Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Bateaux et bulles pour rattraper les incivilités
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Bateaux et bulles pour rattraper les incivilités

Green Planet

Publié le
mercredi 27 janvier 2021 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Tout comme les routes, les océans et rivières accumulent des tonnes de déchets. On ne compte plus les articles dénonçant la présence de plastique dans les poissons que nous consommons. Pour rattraper l’incivilité des pollueurs, des esprits ingénieux développent des solutions innovantes…

Infogreen avait déjà abordé il y a quelques années l’invention de Boyan Slat, un jeune Néerlandais qui avait mis au point une barrière flottante de plusieurs centaines de mètres de long capable de recueillir les déchets flottants dans les océans sans inconvénient pour les créatures marines : The Ocean Cleanup. Celui-ci a connu des hauts et des bas mais est à présent bien opérationnel et on ne peut que féliciter son inventeur. The Ocean Cleanup a d’ailleurs renouvelé mi-janvier son partenariat avec l’armateur danois Maersk.

Réalisant que la plupart de ces déchets proviennent des fleuves se jetant dans les océans, Boyan Slat a récemment développé des navires adaptés aux rivières afin de traiter le problème plus en amont. Nommés « Interceptor », « ces bateaux utilisent une longue rampe flottante pour guider les déchets en plastique dans des ‘bacs’ prévus à cet effet. Des capteurs embarqués alertent ensuite les opérateurs locaux lorsque ces bacs doivent être vidés. Puis les déchets sont acheminés vers les installations locales pour être traités » (Science Post). Trois embarcations sont actuellement actives en Malaisie, en Indonésie et en République dominicaine et une quatrième devrait rejoindre les eaux du Vietnam en ce début d’année.

Des bulles pour faire remonter les plastiques vers les rives

Mi-janvier, Explore Innovation publiait une vidéo présentant une invention tout autant surprenante : une machine à bulles que l’on place à la diagonale dans le fond des rivières et qui permet d’arrêter les plastiques sans ennuyer les poissons ni les bateaux. Le plastique est forcé de remonter à la surface où il est collecté par un système de captage. Cette barrière aurait également l’avantage de freiner la croissance des algues bleues toxiques et d’oxygéner l’eau.

Toujours selon Explore Innovation, 90% des plastiques retrouvés dans les océans proviennent des 10 plus grands fleuves de la planète.

The Great Bubble Barrier est également une initiative néerlandaise qui a vu le jour il y a plusieurs années déjà. Elle est d’ailleurs active depuis 2019 à Amsterdam !

Bientôt un tel dispositif dans les eaux de la Moselle ?

Marie-Astrid Heyde
Photo : The Great Bubble Barrier / Facebook

Publié le
mercredi 27 janvier 2021


Green Planet
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Green Planet


Nos partenaires Green Planet

Nos partenaires