Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
BIM Manager, l’indispensable arbitre
facebook twitter linkedin scoopit

BIM Manager, l’indispensable arbitre

Architecture & construction

Publié le
jeudi 19 janvier 2017 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

Mehdi Halal, gérant chez BIM Consult et BIM Specialist, revient sur l’intégration du BIM au sein des organisations et sur le rôle du BIM Manager.

Comment met-on en œuvre le BIM dans un bureau d’études, un cabinet d’architectes ou une entreprise ?
Un audit permet d’identifier les personnes qui sont les plus aptes à changer leurs habitudes de travail dans l’équipe. Nous travaillons alors avec elles pour les rendre « BIM ready ». Elles s’impliquent ensuite dans un projet pilote qui permet de vérifier que les processus mis en place fonctionnent. Une fois qu’un certain retour sur investissement est atteint, le processus est appliqué progressivement sur les autres projets.

Comment mesure-t-on qu’une structure est BIM ready ?
Nous passons en revue différents points selon une grille définie : les softwares et hardwares, les processus et les méthodes, mais aussi le niveau de formation des collaborateurs. Nous définissons alors des programmes de formation. Ces formations peuvent être dispensées par des collaborateurs du bureau audité ou à l’externe, via les différents organismes spécialisés. Chaque collaborateur atteint ainsi les compétences nécessaires. Une fois que l’équipe est à même d’utiliser une maquette numérique et d’en tirer toutes les informations nécessaires (quantités, coûts, variantes), la société est considérée comme BIM ready.

Quel est le rôle du BIM Manager ?
Il rédige le protocole BIM et veille à ce qu’il soit respecté par l’ensemble des acteurs qui participent au projet. Le protocole, ce sont des règles de bonne conduite à respecter par toutes les parties prenantes. Le BIM Manager est secondé par des BIM coordinateurs qui sont issus des différents bureaux d’études, d’architectes et des entreprises impliqués. Leur rôle est de comprendre et de faire comprendre le protocole en interne.

En quoi est-il un maillon indispensable de la chaîne BIM ?
Disons que concevoir un bâtiment en BIM sans BIM Manager, c’est comme jouer au foot sans règles et sans arbitre. Le résultat ne peut pas être au rendez-vous.

Quel est le profil du BIM Manager idéal ?
La neutralité est un élément essentiel. Le BIM Manager doit être impartial, peu importe qu’il fasse partie d’une entreprise extérieure, de la maîtrise d’œuvre (architecte, ingénieur…) ou de la maîtrise d’ouvrage (commanditaire). Il doit pouvoir renvoyer une maquette non conforme à la personne concernée, sans parti pris. Lorsque l’on est directement impliqué dans le projet, ce n’est pas évident de remettre en cause son travail, mais c’est pourtant un des points fondamentaux. En tant que « chef d’orchestre de la maquette numérique », il doit également faire preuve de patience et d’adaptabilité mais aussi de leadership. Une connaissance du monde du BTP et sa maîtrise des logiciels lui permettent d’être réactif face aux questions et aux difficultés pouvant survenir. Bien entendu, le BIM Manager n’est pas une personne omnisciente. La réussite du projet dépend totalement de l’équipe de professionnels qui l’entoure, capable de travailler d’une même voix dans l’intérêt de la maîtrise d’ouvrage.

Mélanie Trélat

Source : NEOMAG

Consultez en ligne NEOMAG #03

© NEOMAG - Toute reproduction interdite sans autorisation préalable de l’éditeur

Publié le
jeudi 19 janvier 2017


Article de notre partenaire

NEOMAG
Architecture & construction
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Architecture & construction


Nos partenaires Architecture & construction

Nos partenaires