobilité

Nos partenaires