Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Inclusive Finance Network Luxembourg, inclusion financière, finance inclusive, produits financiers de qualité, responsables, et à bas coûts, ONG, microfinance verte, changement climatique, microassurance
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Un réseau pour promouvoir l’accès universel aux services financiers responsables

Économie sociale et solidaire

Publié le
vendredi 24 janvier 2020 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

L’Inclusive Finance Network Luxembourg (InFiNe.lu), créé en 2014, regroupe différents acteurs soutenant l’inclusion financière pour tous que ce soit au Luxembourg ou à l’étranger. Le réseau est également co-organisateur du Prix européen de la microfinance.

Par quelles actions le réseau InFiNe.lu promeut-il la finance inclusive et ses acteurs présents sur la Place luxembourgeoise ?

Julie Bouchat : Notre but est de promouvoir la finance inclusive, c’est-à-dire l’accès universel à des services et à des produits financiers de qualité, responsables, et à bas coûts, à travers l’expertise luxembourgeoise en finance inclusive. Celle-ci est largement représentée sur le territoire, grâce, d’une part, au soutien depuis plus de vingt ans de la Coopération luxembourgeoise pour le secteur de la microfinance, et d’autre part au savoir et savoir-faire des acteurs de la place financière luxembourgeoise.

Par définition, la finance inclusive et la microfinance se caractérisent par une diversité d’acteurs. La microfinance s’est développée d’abord grâce à des ONG, et des coopératives, ensuite les banques sont arrivées dans le secteur. Dans cette évolution, le Luxembourg s’est affirmé comme un centre international, notamment grâce à des synergies entre le ministère de la Coopération et de l’Action humanitaire, le ministère des Finances, la société civile et le secteur privé. Actuellement, 61 % des fonds microfinance sont domiciliés au Luxembourg. InFiNe.lu a également pour but de renforcer les savoirs et savoir-faire en finance inclusive au Luxembourg, ainsi que les échanges entre les différents membres du réseau. Plus pragmatiquement, nous organisons des conférences et présentations destinées aux membres et/ou au grand public. Ces événements traitent de sujets divers, tels que l’utilisation des nouvelles technologies au service de la finance inclusive, l’accès aux services financiers des réfugiés et immigrés, le financement des très petites et petites entreprises, la microfinance verte. Nous proposons également des workshops et des séminaires, ainsi qu’un programme de bourses pour des formations exécutives à l’étranger.

Ce rôle de réseautage comprend également l’envoi d’une newsletter pour informer sur les événements nationaux et internationaux, les dernières publications et les évolutions du secteur.

Quelles actions de sensibilisation avez-vous menées en 2019 auprès de, et avec, vos membres ?

Tout au long de l’année, à travers nos différents événements, deux thématiques ont servi de fils conducteurs.

L’accent a été mis sur l’entrepreneuriat des réfugiés et des immigrés, que ce soit à l’étranger (en Jordanie et en Ouganda avec la Fondation Grameen Crédit Agricole et la BEI) ou au Luxembourg (avec Microlux et Touchpoint asbl). Le but était de montrer l’importance de l’accès à l’entrepreneuriat et aux services financiers pour ces tranches de la population.

La seconde thématique est la question de l’impact du changement climatique sur les populations vulnérables, notamment sur leur activité et leur vie quotidienne. Il s’agissait de montrer concrètement comment des produits ou des services financiers pouvaient répondre à ces nouveaux défis auxquels elles font face. Le Prix européen de la microfinance 2019, qu’InFiNe.lu co-organise, était également consacré à cette thématique.

Le Prix européen de la microfinance a d’ailleurs été remis le 21 novembre dernier à APA Insurance Ltd. En quoi consiste ce prix et qui étaient les finalistes de cette 10e édition ?

Catherine Van Ouytsel : Le Prix européen de la microfinance est né en 2006 de la volonté du ministère de la Coopération et de l’Action humanitaire de mettre en lumière des bonnes pratiques des pays du sud en matière de microfinance. Il était initialement bisannuel et est devenu annuel en 2014. Nous l’organisons conjointement avec la plateforme européenne de la microfinance et la direction de la coopération au développement et de l’action humanitaire du ministère des Affaires étrangères et européennes.

Pour cette 10e édition, la thématique était : « renforcer la résilience au changement climatique ». Fréquence accrue d’inondations, sécheresses, hausse des températures et gravité des typhons ne sont que quelques exemples de fléaux auxquels doivent faire face de nombreuses populations vulnérables. Des acteurs locaux de microfinance ou microassurance peuvent les soutenir en proposant des produits et services adaptés. Ce prix permet de consolider et même d’étendre les activités de ces acteurs locaux. Le vainqueur remporte la somme de 100.000 euros tandis que les deux finalistes repartent chacun avec 10.000 euros.

Les trois finalistes ont été sélectionnés par un comité composé de membres des entités organisatrices et le vainqueur est choisi par un grand jury indépendant composé d’experts du secteur et généralement du gagnant de l’année précédente.

Cette année-ci, les trois finalistes étaient issus de trois continents.

APA Insurance Ltd (vainqueur - Kenya) : propose un produit d’assurance indicielle agricole pour le rendement des récoltes et pour le bétail offrant ainsi un filet de sécurité aux agriculteurs et éleveurs.

ASKI Group of companies Inc. (Philippines) : propose des produits dédiés aux opérations de secours et à la reconstruction, un fonds de résilience sous forme d’épargne, ou encore des crédits de réhabilitation et de crédits-ponts pour les clients lourdement touchés par les catastrophes climatiques.

Financiera Fondo de Desarrollo Local (FDL) (Nicaragua) : propose des interventions locales via son programme Green Microfinance Plus pour accroître la résilience de ses clients et de l’écosystème. FDL couple ainsi de l’assistance technique de Nitlapán, l’Institut de recherche et développement de l’Université Centroaméricaine du Nicaragua, avec des services financiers adaptés pour, par exemple, la récolte de l’eau, les activités de diversification des revenus de l’agroforesterie.

Le prix a été remis par Paulette Lenert, ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire du Luxembourg, qui finance l’événement.

Les deux managers d’InFiNe.lu, Julie Bouchat et Catherine Van Ouytsel, présentent le réseau et la 10e édition du prix, qui a été remis fin novembre.
Marie-Astrid Heyde pour InFiNe.lu, partenaire Infogreen
Photos : InFiNe.lu

Article tiré du dossier du mois « Solidaire. Sociale. Sociétale »

Publié le
vendredi 24 janvier 2020


Article de notre partenaire

Finance, InFiNe, réseau luxembourgeois de finance inclusive, Inclusive Finance Network Luxembourg, coopération au développement, finance inclusive, lutte contre la pauvreté, autonomiser les populations à faibles revenus, produits financiers responsables, microfinance, centre financier, coopération luxembourgeoise, formation
Économie sociale et solidaire
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Économie sociale et solidaire


Nos partenaires Économie sociale et solidaire

Nos partenaires