Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
fonds du Logement, construction circulaire, performance énergétique des bâtiments, production et de redistribution de chaleur, approche durable, environnement, préserver la biodiversité, Gonderange, concevoir 28 maisons unifamiliales, logements sociaux, écologie, développement durable
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Un projet dans un esprit écologique

Architecture & construction

Publié le
jeudi 4 février 2021 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

En bordure du village de Gonderange, le cabinet d’architecture planetplus avait pour tâche de concevoir 28 maisons unifamiliales en bande pour le Fonds du Logement, avec comme prérequis que les futurs bâtiments soient réalisés au prix minimum en offant un maximum de respect de l’environnement, de qualité et de bien-être.

Une approche écologique

Les futures maisons seront construites le long de la route qui sépare le village de Gonderange et la zone Natura 2 000. Afin de mesurer les dégâts générés par la construction de nouveaux bâtiments sur le biotope, et donc de pouvoir les compenser, un bilan écologique du projet a été réalisé.

Tenant compte de ses conclusions, l’équipe en charge du projet a proposé de planter un verger sur le site, en collaboration avec le ministère de l’Environnement. Les arbres fruitiers permettront de préserver la biodiversité en offant habitat et nourriture à nombreux animaux et insectes.

Une approche durable a également été adoptée pour la gestion des eaux de pluie et de ruissellement. Le réseau « eaux mixtes » existant étant déjà surchargé, un nouveau système sera installé. La plupart des maisons sont équipées de bassins de rétention individuels qui retiendront les eaux pluviales pour les restituer progressivement à l’environnement.

Au niveau urbanistique

Pour créer un rythme, la longue ligne de maisons a été séparée en « îlots » par 2 chemins piétons qui la coupent et font le lien entre le village, face aux bâtiments de l’autre côté de la route, et la zone naturelle, à l’arrière des bâtiments.

Le long d’un des chemins qui est connecté avec une aire de jeux existante, un grand et ancien arbre sera conservé. Les bâtiments qui se trouvent en tête d’îlot auront une architecture particulière et un aménagement intérieur et extérieur diffrent, se démarquant ainsi des autres éléments qui sont standardisés et offant une perspective nouvelle aux promeneurs.

Un système de chauffage collectif

Au centre du lotissement, un bâtiment intégrera 3 pompes à chaleur qui fonctionneront en cascade pour produire de la chaleur pour l’en semble des maisons. Dans un souci d’efficacité énergétique et pour éviter les pertes de température le long du réseau, chaque maison sera équipée d’un petit échangeur supplémentaire afin de permettre à l’eau chaude sanitaire d’avoir la température recherchée sans avoir
à la chauffer trop en amont. La mise en œuvre d’un tel système de production et de redistribution de chaleur centralisée sera une première pour le Fonds du Logement et elle est rendu possible par le fait qu’il a lui-même morcelé les terrains

Afin d’éviter la surchauffe des maisons pendant la période estivale, un système a été installé qui permet de laisser les fenêtres du rez-de-chaussée ouvertes pendant la nuit pour créer une ventilation nocturne naturelle. Dans toutes les maisons, le living et la cuisine sont ouverts, connectés et traversants.

La performance énergétique des bâtiments sera comprise entre A-B-A et A-A-A.

Standardiser, préfabriquer

Les 28 maisons, qui se déclinent en 3 modèles (jusqu’à 4 chambres), sont standardisées, le but étant de trouver un équilibre entre construction circulaire et coûts. Elles sont constituées d’une structure en bois très simple sur un radier en béton non isolé (pour ne pas l’habiller avec des produits qui, en plus d’être toxiques, sont chers). L’intérieur de la structure se compose de caissons en bois remplis avec de la laine de roche, couverts à l’intérieur de 24 cm de laine de bois et à l’extérieur d’un bardage bois avec un lattage vertical à chants ouverts.

Dans les maisons, les plafonds en CLT restent apparents, afin de favoriser un climat intérieur sain et confortable, et de renforcer l’acoustique. Dans cette même optique de créer un climat intérieur sain, un revêtement en panneaux d’argile est envisagé. Cette option reste à valider.

L’objectif est d’atteindre les critères LENOZ.

La préfabrication des différents éléments en atelier permettra d’accélérer le montage sur site qui ne devrait prendre que 9 mois.

Mélanie Trélat
/
Amélie Vill, Jean-Paul Thies et Christoph Rosenberg
NEOMAG#36
Plus d’informations : http://neobuild.lu/ressources/neomag
© NEOMAG - Toute reproduction interdite sans autorisation préalable de l’éditeur

Publié le
jeudi 4 février 2021


Article de notre partenaire

Fonds du Logement
Architecture & construction
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Architecture & construction


Nos partenaires Architecture & construction

Nos partenaires