Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !

mercredi 18 octobre 2017

Améliorer la sécurité des piétons et des cyclistes au Luxembourg
facebook twitter linkedin scoopit

Améliorer la sécurité des piétons et des cyclistes au Luxembourg
Mobilité

Publié le mardi 11 octobre 2016 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

Signez la pétition publique !

Le but de cette pétition est d’appuyer la promotion de mesures directes ayant un impact positif sur la sécurité des personnes à pied ou à vélo au Luxembourg. Voici quelques idées :

  • Continuer et étendre à toutes les villes l’initiative de réduire la vitesse surtout dans les (nouvelles) zones résidentielles et routes principales dans les villages, mais surtout veiller au respect des limitations en intensifiant le déploiement des radars de contrôle de vitesse en zone urbaine.
  • Renforcer l’effectif policier à vélo sur le terrain, afin de pouvoir identifier les comportements dangereux et/ou appréhender les véhicules qui ne respectent pas les mesures élémentaires de sécurité. Suggestion inspirée d’une initiative récemment lancée en Angleterre par West Midlands Police.
  • Sensibiliser les forces de Police pour une meilleure prise en compte des incidents impliquant une voiture et une personne vulnérable. Halte au « victim blaming ».
  • Maintenir et renouveler les campagnes d’affichage (y compris dans les villes), éducation, prévention, afin de rappeler les règles élémentaires de circulation. Maintenir et étendre les encouragements pour l’achat de vélos
  • Donner plus de liberté aux piétons/cyclistes en évitant les intersections avec la route. Plus de priorité aux piétons en réduisant encore la durée d’attente au feux (moins de 20 secondes), en synchronisant les feux successifs, ou en développant des passerelles (par ex. Hovenring, Eindhoven, en Hollande), des tunnels, en créant des passages protégés prioritaires sans feux.
  • Rendre obligatoire une consultation publique avant toute décision unilatérale de démolir une infrastructure piétons/cyclistes en place, et proposer une alternative au moins équivalente ou meilleure en faveur des piétons et cyclistes.
  • Expérimenter des voies « onde verte », comme à Copenhague, au Danemark, depuis 2007. Dans la ville d’Aarhus, les feux sont pilotés par tag RFID. À Rotterdam, l’onde verte sera guidée par des indicateurs lumineux au sol.
  • Transformer progressivement les pistes cyclables dangereuses, dites « peintes », en pistes « protégées », en les séparant de la voie automobile par une bordure de plantes, d’herbe ou par des plots, comme cela existe à Londres ou à Vancouver, par exemple.
  • Donner les moyens aux citoyens vulnérables, par exemple via une plateforme mobile et digitale, de témoigner d’un accident ou d’une agression (poster des photos ou vidéos), à l’image de l’initiative ePolice en Suisse.
  • À l’instar de ce qui se pratique dans la plupart des grandes villes d’Europe, étendre progressivement l’espace piétonnier y compris de certains grands axes les plus pollués ; l’impact positif d’image sur l’industrie du tourisme n’en sera que meilleur.
  • Encourager plus les entreprises à développer une politique « multimodale », les inciter à offrir aux employés des infrastructures adaptées (parkings vélos, vestiaires, douches, casiers), et encourager moins la politique du tout-voiture (« package »). Peut-être introduire un concept de « vélo de fonction »
  • Encourager les déplacements « multimodaux » par la mise en place de mesures d’incitation, par exemple en valorisant l’effort physique pour la santé et pour l’environnement de se déplacer à pied ou à vélo, en réformant le calcul des frais d’obtention/frais de déplacement en faveur de cet effort plutôt qu’en faveur de l’effort financier. Expérimentation de mesures d’encouragement inspirées des initiatives « indemnités kilométriques vélo » pratiqués en Belgique ou en France.

Motivation de l’intérêt général :

Notre beau Grand-Duché du Luxembourg vit et vivra une augmentation rapide de ses habitants grâce à de nombreux projets immobiliers et de développement, notamment avec la naissance de nouveaux quartiers (Cloche d’Or à Luxembourg-Ville), l’expansion rapide d’autres quartiers (Kirchberg à Luxembourg-Ville), et le développement d’habitations et de zones d’activité dans d’autres villes (par ex. Campus de Belval, Esch-Sur-Alzette, Technoport, Hub Ferroviaire Paneuropéen — CFL...).

La même tendance s’observe déjà dans les rues des villes où le nombre de piétons et de cyclistes explose (par exemple, l’utilisation du vélo a bondi de 9 % entre 2014 et 2015 à Luxembourg-Ville). On observe de plus en plus de cyclistes qui voyagent au quotidien d’une ville à une autre en empruntant l’efficace réseau des pistes cyclables nationales). Grâce notamment aux démarches et aux nombreuses initiatives visant à promouvoir les transports multimodaux dans tout le pays (Bike-sharing, e-bike-sharing, car-sharing, nouvelles gares, Tram), la tendance à l’augmentation de la densité des personnes à pied ou à vélo s’accentuera encore plus.

Cependant, les usagers vulnérables subissent les effets néfastes du trafic automobile trop rapide sur les routes secondaires et dans les villages, trop dense dans les villes, surtout aux points de partages ou croisements : pistes cyclables partagées avec la route, passages « protégés » pour piétons, etc.

Il en découle un certain nombre de désagréments vécus au quotidien :

  • On constate une généralisation de la conduite distraite, notamment par l’adoption du text-driving (c’est-à-dire l’utilisation du smartphone au volant). Confronté, l’automobiliste répond : « je regardais mon GPS, mon smartphone », ou « je ne faisais pas attention, je ne vous ai pas vu... ». Le tout s’accompagnant trop souvent de gestes inappropriés de la part de l’automobiliste surtout lorsqu’il est en tort, parfois même d’agression verbale, voire physique
  • Les accélérations « à fond » en ville, tout en ne regardant pas la route, avec freinage au tout dernier moment parfois dans l’objectif affiché, visage crispé et contrarié, d’effrayer volontairement le piéton qui traverse
  • Stationnement aux emplacements non autorisés, en particulier sur les trottoirs ou pistes cyclables, passages piétons protégés, obligeant les cyclistes et piétons à contourner dangereusement l’obstacle par la route (le passage pour piétons n’est pas un dépose-voyageurs)
  • Excès de vitesse en toute impunité
  • Refus de céder la priorité sous prétexte qu’un cycliste n’a pas les mêmes droits (ou pas le même poids) qu’un véhicule automobile ou qu’un autobus
  • Cas devenu quasi systématique : le refus de respecter les passages protégés (avec ou sans feu) en forçant le passage sans ralentir même lorsqu’un piéton est engagé, feignant l’inattention

En somme, toute une série de comportement anormaux et injustifiés, qui relèvent plus du défouloir que de la conduite responsable, sont observés chaque jour. Cela ne correspond pas à l’attitude raisonnable indispensable à adopter lorsqu’on se trouve derrière un volant. Les statistiques récentes d’accidents impliquant des piétons le prouvent, cette situation met en péril au quotidien la vie des personnes adultes et enfants qui ne sont pas protégées par deux tonnes de métal polluant, et tout cela surtout en toute impunité.

Signer la pétition

Pétitionnaire : Philippe Malaisé

Source : Chambre des députés - http://chd.lu/

Publié le mardi 11 octobre 2016


Mobilité
distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Mobilité


Nos partenaires Mobilité

Nos partenaires