Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
APD : le Luxembourg tient ses objectifs !
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

APD : le Luxembourg tient ses objectifs !

Politique & Gouvernance

Publié le
mercredi 9 avril 2014 à 06:30

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

L’aide au développement a augmenté de 6.1 % en termes réels en 2013 pour atteindre son plus haut niveau historique, malgré les tensions budgétaires qui persistent dans les pays de l’OCDE depuis la crise économique mondiale. Les apports nets d’aide publique au développement (APD) des donneurs se sont élevés à 134.8 milliards USD au total, ce qui constitue un rebond après deux années de baisse des volumes, un certain nombre de pays ayant augmenté leurs dépenses au titre de l’aide étrangère.

Le Luxembourg a de nouveau dépassé l’objectif de 0.7 % du revenu national brute consacré à l’APD

Selon une enquête annuelle portant sur les plans de dépenses des donneurs, menée par le Comité d’aide au développement (CAD) de l’OCDE, les niveaux d’aide pourraient continuer d’augmenter en 2014, avant de se stabiliser. Cependant, il semble probable que la tendance à la baisse de l’aide destinée aux pays les plus pauvres d’Afrique subsaharienne se poursuive.

« Il est encourageant de constater que les pays augmentent à nouveau leurs budgets d’aide au développement malgré les contraintes financières auxquelles ils sont confrontés », a déclaré le Secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurría. « En revanche, l’aide allouée à certains des pays les plus démunis continue de baisser, ce qui est un grave sujet de préoccupation. Nous devrons examiner cette question lors de la réunion du Partenariat mondial pour une coopération au développement efficace qui se tiendra à Mexico la semaine prochaine, ainsi que celle, plus générale, portant sur la façon de tirer le meilleur parti de l’APD compte tenu de la croissance des ressources disponibles pour financer le développement. »

Un niveau historiquement élevé

Au total, sur les 28 pays membres du CAD, 17 ont augmenté leurs apports d’aide, et 11 les ont réduits. En 2013, l’APD nette des pays membres du CAD a représenté 0.3 % de leur revenu national brut (RNB). Cinq pays, dont le Luxembourg, ont respecté l’objectif défini de longue date par les Nations Unies visant à consacrer 0.7 % de leur revenu national brut à l’APD.

Le Royaume-Uni a accru son APD de 27.8 %, ce qui lui a permis d’atteindre pour la première fois l’objectif de 0.7 %. Les Émirats arabes unis ont enregistré le rapport APD/RNB le plus élevé, à 1.25 %, en raison d’un soutien exceptionnel accordé à l’Égypte.

L’aide aux pays en développement a progressé régulièrement à partir de 1997 pour atteindre un premier niveau record en 2010. Elle s’est ensuite contractée en 2011 et 2012, lorsque les gouvernements de nombreux pays ont adopté des mesures d’austérité et amputé leurs budgets d’aide. Le rebond des budgets de l’aide observé en 2013 est tel que, même sans tenir compte des cinq pays ayant rejoint le CAD en 2013 (à savoir l’Islande, la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie et la Slovénie), les apports d’APD consentis par les membres du CAD en 2013 se situent à un niveau historiquement élevé.

L’aide bilatérale nette allouée à l’Afrique subsaharienne s’est élevée à 26.2 milliards USD, soit un repli de 4.0 % en termes réels par rapport à 2012. L’aide au continent africain a été ramenée à 28.9 milliards USD, soit une baisse de 5.6 %. Si l’on exclut les allégements de dette, qui étaient élevés en 2012 en raison du soutien apporté à la Côte d’Ivoire, l’aide nette en termes réels a progressé de 1.2 % pour l’Afrique subsaharienne, mais a reculé de 0.9 % pour l’ensemble du continent.

+1,2% pour le Luxembourg

Les donneurs les plus généreux, en volume, ont été les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne, le Japon et la France. Le Danemark, le Luxembourg, la Norvège et la Suède ont de nouveau dépassé l’objectif de 0.7 % du RNB consacré à l’APD, qui a été atteint pour la première fois par le Royaume‑Uni. Le rapport APD/RNB des Pays-Bas est inférieur à 0.7 % pour la première fois depuis 1974.

L’APD nette a augmenté dans 17 pays, les plus fortes hausses étant enregistrées en Islande, en Italie, au Japon, en Norvège et au Royaume-Uni. Elle a reculé dans 11 pays, le Canada, la France et le Portugal affichant les replis les plus marqués. Au Luxembourg, l’APD a augmenté de 1,2%.

Les États-Unis restent le premier donneur en volume avec des apports d’APD nette de 31.5 milliards USD, soit une hausse de 1.3 % en termes réels par rapport à 2012. L’APD émanant des 19 pays de l’UE qui sont membres du CAD s’est établie à 70.7 milliards USD, soit une augmentation de 5.2 % en termes réels par rapport à 2012.

Selon les prévisions, l’APP devrait augmenter légèrement de 2.4 % en termes réels en 2014 en raison de l’augmentation continue de l’APP consentie par quelques donneurs du CAD et organisations multilatérales, et rester stable après 2014.

Communiqué par l’OCDE

 

Publié le
mercredi 9 avril 2014


Politique & Gouvernance
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires