Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Luxinnovation, innovation, recherche, transition, décarboner l’économie, Horizon Europe Day, économie digitale et durable, programme-cadre européen Horizon Europe, co-financements de projets de R&D, bien-être, Ville de Differdange, projet FUSILI, approvisionnement local, autonomie, autosuffisance
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Une double transition essentielle pour décarboniser notre économie

Recherche & Eco-Innovation

Publié le
jeudi 24 février 2022 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Près de 200 personnes ont assisté en ligne au webinaire Horizon Europe Day. Un événement organisé avec un double objectif : présenter les opportunités de financement du programme-cadre européen Horizon Europe et passer en revue certains témoignages d’entreprises ayant réalisé des projets concrets.

La double transition digitale/verte a fait l’objet du panel principal en ouverture de l’événement.
/
« La signature des conventions pluriannuelles 2022-2025 entre l’État et l’Université du Luxembourg, les centres de recherche publics et le Fonds national de la recherche porte sur plus de 1,6 milliards d’euros », a rappelé Robert Kerger, Conseiller au sein du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. « Deux des principaux piliers d’investissement concernent justement la digitalisation et le volet développement durable/énergie. Il est également important de tenir compte du fait que le Luxembourg étant une petite économie ouverte, un programme tel que Horizon Europe devient important pour l’internationalisation de la recherche publique. Et cela concerne tout autant les développements technologiques que non-technologiques. »

Hakan Lucius, Head of Corporate Responsibility and Civil Society Division à la Banque européenne d’investissement, a pour sa part insisté sur l’importance de la transition digitale, tout à la fois pour l’économie, la compétitivité, le bien-être et la durabilité. « Ce sont des éléments indispensables pour l’avenir », a-t-il indiqué. « Nous sommes fiers d’être européens et d’être à l’avant-garde dans le monde entier pour devenir durables, sans émission de carbone d’ici 2050, mais nous ne pouvons pas le faire seuls. C’est pourquoi toutes les initiatives de l’Union européenne sont nécessaires ».

La recherche, l’ingrédient principal de l’innovation

L’agence nationale d’innovation, Luxinnovation, œuvre également dans ce sens. Accompagner les démarches d’innovation dans un environnement digital et durable au profit des entreprises, mais aussi de l’économie tout entière, fait partie de ses objectifs stratégiques récemment présentés.

« Atteindre et mettre en place cette double transition n’est pas possible sans activités de R&D, comme cela se fait au niveau national », a précisé Benjamin Questier, Director R&D & Innovation Support chez Luxinnovation. « Nous avons à disposition des entreprises tout un portefeuille de services afin de les guider, et ça commence par une analyse à 360° de leur situation et de leurs besoins et objectifs. Mais en tout état de cause, la Recherche reste l’ingrédient principal de l’innovation. »

Le Luxembourg Institue of Science and Technology (LIST) est également un autre acteur majeur dans ce domaine de la double transition. « Nous avons un rôle important dans la réalisation des objectifs du Green Deal, en travaillant directement avec les entreprises et les organisations de la société civile », a expliqué Christina Ehlert, Chargée de mission attachée à la Direction au sein du LIST. « Nous avons participé à plus de 30 projets ‘Horizon’ au cours des 3 dernières années, témoin d’une forte excellence scientifique dans un certain nombre de domaines, que ce soit la recherche environnementale, les matériaux, l’informatique ou encore le centre de ressources et d’innovation de l’espace européen. Sans compter que nous pouvons nous appuyer sur un solide réseau de partenaires. »

Revivez la table ronde

De précieux conseils

Une autre table ronde, modérée par Charles Betz, Senior Advisor – European R&D and Innovation Support, chez Luxinnovation, a ainsi permis de découvrir des témoignages sur des expériences et participations réussies dans le cadre de ces projets européens.

La discussion a surtout porté sur des questions opérationnelles et sur la façon de trouver les bons partenaires pour des projets internationaux, ou bien les différences par rapport aux financements nationaux.

« Au vu du nombre d’organisations impliquées et des relations à des niveaux stratégiques, les projets européens sont plus intenses et complexes », a indiqué Sabine Kessler, Research and Development à l’Institut fir biologësch Landwirtschaft an Agrarkultur Luxemburg (IBLA).

« Les programmes financés par l’UE sont tellement nombreux qu’en fin de compte, il est toujours possible d’en trouver un pour financer une idée », a complété Tommaso Serchi, Senior Researcher, au Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST). « Le financement national est beaucoup plus restrictif et a une portée plus limitée ».

L’implication des citoyens dans de tels projets européens est l’un des défis que les programme Horizon Europe a à cœur de relever. « L’idéal est de pouvoir leur montrer comment leur participation peut constituer un élément-clé pour le futur », a observé Carla Jellema, Project Manager de la Ville de Differdange. « Le projet en cours FUSILI, par exemple, leur montre l’importance de l’approvisionnement local pour accéder à une plus grande autonomie et une plus grande autosuffisance ».

S’engager dans une telle démarche de projet européen nécessite aussi de capitaliser sur l’expérience d’entreprises ayant déjà suivi le processus, afin de ne pas commettre certaines erreurs. « Ne pas vouloir viser trop haut tout de suite », a précisé Tommaso Serchi. « Il est important de démarrer lentement et de prendre son temps pour grandir ».

Sabine Kessler a recommandé pour sa part « de bien chercher à comprendre certains aspects-clés qui échappent souvent à l’esprit des chercheurs, tels que l’égalité des sexes, la diffusion des résultats, etc. ».

Pascal Bouvry (University of Luxembourg), CEO de LuxProvide, quant à lui, a mis en garde sur l’importance et la difficulté de la fonction de coordination d’un consortium. « Il s’agit d’un grand défi à relever et il faut impérativement disposer d’une équipe dédiée pour le faire correctement ».

Sessions parallèles

Cette édition 2022 de Horizon Europe Day a été complétée par des sessions d’information qui se sont tenues en parallèle et qui ont détaillé, par thèmes, les opportunités de financement et de développement rendus possibles grâce à Horizon Europe :

« Plus que jamais dans les dispositifs européens de financement de la R&I, Horizon Europe légitime, élargit et opérationnalise l’économie circulaire », a indiqué Rébecca Damotte, Advisor – European R&D and Innovation Support chez Luxinnovation.

Luxinnovation est le point de contact national du programme Horizon Europe. Pour en savoir plus sur les programmes européens et sur les services proposés par l’agence nationale d’innovation, visitez www.horizoneurope.lu.

Pour plus d’informations : https://www.luxinnovation.lu/fr/news/une-double-transition-essentielle-pour-decarboniser-notre-economie/

Publié le
jeudi 24 février 2022


Avec notre partenaire

Luxinnovation, innovation, start-up, plateforme nationale Digital Innovation Hub, digitalisation des entreprises, programmes, Fit 4 Digital, Fit 4 Innovation, Fit 4 Circularity, Fit 4 Service, Fit 4 Resilience, Fit 4 Start, projets d'innovation, UE, technologies, développement innovant, recherche, collaboration entre la recherche publique luxembourgeoise et les entreprises, agence nationale de promotion de l'innovation
Recherche & Eco-Innovation
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Recherche & Eco-Innovation


Nos partenaires Recherche & Eco-Innovation

Nos partenaires