Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
8% LE SAVIEZ-VOUS ?
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

8% LE SAVIEZ-VOUS ?

Architecture & construction

Publié le
mardi 24 février 2015 à 07:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Avec 8%... Le Grand-Duché de Luxembourg se classe parmi les pays en Europe ayant un taux d’imperméabilisation élevé.

L’Union européenne s’est donné comme objectif de stopper l’augmentation de la superficie artificialisée sur l’ensemble de son territoire d’ici à l’horizon 2050

Ces 8,0% représentent la part de la superficie du territoire qui était imperméabilisée en 2013, du fait de la présence de bâtiments, de routes, de parkings, de trottoirs et d’autres constructions d’origine humaine.

Ce chiffre a été obtenu grâce au traitement de photographies aériennes prises en 2013. En comparaison européenne, le Grand-Duché de Luxembourg présente un taux d’imperméabilisation assez élevé mais explicable par sa densité de population également relativement forte (212 habitants au Km2).

A titre de comparaison, Malte a un taux d’imperméabilisation de 13% (le plus élevé d’Europe), les Pays-Bas de 8,1%, la Belgique de 7,4%, l’Allemagne de 5,1%, et la France de 2,8% (source : Commission européenne, 2011).

Dans un souci de préserver la ressource foncière, qui est non renouvelable, mais également de limiter la perte de biodiversité, l’Union européenne s’est donné comme objectif de stopper l’augmentation de la superficie artificialisée sur l’ensemble de son territoire d’ici à l’horizon 2050.

Cependant, les besoins en terrains à bâtir varient fortement selon les contextes européens, et des objectifs doivent nécessairement être définis à une échelle plus locale. Au Luxembourg la question du juste équilibre entre les objectifs environnementaux, économiques et sociaux se pose tout particulièrement compte-tenu du dynamisme démographique et économique ainsi que de l’exiguïté du territoire national.

Afin de ne pas contrarier l’impératif de création de logements, ni d’impacter le développement économique, il importe, pour réduire le rythme d’artificialisation du sol, de densifier la construction et de remobiliser activement les friches et les bâtiments désaffectés.

Mais quelles concessions notre société est-elle prête à faire pour respecter ces objectifs environnementaux, en termes de qualité de vie et de coûts induits ?

C’est dans le cadre de ses missions d’observation des dynamiques de développement spatial, en partenariat avec le Ministère du Développement Durable et des Infrastructures, que le LISER (anciennement CEPS/INSTEAD) a calculé ce taux d’imperméabilisation du sol luxembourgeois.

Publications en rapport avec cette thématique :

Decoville A., Schneider M. 2015. Can the 2050 zero land take objective of the EU be reliably monitored ? A comparative study. Journal of Land Use Science. DOI : 10.1080/1747423X.2014.994567.

Lignes directrices concernant les meilleures pratiques pour limiter, atténuer ou compenser l’imperméabilisation des sols. Rapport de la Commission européenne, 2012.

Communiqué par LISER Luxembourg Institute of Socio-Economic Research

Photo : Vue aérienne des friches industrielles de Wiltz

Publié le
mardi 24 février 2015


Architecture & construction
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Architecture & construction


Nos partenaires Architecture & construction

Nos partenaires