Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
aménagement du territoire, Luxembourg in Transition, Luxembourg 2050, BK2050, recommandations au monde politique
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

44 propositions pour réussir la transition

Politique & Gouvernance

Publié le
lundi 24 janvier 2022 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Dans le cadre de la consultation internationale Luxembourg in Transition, le Biergerkommitee Lëtzebuerg 2050 émet 44 propositions pour réussir la transition du territoire vers la neutralité carbone

/

Dans le cadre de Luxembourg in Transition lancée en juin 2020 pour imaginer comment le Luxembourg et les territoires frontaliers pourraient atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, le ministre de l’Aménagement du territoire a souhaité intégrer les citoyens aux travaux des équipes internationales d’architectes et d’urbanistes afin de leur permettre de discuter de manière ouverte et en toute indépendance des défis et enjeux qui se posent dans le domaine de la transition écologique et de son impact sur notre territoire.

Après un an d’immersion dans le sujet, les citoyens ont présenté le fruit de leur travail à Claude Turmes.

En présence de Carole Dieschbourg, ministre de l’Environnement, du Climat et du Développement durable, de Henri Kox, ministre du Logement, et de Franz Fayot, ministre de l’Économie, le comité de citoyens a ainsi remis aux responsables politiques un document concis reprenant l’ensemble des conclusions de leurs réflexions et propositions concrètes.

Une expérience devenue un modèle

Reflet de la société luxembourgeoise, la composition du Biergerkommitee Lëtzebuerg 2050 (BK2050) a d’abord constitué un premier défi. Avec 30 participants, comment représenter la diversité de la population tout en prenant en compte ceux qui contribuent à son dynamisme économique, les frontaliers ?

Différents critères ont été élaborés par TNS Ilres pour sélectionner les citoyen-nes après avoir lancé un appel puis complété avec sa propre base de données. 25 résidents, 5 frontaliers, 16 femmes, 14 hommes, jeunes et moins jeunes se sont retrouvés le 18 janvier 2021 pour un kick-off meeting.

Deuxième défi : pour pouvoir discuter sur un bon niveau des différentes problématiques impactant le bilan carbone du territoire, les citoyens devaient se familiariser avec les différents aspects de la problématique. Conçu et coordonné par l’équipe de Stoldt associés, le processus a ainsi enchaîné 12 conférences digitales (publiques) sur des thématiques comme climat, biodiversité, urbanisme, coopération transfrontalière ou modèle économique (accessibles à l’adresse www.luxembourgintransition.lu/evenements). Chaque séance était ensuite suivie d’un débat interne à huis clos.

Dans la deuxième moitié de l’année, le comité s’est retrouvé à sept reprises pour analyser les informations et développer ses propres recommandations, aboutissant à un document synthétisant l’ensemble de ses travaux. « J’ai souhaité que le comité puisse devenir, tout au long du processus, un véritable laboratoire de démocratie participative et co-créative », a déclaré Claude Turmes. Mêlant apprentissage, discussion et négociation pour arriver à dégager des positions communes en partant de points de vue extrêmement différents, ce processus constitue désormais un modèle de participation citoyenne au Luxembourg.

9 principes de transition et 44 recommandations

« Toute politique a besoin d’un cadre et de valeurs pour orienter son action ». Le BK2050 a tenu à introduire sa déclaration par ce qui doit, selon ses membres, constituer la trame de l’action du gouvernement pour réussir la transition vers la neutralité carbone : légitimité démocratique, urgence, équité en sont quelques exemples. Le comité a également analysé sans tabous les atouts, mais aussi les obstacles du pays sur le chemin de sa transition qui doivent être pris en considération pour que, selon eux, l’action publique puisse être réellement efficace.
/
Après d’intenses discussions internes, les membres se sont mis d’accord sur 44 recommandations dans les domaines suivants : gouvernance, aménagement du territoire et développement urbain, mobilité, protection des sols, architecture, protection des eaux, agriculture durable et biodiversité, économie et information aux citoyens.

Ce travail pourra servir d’inspiration dans le cadre des travaux du nouveau Programme directeur d’aménagement du territoire (PDAT) et constituera désormais une référence méthodologique pour l’initiative lancée par le Premier ministre avec l’instauration du Klima Biergerrot (KBR).

Claude Turmes a tenu à remercier l’ensemble des membres du comité pour leur dévouement et leur engagement tout au long du processus de la consultation. Au vu des conclusions reprises dans leur document, il a souligné que « l’objectif du comité de travailler de façon autonome en toute impartialité a été atteint : chaque membre, libre de toute contrainte politique et en toute indépendance, a pu débattre du rôle de l’aménagement du territoire pour non seulement faire face, mais surtout pour apporter des réponses et des solutions concrètes au changement climatique et de son impact indéniable sur le territoire et ses ressources naturelles ».

Le BK2050 a également été accompagné par un comité scientifique qui a suivi et analysé la dynamique gérée par le processus citoyen et le ministre leur a adressé ses remerciements pour leur encadrement engagé et compétent.

Infogreen

La brochure avec l’intégralité des recommandations au monde politique est à retrouver ici (pdf)

Communiqué par : Département de l’aménagement du territoire / ministère de l’Énergie et de l’Aménagement du territoire

Photos-illustrations : MEA / DATer

Publié le
lundi 24 janvier 2022


Politique & Gouvernance
Communiqué
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires