Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, une nouvelle communauté en ligne
facebook twitter linkedin scoopit

Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, une nouvelle communauté en ligne

Économie circulaire

Publié le
vendredi 1er décembre 2017 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

De l’emploi des meilleures pratiques au bon usage des dates de péremption

Alors que les pays de l’UE gaspillent chaque année 88 millions de tonnes de nourriture, un groupe d’experts de 13 pays a lancé une plateforme pour partager leurs connaissances avec les consommateurs, les producteurs et les détaillants, dans l’espoir de faire baisser ce chiffre.

Selon des chiffres de la Commission européenne datant de 2015, la quantité de nourriture gaspillée en Europe est deux fois supérieure à ce qui serait nécessaire pour alimenter toutes les personnes sous-alimentées dans le monde. Pour s’attaquer au problème, un consortium d’experts a lancé une communauté en ligne. Mise en place dans le cadre du projet de recherche REFRESH, financé par l’UE, la communauté d’experts REFRESH avait pour objectif de proposer une plateforme destinée au partage d’expertise et à la promotion d’une approche collaborative pour combattre le gaspillage alimentaire. Le projet a été développé par REFRESH en coopération avec la Plateforme de l’UE sur les pertes et le gaspillage alimentaire de la Commission européenne.

Cette plateforme contient une multitude d’informations sur le gaspillage alimentaire dans l’UE, ainsi que sur les solutions destinées à le réduire. Elle propose des ressources destinées aux détaillants, aux fabricants, aux employés et aux clients, dont des fichiers audio, des infographies et des rapports de recherche. Une campagne de vidéos d’animation encourage les individus à demander aux restaurants d’emballer leurs restes lorsqu’ils mangent à l’extérieur, et à utiliser leur bon sens lorsqu’ils examinent les dates de durabilité minimale. Un outil de cartographie permet aux fabricants d’identifier des moyens pour réduire le gaspillage dans le processus de production, alors qu’un cadre de redistribution est destiné à aider les fournisseurs à adapter leurs propres processus afin de gérer les surplus alimentaires.

Le fait de remplacer les aliments pour animaux par des sous-produits agricoles et des aliments qui sont actuellement jetés pourrait avoir un effet considérable sur la quantité de céréales disponible pour nourrir la population. Le site web propose un outil permettant aux producteurs de déterminer si leurs déchets pourraient être utilisés pour l’alimentation animale, et décrit les réglementations s’appliquant aux agriculteurs et aux autres acteurs de la chaîne alimentaire.

En mettant ces ressources à la libre disposition des organisations et des individus, les 120 experts de la communauté REFRESH cherchent à stimuler des actions à tous les niveaux de la chaîne d’approvisionnement. Elle propose aux utilisateurs un espace pour trouver et partager des informations sur de nouvelles approches destinées à réduire le volume des excédents alimentaires, nourrir les personnes souffrant de la faim, et orienter la nourriture et les déchets vers la meilleure utilisation possible.

Selon Toine Timmermans, coordinateur de REFRESH, le projet a pour objectif de contribuer à la mise en place d’un système alimentaire responsable et durable, grâce à une réduction du gaspillage et une amélioration de la valeur des inévitables courants secondaires. La nouvelle plateforme rassemblera un réseau de personnes déterminées à travailler sur des solutions évolutives à ce problème, grâce à la mise en commun de l’inspiration, des idées et des preuves.

Sous la direction de l’Université de Wageningue aux Pays-Bas, REFRESH (Resource Efficient Food and dRink for the Entire Supply cHain) rassemble 26 partenaires de 12 pays européens et de Chine. Ceux-ci comprennent des universités, des instituts de recherche, des entreprises, des administrations et la société civile, qui s’emploient à contribuer à l’objectif de développement durable 12.3 visant à réduire de moitié les déchets alimentaires au niveau du consommateur et du détaillant, et à réduire les pertes de produits alimentaires dans les chaînes de production et d’approvisionnement. Le consortium du projet est constitué d’une équipe interdisciplinaire dotée de solides connaissances et ayant fait ses preuves dans des projets de recherche transfrontaliers.

Pour plus d’informations, veuillez consulter : site web du projet

Source : CORDIS

Publié le
vendredi 1er décembre 2017


Économie circulaire
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Économie circulaire


Nos partenaires Économie circulaire

Nos partenaires