Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Fairtrade, Luxembourg, ONG, solidarité, enfants, femmes, agriculture, avenir, Afrique, Continent
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Young Leaders for a common future

Droits humains & solidarité

Publié le
lundi 24 octobre 2022 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Fairtrade Lëtzebuerg fête ses 30 ans. L’ONG souhaite mettre à l’honneur la jeune génération, notamment le travail mené en Afrique.

Fairtrade Lëtzebuerg fête ses 30 ans d’existence. Un cap symbolique qui démontre que le travail de l’ONG est un challenge de longue haleine. Si les résultats sont bien entendu au rendez-vous, Jean-Louis Zeien, le président, préfère regarder vers l’avenir. Afin d’adresser un message d’espoir et de soutien aux producteurs et travailleurs d’Afrique, d’Asie, d’Amérique latine et Caraïbes, l’ONG Fairtrade Lëtzebuerg souhaite mettre à l’honneur la jeune génération qui représente le futur de nos chaînes d’approvisionnement.

« Nous devons nous projeter dans 30 ans, on sera en 2052. Et nous devons continuer à soutenir l’Afrique qui est un continent majeur pour le développement de la planète. Il accueille des travailleurs et des producteurs certifiés incroyables qui doivent être soutenus financièrement et, surtout, reconnus dans leurs domaines respectifs. Nous souhaitons que le commerce équitable devienne progressivement la norme et non une alternative au développement économique. Nous voulons également qu’en 2052, l’esclavage et le travail des enfants aient complètement disparu. »

L’avenir du continent passe par les jeunes femmes

Pour arriver à cet objectif, l’ONG vise notamment la jeunesse qui représente évidemment l’avenir du continent africain. De nouvelles voix s’y élèvent pour que les mentalités évoluent. Parmi ces jeunes leaders engagés de demain, émerge Divine Fulutuni, une jeune Ivoirienne de 27 ans, qui occupe le poste de Senior Programme Officer pour le réseau Fairtrade Africa. Divine est actuellement au Luxembourg pour transmettre cette parole.

Elle se passionne notamment pour l’égalité de genre. « Nous avons mis sur pied l’École du Leadership des femmes. Nous souhaitons qu’elles s’impliquent totalement dans la société encore dominée par les hommes. Mais grâce à cette école, elles bénéficient d’un renforcement de leur leadership dans l’agriculture et notamment dans la production du cacao. Actuellement, leur rôle est souvent invisible ; elles ne perçoivent qu’environ 15% des revenus du cacao. Il faut que cela change. Mais cela doit venir naturellement. Les hommes ne doivent pas se sentir forcés. Sinon, la transition ne se passera pas bien. »

Cet engagement n’est pas anodin car en Côte d’Ivoire, les femmes ne constituent que 25% des producteurs de cacao recensés officiellement, alors qu’en réalité, elles représentent près de 68% de la main d’œuvre quotidienne, qui travaille sur les plantations de cacao.

Fairtrade Africa

« Cet engagement est très important à mes yeux. Depuis l’âge de 5 ans, j’ai toujours voulu défendre les autres et les aider pour qu’ils se développent humainement et financièrement. Rentrer dans le réseau Fairtrade Africa fut donc naturel et je ne le regrette absolument pas. »

Fairtrade Africa a compris que le parcours vers le développement durable est un chemin qui exige la participation active et effective des jeunes et des femmes. La lutte contre les inégalités de genre, et rendre les femmes dans la filière cacao plus autonomes économiquement parlant, sont quelques-uns des objectifs de l’École du Leadership des Femmes portée par le mouvement.

Dans ce parcours de formation figurent, entre autres, le développement personnel, les droits des hommes et des femmes, les concepts de genre et de masculinité, mais également des cours de gestion de projet, de gestion budgétaire, ainsi que des cours d’économie. 50 jeunes femmes deviendront des ambassadrices, qui auront pour mission de diffuser à leur tour les enseignements reçus au sein de leur communauté et de leur coopérative.

Les jeunes producteurs, garants de la pérennité de nos chaînes d’approvisionnement

Hormis sa passion pour l’égalité, Divine Fulutuni milite également pour que la voix des jeunes vivant en milieu rural soit entendue, et pour que les défis de la jeunesse soient adressés dans cette marche vers le développement durable où tout le monde doit trouver sa place.

Elle est le point focal régional dans le projet d’implémentation de la politique des jeunes de Fairtrade Africa et des lignes directrices y afférentes depuis 2021. Divine Fulutini se dit convaincue que les jeunes constituent un réservoir d’innovation et de motivation inépuisable.

C’est l’une des raisons pour laquelle elle a mis en place l’Académie des Jeunes Managers de Coopérative, qui met en lumière les jeunes producteurs et fils de producteurs et travailleurs.

Ce programme vise à renforcer le leadership des jeunes dans les coopératives agricoles en favorisant leur accès à la prise de décision, mais aussi à accroitre leur participation à la vie économique de leurs communautés à travers l’entrepreneuriat agricole.

Les Young Leaders de demain sont les piliers de l’avenir : « Nous constatons de plus en plus que les jeunes producteurs et productrices n’hésitent plus à prendre les choses en mains eux-mêmes, leurs actions faisant face à l’inaction de nombreux acteurs du commerce international conventionnel. Avec leur courage et leur détermination, ils constituent indéniablement l’avenir de notre planète et porteront notre société vers un monde meilleur, au sein duquel l’équité, le respect, la durabilité et la transparence seront non plus une vision, mais bel et bien une réalité ».

Sébastien Yernaux
Photo : ©Infogreen

Publié le
lundi 24 octobre 2022


Avec notre partenaire

Faitrade, partenaire, Infogreen, Luxembourg
Droits humains & solidarité
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Droits humains & solidarité


Nos partenaires Droits humains & solidarité

Nos partenaires